Culture «Dogman» à Cannes: Matteo Garrone raconte la déchéance et la violence d’une cité

22:35  17 mai  2018
22:35  17 mai  2018 Source:   rfi.fr

Cannes 2018 : on a vu Dogman de Matteo Garrone, un des favoris pour la Palme d'or… Notre avis

  Cannes 2018 : on a vu Dogman de Matteo Garrone, un des favoris pour la Palme d'or… Notre avis Matteo Garrone va-t-il repartir de la Croisette avec un prix, voire une Palme d'Or ? C'est fort probable Présenté en Compétition officielle, Dogman est un drame brut, bien loin de la dolce vita, porté par l'intense performance de ses acteurs. Nouveau film en Sélection officielle et en Compétition dévoilé sur la Croisette : Dogman de Matteo Garrone. Grand habitué du Festival (et récompensé par deux fois, pour Gomorra en 2008 et Reality en 2012), le réalisateur italien signe ici son neuvième long-métrage, attendu dans nos salles françaises le 11 juillet prochain.

Cannes 2018 Cinéma Culture Italie. « Dogman » à Cannes : Matteo Garrone raconte la déchéance et la violence d ’ une cité . Dès la première scène, Matteo Garrone nous envoie dans un univers sombre et mélancolique où l’âme humaine cherche à se faire une place.

→ (RE)LIRE : «Capharnaüm» à Cannes , Nadine Labaki, cinéaste libanaise des enfants abandonnés. Il y tient le rôle d ' un toiletteur pour chiens qui va peu à peu sombrer dans la violence . → (RE)LIRE : « Dogman » à Cannes : Matteo Garrone raconte la déchéance et la violence d ’ une

Une fable merveilleusement racontée, avec des images crépusculaires. « Dogman », du réalisateur Matteo Garrone, en lice pour la Palme d’or au Festival de Cannes, nous met à la fois en face de la beauté et de la violence dans une petite ville italienne. À nous de choisir.

Le choc d’émotions provoqué par le film est comparable à celui de Drive, thriller devenu culte, projeté à Cannes en 2011. Dogman ne se déroule pas dans les rues de Los Angeles, mais dans une petite ville italienne glauque et crépusculaire, en bord de mer. Derrière le Marcello de Dogman ne se cache pas un tueur sans pitié, mais un toiletteur pour chiens. Jour après jour, il soigne et promène les toutous de la ville pour nourrir sa fille et soi-même avec les maigres recettes de son salon à l’enseigne « Dogman » et à l’allure d’un garage.

Cannes 2018 : vous êtes cinéphile ? Saurez-vous retrouver si ces films ont remporté la Palme d'Or ? (QUIZ)

  Cannes 2018 : vous êtes cinéphile ? Saurez-vous retrouver si ces films ont remporté la Palme d'Or ? (QUIZ) A quelques jours du palmarès du Festival de Cannes, nous vous proposons un quiz autour de l'histoire de la Palme d'or. Dans notre sélection de films, saurez-vous retrouver ceux qui ont décroché la récompense ultime ? Alors que l'édition 2018 du Festival de Cannes touche à sa fin, les rumeurs vont bon train sur l'identité du prochain film qui décrochera la Palme d'or et succèdera ainsi à The Square, de Ruben Östlund. Dogman de Matteo Garrone ? En Guerre de Stéphane Brizé ? Leto de Kirill Serebrennikov ? Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré ? BlacKkKlansman de Spike Lee ? Rien n'est joué.

« Dogman », du réalisateur Matteo Garrone , sort ce mercredi 11 juillet sur les écrans en France et nous met face à la beauté et à la violence dans Entraîné malgré lui dans un cercle vicieux, le bon père et toiletteur canin tombe dans la déchéance et risque de tout perdre, car la solidarité des autres

C’est à l’issue d ’ une rencontre avec les directeurs des musées les plus importants d’Italie que le ministre Alberto Bonisoli, un manager de 56 ans proche du Mouvement 5 étoiles, a pris cette décision. « Dogman » à Cannes : Matteo Garrone raconte la déchéance et la violence d ’ une cité .

Marcello Fonte dans «Dogman», du réalisateur italien Matteo Garrone. © Festival de Cannes 2018 Marcello Fonte dans «Dogman», du réalisateur italien Matteo Garrone.

Amadouer l’animal-monstre

Dès la première scène, Matteo Garrone nous envoie dans un univers sombre et mélancolique où l’âme humaine cherche à se faire sa place. On voit Marcello (magnifiquement incarné par Marcello Fonte), personnage attachant et chaleureux doté d’un sourire éternel, s’affairer auprès d’un chien de combat enchaîné montrant ses crocs. Avec amour et tendresse, Marcello essaie d’amadouer l’animal-monstre pour qu’il se laisse shampouiner. Inlassablement, le petit homme frêle revient à la charge. À la fin, devenu tout doux, le chien prend même goût aux biscuits offerts et à se faire bichonner avec le sèche-cheveux.

Cannes 2018 : touchant, beau, puissant... Capharnaüm ne devrait pas laisser insensible le Jury cannois (CRITIQUE)

  Cannes 2018 : touchant, beau, puissant... Capharnaüm ne devrait pas laisser insensible le Jury cannois (CRITIQUE) CRITIQUE. Nouveau film en Compétition officielle, Capharnaüm de Nadine Labaki vient nous toucher en plein coeur. Un drame prenant sur le destin d'un garçon livré à lui même à Beyrouth. Capharnaüm : "Lieu plein d'objets entassés sans ordre" selon Larousse. Et du désordre il y en a dans la jeune vie du petit Zain, 12 ans. Projeté hier soir, le film de la réalisatrice libanaise Nadine Labaki est en Compétition officielle... et est promis à un bel avenir. Un drame bouleversant, déchirant, explorant le quotidien d'une population réduite à une immense misère.

L'italien Matteo Garrone a fait son entrée dans la compétition avec Dogman . Déjà sélectionné 4 fois au Festival de Cannes , Matteo Garronne a remporté deux Grand Prix. Il nous entraine auprès simple d ' un toiletteur pour chien pris dans une spirale infernale de violences .

« Dogman » à Cannes : Matteo Garrone raconte la déchéance et la violence d ’ une cité . Une fable merveilleusement racontée , avec des images crépusculaires.

Solidarité et brutalité

Dans cette cité italienne pauvre, les immeubles sont tombés depuis longtemps en déshérence. Et la survie ne tient qu'à la solidarité entre les quelques habitants restés sur place. Aimé par tout le quartier pour sa gentillesse et générosité, Marcello a son petit réseau pour arrondir les fins de mois. Il aime bien vivre ici, mais n’arrive pas, hélas, à dire non à Simoncino, un ancien copain boxeur et toxicomane. Cette brute exécrable vient de sortir de taule pour rentrer dans la drogue et terroriser le quartier. Entraîné malgré lui dans un cercle vicieux, le bon père et toiletteur canin tombe dans la déchéance et risque de tout perdre, car la solidarité des autres s’arrête dès que la brutalité de Simoncino entre en jeu. En quelques jours, Marcello devient le « caniche » de Simoncino et son bouc émissaire, jusqu’au moment où le petit homme maigre décide de se révolter.

Festival de Cannes 2018 : le bilan et nos palmarès

  Festival de Cannes 2018 : le bilan et nos palmarès Le 71e Festival de Cannes s’achèvera ce soir par la proclamation du palmarès et la projection de «L’Homme qui a tué Don Quichotte» de Terry Gilliam. Retour sur une édition engagée. Ce fut l’image de ce 71e Festival de Cannes. Quatre-vingt deux femmes en colère qui ont réclamé sur les marches du Palais une plus grande parité dans l’industrie du cinéma. Le moment était historique et les chiffres bruts éloquents : 82 films réalisés par des femmes contre 1645 par des hommes en compétition, une seule Palme d’or lors des 70 premières éditions du Festival.

L'italien Matteo Garrone a fait son entrée dans la compétition avec Dogman . Déjà sélectionné 4 fois au Festival de Cannes , Matteo Garronne a remporté deux Grand Prix. Il nous entraine auprès simple d ' un toiletteur pour chien pris dans une spirale infernale de violences .

On a rencontré Matteo Garrone dont le film Dogman , notre coup de cœur à Cannes , sort en salles ce mercredi. Il incarne un toiletteur pour chiens dans un petit village dominé par Simoncino, une racaille monumentale, accro à la cocaïne et à la violence .

Images d’une catastrophe annoncée

À l’écran, les paysages urbains ressemblent parfois à des natures mortes d’une catastrophe annoncée. À d’autres moments, des images à la puissance d’une peinture de Goya témoignent comment la richesse et la beauté à l’intérieur de Marcello luttent contre la violence et la laideur à l’extérieur. Et dans les flac d’eaux sales dans les rues désertes se reflète l’enivrante luminosité du ciel et de la mer que plus personne n’aperçoit.

Une histoire italienne racontée pour l’Europe d’aujourd’hui

Matteo Garrone connaît l’importance d’alerter sur l’avènement d’une violence aussi sourde que puissante. En 2008, il avait montré au Festival de Cannes Gomorra (Grand Prix du Jury), inspiré du livre sur la Camorra du courageux journaliste napolitain Roberto Saviano. Avec Dogman, le cinéaste italien nous fait un autre dessin cinématographique acide. Il semble vouloir nous avertir sur une chose : dans très peu de temps, toute une cité habituée à se serrer les coudes peut tomber dans la terreur absolue à cause d’un seul homme abruti sans scrupules ni limites, si les citoyens ne restent pas solidaires face au danger. Montrer cette histoire située en Italie dans l’Europe d’aujourd’hui n’est pas l’un des moindres mérites du réalisateur italien.

LEAD 1-La Palme d'or de Cannes au Japonais Kore-Eda, Godard primé .
Le film "Une affaire de famille", du Japonais Hirokazu Kore-Eda, racontant l'histoire d'une fillette recueillie par une famille démunie, a remporté samedi la Palme d'or d'une 71e édition du festival de Cannes agitée par les débats sur la place des femmes dans l'industrie du cinéma.Jean-Luc Godard, figure de la nouvelle vague, s'est vu décerner une Palme d'or "spéciale" pour son film "Le livre d'image", une récompense inhabituelle imaginée pour cet "artiste qui a repoussé les limites du cinéma", selon les mots de la présidente du jury, Cate Blanchett.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/culture/-104444-dogman-a-cannes-matteo-garrone-raconte-la-decheance-et-la-violence-d-une-cite/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!