The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

France Ristournes accordées au candidat Macron : "Je n'ai pas failli", se défend le président de la Commission des comptes de campagne

11:56  08 juin  2018
11:56  08 juin  2018 Source:   francetvinfo.fr

France-Griveaux balaye les accusations de dons déguisés à Macron

  France-Griveaux balaye les accusations de dons déguisés à Macron Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a balayé jeudi les allégations sur de possibles dons déguisés octroyés à Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, faisant valoir que les comptes du candidat d'En Marche avaient été validés par l'instance nationale de contrôle. Selon Radio France, le chef de l'Etat aurait bénéficié d'importantes ristournes pendant sa campagne présidentielle de 2017 lors de réservations de salles notamment, au théâtre Antoine, à la Bellevilloise ou encore sur une péniche à Lyon.

L'Elysée a aussitôt réagi en réaffirmant que " les comptes de campagne du candidat Emmanuel Macron avaient été validés par les autorités compétentes en la matière", à savoir la Commission Le président de cette commission , François Logerot, a assuré jeudi qu'il n'y avait pas d'"irrégularités".

Pour ce pilier de la jeune garde du président , "c'est un faux sujet". En France, dit-il, "vous avez une entité qui s'appelle la Commission nationale des comptes de campagne qui a validé les comptes de campagne " du candidat Macron .

Le président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) était l'invité de franceinfo. 

  Ristournes accordées au candidat Macron : © Fournis par Francetv info

François Logerot n'a "pas failli". Le président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) était l'invité de franceinfo et s'est défendu après les ratés constatés sur les comptes du candidat Emmanuel Macron. "Je ne connais pas d'organisation absolument infaillible qui remplisse sa mission dans 100% des cas. Les comptes de campagne représentent des milliers de documents à analyser, et nous sommes tenus par des délais", a-t-il ajouté, sur franceinfo, vendredi 8 juin. "Nos rapporteurs n'avaient pas signalé" certains des "problèmes" car "les factures ne faisaient pas apparaître de remises", a expliqué également François Logerot.

LEAD 1-France-Griveaux balaye les accusations de dons déguisés à Macron

  LEAD 1-France-Griveaux balaye les accusations de dons déguisés à Macron Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a balayé jeudi les allégations sur de possibles dons déguisés octroyés à Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, faisant valoir que les comptes du candidat d'En Marche avaient été validés par l'instance nationale de contrôle. Selon Radio France, le chef de l'Etat aurait bénéficié d'importantes ristournes pendant sa campagne présidentielle de 2017 lors de réservations de salles notamment, au théâtre Antoine, à la Bellevilloise ou encore sur une péniche à Lyon.

L'Elysée a aussitôt réagi en réaffirmant que " les comptes de campagne du candidat Emmanuel Macron avaient été validés par les autorités compétentes en la matière", à savoir la Commission Le président de cette commission , François Logerot, a assuré jeudi qu'il n'y avait pas d'"irrégularités".

L'Elysée a aussitôt réagi en réaffirmant que " les comptes de campagne du candidat Emmanuel Macron avaient été validés par les autorités compétentes en la matière", à savoir la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

La cellule investigation de Radio France révèle que la commission des comptes de campagne n'a pas respecté, dans le cas de la campagne d'Emmanuel Macron, son règlement interne sur les éventuelles ristournes accordées aux candidats. Un document interne que s'est procuré le service investigation stipule que "la commission admet en principe des rabais dans une limite maximale comprise entre 15 et 20%. Au-delà il faut engager une procédure de rejet du compte pour don de personne morale", ce qui équivaut à une aide illégale d'une entreprise à un candidat.

Comptes de campagne d'Emmanuel Macron : La République en marche publie des documents qui confirment les révélations de franceinfo .
Les documents, publiés dimanche, sont des factures et un email qui montrent que le théâtre Bobino de Paris avait déjà été loué au même tarif à des associations. Or, si le tarif avantageux est légal quand il est proposé à une association caritative, il est illicite quand il est présenté à un parti politique ou un candidat. La République en Marche a publié un communiqué, dimanche 10 juin, dans lequel le mouvement entend expliquer les ristournes, révélées par la cellule investigation de franceinfo, dont a bénéficié Emmanuel Macron pendant sa campagne pour la présidentielle.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!