Entreprise Climat : les banques françaises en tête en Europe

03:20  07 décembre  2017
03:20  07 décembre  2017 Source:   La Tribune

Climat : les banques s'engagent, les ONG demandent plus

  Climat : les banques s'engagent, les ONG demandent plus A l’occasion de la journée de la finance climat organisée à Bercy, les institutions financières publiques et privées ont rivalisé d’annonces en faveur de la transition énergétique. Le ministre Nicolas Hulot et Les Amis de la Terre les poussent à faire encore plus. « La finance au chevet de la planète ? Faut-il s'en inquiéter ou s'en réjouir ? », s'est interrogé Nicolas Hulot, la moue un peu sceptique. « Dans cette semaine positive, je choisis de m'en réjouir car je perçois une grande sincérité.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Inde : Les banques publiques sur la sellette.

BNP Paribas arrive en tête du classement de l’ONG ShareAction qui promeut l’investissement responsable, suivie d’UBS et HSBC. Deux autres françaises, Crédit Agricole et Société Générale, se hissent dans les premières banques européennes en matière de reporting et de gestion des risques climat.

Cette distribution de bons points tombent à point nommé à la veille du Climate Finance Day organisé à Paris lundi prochain. Les banques françaises sont les bons élèves de la classe quand il s'agit d'engagements dans la lutte contre le changement climatique. L'ONG britannique ShareAction, qui se présente comme le "chien de garde" de l'investissement responsable, dresse un classement des quinze plus grandes banques européennes dans lequel trois françaises s'inscrivent dans les cinq premières places.

La France pionnière et moteur de la finance verte

  La France pionnière et moteur de la finance verte Si l'État a joué un rôle d'impulsion, en tant que législateur et même émetteur de « green bonds », ce sont les acteurs privés, des banques aux grands groupes et aux agences de notation extra-financières, qui ont fait de Paris une des principales places financières vertes. L'écosystème s'organise pour conforter ce « leadership » face à la concurrence. « Il faut que la finance se mette au service de la transition écologique, qu'elle mette à disposition des produits nouveaux qui permettent de financer la transition écologique, les énergies renouvelables, les projets éoliens, le secteur photovoltaïque.

identifiant Mémoriser mon identifiant. mot de passe. Fin du clavier virtuel.

Pour plus d'informations sur les prochaines sorties de jeux, rendez-vous sur : http://www.zylom.com/uk/blog/coming-soon/.

Les critères portent sur la qualité du reporting, l'évaluation des risques climat et la gestion de ceux-ci, les produits et services bas carbone, l'engagement public et la collaboration, la stratégie de gestion des risques et des opportunités face aux questions climatiques.

"BNP Paribas est clairement leader, suivi d'un groupe de challengers" note l'étude, intitulée "capitaliser sur un avenir bas carbone" : la banque de la rue d'Antin obtient la meilleure note (107 sur 162), suivie, un cran derrière, de la suisse UBS (94) et la britannique HSBC (92), talonnée par le Crédit Agricole (92) et la Société Générale (89), la néerlandaise ING (82,5) fermant la marche de la catégorie.

"Les banques françaises devancent leurs homologues européennes dans la lutte contre le changement climatique, encouragées par une législation innovante" souligne ShareAction, en référence à l'article 173 de la loi de transition énergétique de 2015 qui a imposé aux investisseurs institutionnels d'intégrer le risque climat et les dimensions environnementales et sociales dans leur communication publique.

Climat : Société Générale s'engage sur les sables bitumineux

  Climat : Société Générale s'engage sur les sables bitumineux A la veille du Climate Finance Day de lundi, la banque de La Défense va cesser de financer la production de pétrole issu de sables bitumineux et du pétrole en Arctique. Elle renforce aussi son objectif de réduction de ses émissions de CO2 par employé. © Fournis par La Tribune « Société Générale ne financera plus les activités de production de pétrole issu de sables bitumineux partout dans le monde, et de production de pétrole en Arctique » a promis la banque vendredi.

Impossible de trouver cette page. Retour à la page d'accueil.

Erreur MC6 ! La page n'existe pas

Cette étude a été réalisée avant l'annonce par Crédit Agricole mercredi soir de nouveaux engagements sur le climat, notamment en matière de financements l'exclusion de tous les projets de sables bitumeux. Il est précisé dans le rapport de l'organisation à but non lucratif que BBVA est en train de revoir sa stratégie sur les questions climatiques, sa nouvelle politique sera rendue publique fin décembre.

Avantage à la place de Paris dans le contexte du Brexit

Loin derrière, dans la catégorie de "celles qui apprennent" se trouvent Deutsche Bank, Barclays, Santander, BBVA, etc. Dans la catégorie des "spectatrices", l'italienne UniCredit et la britannique Lloyds Banking.

© Fournis par La Tribune "Les banques françaises devancent leurs homologues européennes dans la lutte contre le changement climatique, encouragées par une législation innovante" souligne l'ONG ShareAction. BNP obtient la meilleure note, grâce aux engagements récemment pris d'exclure les financements de projets liés au gaz ou pétrole de schiste.

"Trois banques cotées du Royaume-Uni se classent dans les cinq dernières - un message important pour la position de Londres en tant que centre financier mondial alors que la finance bas carbone prend de l'ampleur", relève ShareAction, qui mentionne le contexte du Brexit.

Qui sera la place financière la plus verte ?

  Qui sera la place financière la plus verte ? Paris est plutôt bien positionnée, mais d'autres grandes places financières, notamment Francfort, ont de nombreux points forts, selon le premier benchmark, limité aux pays du G7. Nombre d'émissions de green bonds, de prêts verts, etc. : un état des lieux qui réserve quelques surprises. Paris a déjà fait part de son ambition de devenir « la capitale de la finance verte », en lançant son initiative « Finance for Tomorrow » en juillet dernier. D'autres grandes places financières, telles que Londres, Francfort et Zurich, se sont aussi mises en ordre de bataille et revendiquent un certain leadership en la matière.

ERREUR.

Ce nom de domaine n'est plus utilisé. www.ac3-distribution.com - Tél. 0 811 09 46 26 Merci de votre visite.

La place de Paris cherche en effet à s'imposer comme la "capitale mondiale de la finance verte" et ne manque pas d'atouts pour prétendre à ce titre. Ce bon classement des banques françaises lui en confère un de plus.

BNP Paribas, qui avait pris en octobre des engagements sur l'exclusion des financements de projets liés au gaz ou pétrole de schiste, récolte les fruits de sa nouvelle politique et s'en réjouit :

"En tant que banque internationale, notre rôle est de contribuer à la transition énergétique et de contribuer à la décarbonation de l'économie. Nous espérons que notre expérience sur ce chemin sera utile à nos pairs dans l'élaboration de leurs propres stratégies climatiques" a réagi Laurence Pessez, la directrice RSE (responsabilité sociale et environnementale) de BNP Paribas.

[Le score de BNP Paribas par catégorie. Crédits : ShareAction]

Le casse-tête des banques face à l'argent du livret A .
Un amendement au projet de loi de finances pour 2018 met les banques français dans l'embarras. Elles ne pourront plus confier à la Caisse des Dépôts l'intégralité des avoirs présents sur les livrets A de leurs clients. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que cette arrivée d'argent n'est pas vue d'un bon œilQui va payer les pots cassés ? Une mesure bien cachée du budget 2018, dénichée par le journal Les Échos, pourrait bien changer la donne quant à la charge de l'argent du livret A.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!