The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

France Jean-Luc Mélenchon va-t-il réussir à rassembler une "marée populaire" samedi?

09:35  26 mai  2018
09:35  26 mai  2018 Source:   lejdd.fr

LEAD 1-France-La CGT confirme sa participation à la "marée populaire" du 26 mai

  LEAD 1-France-La CGT confirme sa participation à la La CGT appelle mercredi à manifester le samedi 26 mai aux côtés d'associations et, pour la première fois récemment, de partis politiques, en vue d'une "marée populaire" afin de dénoncer la politique d'Emmanuel Macron."Compte tenu de l'urgence sociale, la CGT a pris la décision de construire cet appel avec d'autres organisations syndicales, associatives et politiques dans le respect des périmètres d'intervention et des prérogatives de chacune des organisations", peut-on lire dans un communiqué.

Jean - Luc Mélenchon va - t - il réussir à rassembler une " marée populaire " samedi ? Harvey Weinstein arrêté et inculpé pour un viol et une agression sexuelle à New York.

Jean - Luc Mélenchon a déclaré lors d'un point presse qu'une mobilisation verra s'unir plusieurs syndicats, partis politiques et des associations pour lutter contre les réformes d'Emmanuel Macron. Cette « marée populaire » devrait avoir lieu le 26 mai.

Samedi, les opposants à la politique sociale d'Emmanuel Macron sont appelés à manifester par une soixantaine d'organisations. Alors que la contestation n'a pour l © Reuters Samedi, les opposants à la politique sociale d'Emmanuel Macron sont appelés à manifester par une soixantaine d'organisations. Alors que la contestation n'a pour l"heure jamais réussi à prendre l'ascendant, tout se jouera sur le nombre de participants.
Samedi, les opposants à la politique sociale d'Emmanuel Macron sont appelés à manifester par une soixantaine d'organisations. Alors que la contestation n'a pour l"heure jamais réussi à prendre l'ascendant, tout se jouera sur le nombre de participants.

Tout l'enjeu est là : combien de personnes défileront samedi dans plusieurs villes de France à l'appel de plus de 60 organisations, syndicats et partis de la gauche de la gauche? Après l'échec des mobilisations de l'automne contre la réforme du Code du travail, et celles des cheminots et des fonctionnaires, les opposants à la politique d'Emmanuel Macron tentent une nouvelle fois d'inverser le rapport de force le 26 mai. Pour Jean-Luc Mélenchon, c'est une "marée populaire" qui va battre le pavé, notamment à Paris, entre la gare de l'Est et la place de la Bastille. Le député de La France insoumise Alexis Corbière a même salué sur Public Sénat une "montée en puissance" de la mobilisation, fait "nouveau" selon lui.

Europa League : "l'OM va gagner" prédit Mélenchon

  Europa League : "Je pense qu'ils vont gagner ce soir parce que le public c'est le douzième homme dans un match", affirme le patron de La France Insoumise. © afp.com/boris HORVAT Jean-Luc Mélenchon, le 11 mai 2017 sur le Vieux-Port de Marseille. Supporter l'Olympique de Marseille est presque une obligation quand on est député des Bouches-du-Rhône. Jean-Luc Mélenchon a prédit mercredi la victoire de l'OM face à l'Atlético Madrid lors de la finale de l'Europa League à Lyon, estimant que les joueurs marseillais "croyaient en eux".

Jean - Luc Mélenchon ira à Moscou. Le plus populaire . Le doigt d'honneur de Cédric Herrou au Festival de Cannes crée la polémique.

Face au journaliste Frédéric Haziza, l 'ancien président de SOS Racisme a poursuivi ses accusations contre plusieurs personnalités de gauche : «Globalement, il y a un axe qui va d’Europe Ecologie-les Mélenchon veut une « marée populaire » pour protester contre les réformes d'Emmanuel Macron.

Lire aussi notre interview de Jean-Luc Mélenchon au JDD : "La chienlit, c’est Macron"

En soit, le rendez-vous est déjà une réussite pour la gauche radicale : 60 syndicats, associations ou partis qui s'unissent le temps d'une manifestation, ce n'est pas banal. "C'est pas vrai de dire que ça ne s'est jamais passé dans l'Histoire, mais c'est un petit événement", s'est félicité Olivier Besancenot sur RTL. "Quand d'un côté vous avez la politique qui (...) consiste à donner aux plus riches parmi les plus riches et qu'au reste de la population vous demandez de se serrer la ceinture, ça agace, ça énerve et de fait ça crée une convergence", a-t-il estimé. Dans ce contexte, "les mobilisations, elles sont encore devant nous, pas derrière".

Mélenchon veut un "Front populaire"

Autre réussite : la CGT a accepté de défiler aux côtés de la France insoumise, ce qu'elle refusait de faire jusqu'alors. Un petit succès qui fait que Jean-Luc Mélenchon évite de tirer la couverture à lui. Perçu comme premier opposant à Emmanuel Macron selon un sondage Ifop pour le JDD, le député des Bouches-du-Rhône la joue collectif. Ainsi, il défilera sur le Vieux-Port, à Marseille et non pas à Paris. Dans sa "Revue de la semaine" diffusée sur YouTube, il a récusé la "caricature" selon laquelle il ne voudrait "s'entendre avec personne". "Je n'ai jamais dit que je ne voulais m'entendre avec personne, ni que les membres de la France insoumise ne veulent s'entendre avec personne, c'est le contraire, ils passent leur temps à s'entendre avec tout le monde", a-t-il assuré.

ONPC : Malek Boutih dézingue Jean-Luc Mélenchon et la gauche (vidéo)

  ONPC : Malek Boutih dézingue Jean-Luc Mélenchon et la gauche (vidéo) Samedi 19 mai, Malek Boutih était l'invité politique de "ONPC". L'ancien député socialiste en a profité pour dézinguer Jean-Luc Mélenchon et la gauche, qui ont pour lui un rôle dans le rapprochement de la jeunesse des banlieues avec Daech. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.Malek Boutih était l'invité politique de la semaine dans "On n'est pas couché". L'ancien député socialiste, également ancien président de SOS Racisme, a eu droit à une question de Christine Angot sur la radicalisation des jeunes des banlieues, qui se tournent vers Daech : "Ce qui a tué la gauche, ce n'est pas Macron.

Pour aller chercher les derniers électeurs indécis sur le terrain, ils veulent s’appuyer sur le programme et uniquement sur leur programme. « Nous avons une ligne cohérente, que nous tiendrons jusqu’à l ’élection de Jean - Luc Mélenchon et les élections législatives », rappelle Alain

Il a permis que la convocation d’ une « marée populaire » pour le 26 mai ait lieu à partir du cadre commun qui réunit syndicats Il a expl VIDÉO – «Macron ne supporte pas l ’opposition». Le 3 mai 2018, Jean - Luc Mélenchon était l ’invité de France Bleu pour l ’émission 13h en France.

Sur son blog, mardi, le leader insoumis estime que "le décloisonnement du social et du politique se réalise le 26 mai dans le respect de l’identité et des finalités d’action de chacun". Surtout, pour Mélenchon, samedi, c'est donc une "marée populaire", "massive" qui défilera et qui "déclenchera une onde de choc", et d'évoquer même la probable constitution d'un "Front populaire".

Le problème, c'est que Mélenchon et les Insoumis se sont trompés plusieurs fois dans ses prédictions sur l'ampleur des mobilisations :

  • Pour la "Fête à Macron", il avait salué un "immense élan populaire", avec "160.000 participants". Ils étaient 40.000 selon la police.
  • En septembre, lors d'une mobilisation contre la réforme du droit du travail, la France insoumise avait comptabilisé 130.000 manifestants et Mélenchon avait noté un "succès". Ils étaient 30.000 selon les forces de l'ordre.
  • Mélenchon avait alors espéré "un million" de personnes sur les Champs-Elysées, manifestation qui n'a jamais pu être organisée.

Pour marquer un point samedi, il faudra donc être bien plus nombreux.

Pourquoi Mélenchon n'est plus de "gauche" ? .
À trop mobiliser, Jean-Luc Mélenchon mobilise peu. Ou mal. À vouloir que coûte que coûte la contestation syndicale s’imbriquent avec l’opposition politique, Jean-Luc Mélenchon, in fine, obtient un résultat pour le moins paradoxal: l’affaiblissement de l’une et de l’autre. À trop mobiliser, Jean-Luc Mélenchon mobilise peu. Ou mal. À vouloir que coûte que coûte la contestation syndicale s’imbriquent avec l’opposition politique, Jean-Luc Mélenchon, in fine, obtient un résultat pour le moins paradoxal: l’affaiblissement de l’une et de l’autre car, parmi les détracteurs de la politique d’Emmanuel Macron, ils restent nombreux à désapprouver que la CGT et la France Insoumise manifestent ensemble. À chacun sa tâche, à chacun son rôle. Ce double rappel- le rôle de chacun et la nécessité de ne pas mélanger les genres-explique en grande partie l’échec de la « Marée populaire » censée déferler le week end pour combattre le président de la République, sa politique, son gouvernement et sa majorité. 30 000 manifestants à Paris à l’appel de 60 organisations: ça s’appelle un bide! S’ils ont jugé nécessaire de prendre cette initiative commune par définition contre-nature, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, avaient en réalité l’un et l’autre pressenti cet échec. Cela ne doit rien au hasard si le premier défilait à Marseille quand le second choisissait la place de la République à Paris.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!