Entreprise Airbus rebaptise le C-Series A220 et vise des milliers de commandes

16:20  10 juillet  2018
16:20  10 juillet  2018 Source:   latribune.fr

Un hélicoptère électrique pour aller au bureau ?

  Un hélicoptère électrique pour aller au bureau ? Une start-up toulousaine, Eva, fait la promesse de faire voler dans les trois ans un mini-hélicoptère urbain, 100% autonome et électrique, pour décongestionner le trafic des grandes villes. Il est 15h09. Vous vous apprêtez à quitter votre logement en centre-ville. Vous êtes attendu dans 30 minutes à 20 kilomètres d'ici. Vous décidez alors de prendre votre hélicoptère deux places, de la taille d'un SUV, garé sur une place de parking, juste devant. Vous entrez l'adresse de destination. En quelques instants, on vous réserve un couloir aérien.

Airbus rebaptise , aujourd'hui à Toulouse, le CSeries, le programme dont il a pris le contrôle début juin 2018. Fin 2017, les deux avions cumulaient 346 commandes fermes et 222 options. Bombardier comptait livrer 40 avions en 2018.

L'investissement d' Airbus survient alors que le programme d'avions C Series nageait toujours dans une grande incertitude chez Bombardier. est non fondée. Le carnet de commandes de l'appareil, sans être dépouillé, tardait aussi à s'étoffer, les dernières commandes remontant à plus d'un an

Dix jours après la prise de contrôle du programme C-Series du constructeur canadien Bombardier, Airbus a a annoncé qu'il rebaptisait l'avion A220. Avec cet appareil, l'avionneur européen compte rafler la moitié du marché des appareils de 100 à 150 places attendu au cours des 20 prochaines années, soit plus de 3.000 appareils.

Un nouvel Airbus entre dans la grande famille de l'avionneur européen. Son nom :  l'A220. En prenant le contrôle du programme C-Series de Bombardier le 1er juillet dernier, Airbus a décidé de rebaptiser les deux versions de l'appareil canadien à son nom. Le C-Series CS-100 (de 100 à 135 sièges selon les configurations) et le CS-300 (130-160 sièges) s'appellent désormais l'Airbus A220-100 et A220-300. Ces deux versions viennent compléter la famille A320 d'Airbus composée de l'A319, l'A320 et de l'A321(150-250 sièges). Ces cinq appareils, qui vont couvrir tout le marché du court et du moyen-courrier, seront donc en concurrence avec 7 appareils du couple Boeing-Embraer, à l'issue de leur rapprochement annoncé la semaine dernière.

Airbus signe le premier contrat de l'A220 (ex C-Series) sur les terres de Boeing

  Airbus signe le premier contrat de l'A220 (ex C-Series) sur les terres de Boeing La compagnie américaine Jetblue a annoncé qu'elle avait l'intention de commander 60 A220. Après la commande de Delta qui avait provoqué l'ire de Boeing, il s'agit du deuxième contrat important aux États-Unis. Boeing doit l'avoir entre la gorge. Le premier contrat signé par Airbus pour l'A220, le nouveau nom du C-Series de Bombardier, aujourd'hui contrôlé par Airbus, est américain. La compagnie low-cost américaine Jetblue a en effet signé le 10 juillet un protocole d'accord portant sur 60 commandes d'A220-300.

En 2015, le carnet de commande d’ Airbus Group, toutes divisions confondues a dépassé les 1 000 milliards d’euros, contre « seulement » 858 milliards fin 2014. Toutefois, Marwan Lahoud, directeur de la stratégie et du marketing d’ Airbus Group, préfère rester prudent.

La chaine officielle de l'émission de France 3. C'est pas sorcier, le magazine de la découverte et de la science. Fred et Jamy nous emmène à la découverte

Trou dans la raquette

Le premier A220-300 a atterri ce mardi à Toulouse © Fournis par La Tribune Le premier A220-300 a atterri ce mardi à Toulouse

Les deux versions de l'A220 permettent ainsi à Airbus de combler un trou dans la raquette sur le segment de marché allant de 100 à 150 sièges. Un marché évalué à 6.000 avions par Airbus au cours des vingt prochaines années que l'avionneur européen peine à adresser depuis l'échec il y a quelques années de l'A318  (107-132 sièges) et la faiblesse aujourd'hui des ventes de l'A319 (125-150 sièges). Cette complémentarité avec le C-Series est en ligne avec la stratégie d'Airbus de se focaliser sur des avions plus gros, notamment sur le marché du 220-260 sièges, si d'aventure Boeing lançait un avion d'une telle capacité.

402 commandes seulement en 10 ans

BeMove : économiser en groupant ses achats d'énergie

  BeMove : économiser en groupant ses achats d'énergie Spécialisée dans la comparaison des offres des fournisseurs d'énergie, la start-up BeMove vient de lancer une grande opération d'achat groupé de gaz et d'électricité. Un programme qui a permis de négocier les prix au plus juste, offrant ainsi aux souscripteurs les tarifs les plus avantageux du marché. © Fournis par La Tribune L'union fait la force ! Tel est le leitmotiv de BeMove, qui vient de lancer une grande opération d'achat groupé de gaz et d'électricité. Une nouvelle étape importante dans le développement de la start-up française, qui se définit avant tout comme « l'assistant personnel des foyers qui déménagent ».

Airbus "n'aura pas d'autre choix que d'arrêter le programme" de l'A380 si Emirates ne passe aucune nouvelle commande , a annoncé ce lundi le constructeur aéronautique. "Très honnêtement, si nous n'arrivons pas à un accord avec Emirates", le principal client du géant des airs , "il n'y aura pas d'autre

» LIRE AUSSI - Faute de commandes , Airbus pourrait stopper la fabrication de l'A380. Et des milliers d 'embauche en chine et aux usa pour y construire les mêmes avions qu'en Europe. le carnet de commande d' Airbus n'a jamais été aussi important.

Avec l'avion canadien, Airbus va bénéficier d'un appareil très performant qui réussit la prouesse d'afficher les mêmes coûts au siège qu'un A320, alors que les avions de plus petite taille affichent en général des coûts au siège supérieurs.

Le constructeur européen est convaincu du succès commercial de cet appareil qui ne s'est vendu qu'à 402 exemplaires depuis son lancement en 2008. Mais Airbus est en partie responsable de la faiblesse de ces ventes du C-Series (qui néanmoins ont repris du poil de la bête depuis 2016). En effet, le lancement en 2010 d'une version remotorisée de la famille A320 (A320 NEO) a coupé l'herbe sous le pied du C-Series qui tentait de défier Airbus et Boeing sur leurs avions d'entrée de gamme (A319, B737-700). La concurrence d'Airbus s'est doublée d'une accumulation des retards du programme qui ont dissuadé certains clients de passer commande.

Brexit : "un coup porté aux services financiers" de la City

  Brexit : Le secteur financier de Londres s'inquiète du régime d'équivalence amélioré envisagé par le gouvernement de Theresa May pour les services financiers après la sortie de l'Union européenne.« Un véritable coup pour le secteur des services financiers » : les projets de Theresa May d'un « nouvel arrangement » ont été très fraîchement accueillis à la City, le cœur historique de la finance londonienne.

Seize compagnies aériennes et un loueur ont choisi l' Airbus A380, soit un total de 331 commandes fermes et un volume de 226 livraisons effectives. Toutes les commandes concernent la version passager A380-800, les 27 « fret » ayant été annulés au démarrage du projet.

Des milliers de personnes se sont rassemblées devant la Garde du Nord à l’appel des plusieurs ONG et syndicats. « Trump, tu n’es pas le bienvenu » pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants. Les gens portaient aussi des devises comme « Stoppez Trump

En étant aujourd'hui aux manettes du C-Series, Airbus entend bien changer la donne et  espère récupérer au moins la moitié de ce marché, soit plus de 3.000 exemplaires .  L'avionneur va en effet apporter sa puissance commerciale, son expertise en matière d'achats, de ventes et marketing et de service clients. Cet aspect est fondamental. Car Airbus va proposer en entrée de gamme un avion très compétitif qui aura d'autant plus de chances de se vendre qu'il serait présenté aux compagnies aériennes sous l'étiquette Airbus.

"Je suis convaincu que des opérateurs  d'A320 seront intéressés par ces deux nouveaux avions", explique un observateur. "Ce ne sera pas long pour voir les premiers résultats", a déclaré Eric Schulz, le directeur commercial d'Airbus. Selon nos informations, des nouvelles commandes devraient être annoncées la semaine prochaine lors du salon aéronautique de Farnborough. Ethiopian Airlines par exemple fait partie des prospects.

Baisser les coûts de production

Au-delà des ventes, Airbus va également amener son savoir-faire en termes de production pour réduire les coûts de production. La montée en cadence permettra de baisser les coûts unitaires, a expliqué David Dufrenois, le responsable des ventes de Cesalp, l'entité commune qui gère le programme C-Series, dans laquelle Airbus est majoritaire avec 50,01% aux côtés de Bombardier (31%) et de la province du Québec (19%).

Depuis la première livraison à Swiss en juin 2016, seuls 38 exemplaires ont été livrés, dont 17 l'an dernier. L'objectif est de doubler les livraisons cette année. L'avionneur canadien a notamment été pénalisé par les problèmes rencontrés par le motoriste Pratt & Whitney. En plus de Mirabel, une deuxième ligne d'assemblage est prévue à Mobile, en Alabama (sud-est des Etats-Unis) où, depuis plus de deux ans et demi, Airbus assemble des A320. Pour réduire les coûts, Airbus va probablement renégocier les contrats avec les fournisseurs et optimiser le portefeuille de sous-traitants pour créer des synergies.

ATR : un bilan provisoire commercial mitigé en 2018 .
Depuis le début de cette année, le constructeur franco-italien de turbopropulseurs (50-50 entre Airbus et Leonardo) a déjà engrangé 39 commandes ou intentions de commande sur les 80 espérées en 2018. Les temps sont plus durs pour ATR sur le plan commercial en 2018 qu'en 2017, année où le constructeur franco-italien de turbopropulseurs avait engrangé 113 commandes.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!