Culture Time's Up : le mouvement contre le harcèlement récolte 20 millions de dollars

18:01  06 février  2018
18:01  06 février  2018 Source:   MSN

Michel Hazanavicius et Raphaël Glucksmann lancent le #WeToo : "Nous aussi, nous voulons l'égalité"

  Michel Hazanavicius et Raphaël Glucksmann lancent le #WeToo : Invités d'Europe 1 ce matin accompagné par l'essayiste Raphaël Glucksmann, directeur du Nouveau magazine littéraire , Michel Hazanavicius a annonçé qu'ils lançaient ensemble un mouvement intitulé #WeToo . Dans la lignée des hashtags #MeToo et #Balancetonporc, il s'agit de soutenir la libération de la parole des femmes au sujet du harcèlement sexuel. En parallèle de cette annonce, ils ont publié ce lundi 29 janvier dans le Nouveau magazine littéraire une tribune / manifeste, intitulé(e) "Nous aussi, nous voulons l'égalité !" Un écho évident à la Tribune qui a fait couler beaucoup d'encre et publiée début janvier dans le Monde, et dans laquelle Catherine Deneuve et 99 autres femmes défendaient "une liberté d'importuner, indispensable à la liberté sexuelle". Des libertés dont Raphaël Glucksmann et Michel Hazanavicius ne veulent pas "si elles s’inscrivent dans des situations et des structures de domination". "On nous a appris enfants que notre liberté s'arrêtait là où commençait celle des autres et nous pensons que la liberté des femmes à ne pas être importunées est ici la question centrale". "Depuis l’éclatement de l’Affaire Weinstein, le mouvement #MeToo a ébranlé l’antique domination masculine de l’espace public. Tant mieux !" lâchent Glucksmann et Hazanavicius dans leur Tribune.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Time's Up : le mouvement contre le harcèlement récolte 20 millions de dollars © Time's Up Time's Up : le mouvement contre le harcèlement récolte 20 millions de dollars
Un peu plus d'un mois après sa création, le mouvement Time's Up (C'est fini), lancé par de nombreuses personnalités du grand et du petit écran en réponse à la vague de témoignages suscitée par l'affaire Weinstein, a désormais récolté 20 millions de dollars de dons et reçu plus d'un millier de requêtes, ainsi que l'a déclaré Tina Tchen, l'ancienne chef de cabinet de Michelle Obama à la Makers Conference à Los Angeles. Lors du panel dédié à Time's Up, et animé par la réalisatrice Ava DuVernay, des personnalités telles que Rashida Jones ou Natalie Portman ont pu prendre la parole et rappeler en quoi consistait le projet :"C'est tellement valorisant de se retrouver dans la même pièce, dans la même équipe, de dire que nous refusons de nous dresser les unes contre les autres. Il n'y a pas qu'un seul endroit pour ça, nous allons faire de la place pour tout le monde," a ainsi déclaré Natalie Portman. Cate Blanchett, Natalie Portman, Meryl Streep... : 300 femmes se mobilisent contre le harcèlementLancé le 1er janvier dernier suite aux nombreuses accusations de harcèlement visant le producteur Harvey Weinstein et d'autres personnalités hollywoodiennes, le mouvement Time's Up a été créé par 300 professionnelles du cinéma et des séries, telles que Cate Blanchett, Natalie Portman ou encore Meryl Streep. Il consiste en la création d'un fond d'aide afin d'offrir les moyens légaux et financiers aux victimes d'agressions sexuelles ou de harcèlement sur leur lieu de travail, et ainsi leur permettre de se défendre.En savoir plus : https://www.timesupnow.com/Un peu plus d'un mois après sa création, le mouvement Time's Up (C'est fini), lancé par de nombreuses personnalités du grand et du petit écran en réponse à la vague de témoignages suscitée par l'affaire Weinstein, a désormais récolté 20 millions de dollars de dons et reçu plus d'un millier de requêtes, ainsi que l'a déclaré Tina Tchen, l'ancienne chef de cabinet de Michelle Obama à la Makers Conference à Los Angeles.

Lors du panel dédié à Time's Up, et animé par la réalisatrice Ava DuVernay, des personnalités telles que Rashida Jones ou Natalie Portman ont pu prendre la parole et rappeler en quoi consistait le projet :

Kate Winslet regrette d'avoir travaillé avec "certains individus", elle évoque ses "amers regrets"

  Kate Winslet regrette d'avoir travaillé avec Ce dimanche 28 janvier, à l’occasion des London Critics Circle Film Awards, Kate Winslet a été récompensée par un prix spécial. Dans son discours, elle a évoqué le harcèlement sexuel. Depuis le début de l’affaire Weinstein et du scandale sur les violences sexuelles qui touche Hollywood depuis plusieurs mois, Kate Winslet brillait par son silence. La star de Titanic ne s’était en effet jamais exprimée sur le sujet.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse.

Le mouvement E.Leclerc. Cette page n’est pas disponible pour le moment. Accéder à la page d'accueil du site E.Leclerc. Visiter les autres sites du Mouvement

"C'est tellement valorisant de se retrouver dans la même pièce, dans la même équipe, de dire que nous refusons de nous dresser les unes contre les autres. Il n'y a pas qu'un seul endroit pour ça, nous allons faire de la place pour tout le monde," a ainsi déclaré Natalie Portman.

Cate Blanchett, Natalie Portman, Meryl Streep... : 300 femmes se mobilisent contre le harcèlement

Lancé le 1er janvier dernier suite aux nombreuses accusations de harcèlement visant le producteur Harvey Weinstein et d'autres personnalités hollywoodiennes, le mouvement Time's Up a été créé par 300 professionnelles du cinéma et des séries, telles que Cate Blanchett, Natalie Portman ou encore Meryl Streep. Il consiste en la création d'un fond d'aide afin d'offrir les moyens légaux et financiers aux victimes d'agressions sexuelles ou de harcèlement sur leur lieu de travail, et ainsi leur permettre de se défendre.

En savoir plus : https://www.timesupnow.com/

PEA : un support d’épargne qui séduit de moins en moins .
Depuis 2007, la part de Français ayant un PEA a chuté de 14,7% à 8%, traduisant leur moindre intérêt pour la détention d’actions en direct. Bénéficier d’un cadre fiscal attractif tout en investissant dans des entreprises (c’est-à-dire dans l’économie productive). Tels sont les arguments régulièrement mis en avant pour promouvoir le PEA. Alors que son plafond a par le passé été relevé de 132.000 à 150.000 euros, le PEA fait d’ailleurs partie du plan d’action du gouvernement en faveur des entreprises. L’exécutif envisage en effet de l’ouvrir aux jeunes.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!