Finance Taxation de l’assurance-vie : les projets se précisent !

17:35  20 mars  2017
17:35  20 mars  2017 Source:   Boursier

Assurance vie : le lobbying commence contre la taxe à 30% de Macron

  Assurance vie : le lobbying commence contre la taxe à 30% de Macron Face à la perspective d'un alourdissement de la fiscalité après la présidentielle, les acteurs du marché de l'assurance vie commencent à se mobiliser. A l'occasion de la présentation de son bilan annuel le 9 mars, la Fédération française de l'assurance (FFA) a ainsi publié un sondage montrant l'opposition d'une majorité de Français à une éventuelle taxation à taux unique de tous les revenus de l'épargne. Un moyen ce cibler, sans le nommer, le projet défendu notamment par Emmanuel Macron. Le candidat d'En Marche ! compte en effet alourdir la fiscalité de l'assurance vie après 8 ans de détention. Actuellement, passé ce délai, les gains sont taxés à 7,5% + 15,5% de prélèvements sociaux soit 23%. Or le candidat d'En Marche ! souhaite mettre en place un prélèvement forfaitaire unique "de l'ordre de 30%" sur l'ensemble des revenus du capital, assurance vie comprise, du moins pour les versements à venir sur les contrats. >> Testez notre comparateur de contrats d'assurance vie A noter, François Fillon compte lui aussi mettre en place une telle taxation des revenus du capital à 30%, prélèvements sociaux inclus. Mais il n'a pas pour le moment été très clair sur l'intégration ou non de l'assurance vie à ce projet.

Si vous n'êtes pas automatiquement redirigé. Cliquez ici. An Act respecting the Régie de l ' assurance maladie du Québec.

Veuillez patienter Assurance - vie boursorama vie

Taxation de l’assurance-vie : les projets se précisent ! © Fournis par Boursier Taxation de l’assurance-vie : les projets se précisent !
En quelques jours, la fiscalité de l’assurance-vie est devenue l’un des thèmes dominants de la campagne présidentielle. Nombre de professionnels ont récemment fait part de leurs inquiétudes face aux projets de taxation des revenus du capital au taux unique de 30%.

Les assises de l’Epargne et de la fiscalité organisées jeudi par l’Afer ont été l’occasion de clarifier quelque peu les choses. L’association avait en effet invité les représentants de trois candidats : François Baroin pour François Fillon, Jérome Guedj pour Benoît Hamon et Jean Arthuis pour Emmanuel Macron.

Le fonds en euros reste le pilier de l’assurance-vie

  Le fonds en euros reste le pilier de l’assurance-vie Même si sa part dans la collecte nette a fondu en 2016, le fonds en euros représente encore plus de 80% des encours. © Reuters Le fonds en euros reste le pilier de l’assurance-vie Les fonds en euros ont été à la peine en 2016. Mis de côté par de nombreux assureurs (qui freinent les souscriptions), ils ont vu leur performance moyenne chuter à 1,8%, contre 2,3% un an plus tôt.Une collecte nette en berneCe déclin continu des rendements, associé aux discours alarmistes de certains professionnels, n’a d’ailleurs pas été sans conséquence sur la collecte nette.

Le serveur a interrompu la connexion. Assurance Vie Actiper Un contrat d' assurance - vie pour bénéficier

abolira sa garantie d’ assurance offerte aux marges de crédit hypothécaires (.

Statu quo chez Fillon et Hamon

Premier enseignement, François Fillon et Benoît Hamon ne comptent pas modifier la fiscalité de l’assurance-vie. En cas de victoire de l’un ou de l’autre, les gains issus de l’assurance-vie resteraient taxés selon la règle actuelle. Ainsi, la pression fiscale maximale serait toujours de 23% après 8 ans en sachant que les épargnants peuvent même n’avoir actuellement à payer que les prélèvements sociaux à 15,5% si les gains annuels ne dépassent pas 4.600 euros pour un célibataire ou le double pour un couple.

Les gros contrats taxés à 30% chez Macron

Avec Emmanuel Macron à l’Elysée, la donne pourrait en revanche changer. Comme l’a indiqué Jean Arthuis, Emmanuel Macron envisage de soumettre certains gains d’assurance-vie au taux unique de 30%.

Epargne : pourquoi est-il intéressant de « prendre date » sur certains produits ?

  Epargne : pourquoi est-il intéressant de « prendre date » sur certains produits ? L’assurance-vie comme le PEA offrent des avantages fiscaux passés certains délais. Or, le compteur commence à tourner dès l’ouverture, même si l’investissement est anecdotique. « Souscrivez dès maintenant pour prendre date ». La formule revient souvent dans le discours des conseillers (bancaires ou en gestion de patrimoine). Elle signifie que les épargnants peuvent avoir intérêt à se positionner rapidement sur un produit même s’ils n’ont rien à y investir.Plusieurs supports comme l’assurance-vie ou le PEA offrent en effet des avantages fiscaux qui évoluent avec le temps.

Ce blog a déménagé. Il vient de réouvrir ses portes, mais ailleurs. Pour le début de la suite, il y a une étape préalable, mais que sont quelques minutes de lecture pour toute une vie de liberté ?

La page recherchée a été déplacée, renommée ou supprimée. Veuillez nous en excuser. The requested page has been moved, renamed or deleted. Please excuse us for the inconvenience. Lignes d'azur - La vie facile : Administrations - ANPE

Cela concernerait les gains obtenus via des versements effectués après la mise en place de la réforme et uniquement sur les gros contrats. Jean Arthuis a évoqué à titre indicatif un seuil d’encours de 150.000 euros.

Emmanuel Macron semble donc vouloir préserver les « petits épargnants » en maintenant pour eux la cadre actuel. Pour autant des questions demeurent.

Les gains d’un contrat de 200.000 euros seraient-ils intégralement soumis au taux unique ou seulement pour la part excédant les 150.000 euros ? Un contrat passant en cours de vie sous le seuil de 150.000 euros resterait-il soumis au taux unique de 30% ?

La juxtaposition de deux cadres fiscaux en fonction du niveau d’encours serait à l’évidence une source de complexité, à l'opposé de la simplification générale voulue par le candidat.

Enfin, il est à noter qu’Emmanuel Macron avait dit précédemment vouloir mieux orienter les capitaux de l’assurance-vie vers les entreprises. Or, déterminer la fiscalité en fonction des encours ne répondrait en rien à cette problématique.

Crédit immobilier : attention à l’assurance .
INFOGRAPHIE - Les emprunteurs n’y prêtent souvent attention qu’après avoir négocié leur taux de crédit immobilier. Et pourtant, l’assurance emprunteur pèse lourd dans le coût total d’un crédit. Et même plus lourd, pour certains profils, que les intérêts d’emprunt ! © Roman Samborskyi immobilier Pour un client ayant emprunté 150.000 euros sur 19 ans (le profil «classique»), l’assurance souscrite auprès d’une banque coûte en effet 21.000 euros, tandis que les intérêts s’élèvent à 22.596 euros, selon les calculs du cabinet BAO, spécialiste de l’assurance emprunteur.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!