The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

France Les aides sociales coûtent "un pognon de dingue" ? Ce qu'a vraiment dit Macron

20:25  13 juin  2018
20:25  13 juin  2018 Source:   msn.com

Emmanuel Macron estime qu'on met trop d'argent dans les aides sociales, la séquence buzz

  Emmanuel Macron estime qu'on met trop d'argent dans les aides sociales, la séquence buzz Emmanuel Macron est au cœur d'une grosse polémique mercredi 13 juin. Sibeth Ndiaye, conseillère en communication du président de la République, a diffusé une vidéo dans laquelle ce dernier estime qu'on "met un pognon de dingue dans des minimas sociaux". Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.Le choix de diffuser est pour le moins maladroit. Une vidéo d'Emmanuel Macron en pleine réunion avec ses équipes a été diffusée par sa conseillère en communication Sibeth Ndiaye sur Twitter, à la veille d'une réunion avec les mutualistes. Le président de la République y tient des propos pour le moins limites sur la pauvreté en France, et l'échec de la politique sociale.

Le locataire de l’Élysée a d’ailleurs donné le ton dès le mardi 12 juin en fustigeant le « pognon de dingue » que coûtent les aides sociales sans endiguer la pauvreté. Dans un visible souci pédagogique, il expose sa philosophie en un langage familier

« On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s'en sortent pas. 17H42 Macron oublie que l'Italie a été "submergée par l'immigration 17H05 Le gouvernement annonce un plan de 10 millions d'euros contre les

Dans la vidéo d'une réunion de travail diffusée mercredi, Emmanuel Macron dit que les aides sociales coûtent "un pognon de dingue". Des propos qui lui ont valu de nouvelles critiques sur les réseaux sociaux sur le thème du "président des riches". Sauf que la réalité est un peu plus complexe...

Capture d'écran de la vidéo mise en ligne avec le message de la directrice de la communication de l'Elysée. © Fournis par La Tribune Capture d'écran de la vidéo mise en ligne avec le message de la directrice de la communication de l'Elysée.

Emmanuel Macron estime dans une vidéo d'une réunion de travail diffusée mercredi que les aides sociales coûtent "trop de pognon", des propos susceptibles de lui valoir de nouvelles critiques sur le thème du "président des riches". Et c'est l'interprétation qui semble dominer dans les médias et sur les réseaux sociaux. Sauf que.

LEAD 1-France-Les aides sociales coûtent "trop de pognon", dit Macron

  LEAD 1-France-Les aides sociales coûtent Emmanuel Macron estime dans une vidéo diffusée mercredi que les aides sociales coûtent "trop de pognon" sans sortir "les gens de la pauvreté", des propos susceptibles de lui valoir de nouvelles critiques sur le thème du "président des riches".Cet enregistrement a été diffusé par sa conseillère en communication Sibeth Ndiaye sur Twitter dans la nuit, quelques heures avant un discours du chef de l'Etat devant le 42e congrès de la Mutualité française, à Montpellier, censé "redonner de la cohérence à l'approche sociale" de l'exécutif.

Dans une vidéo publiée mardi 12 juin, Emmanuel Macron s'est emporté : "On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s'en sortent pas". Publiée sur Twitter par sa directrice de la communication Sibeth Ndiaye sur Twitter

« On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s’en sortent pas », s’est enflammé, mardi soir 12 juin, Emmanuel Macron , dans une vidéo qui le montre en train de peaufiner le discours qu’il doit tenir devant le congrès de la Mutualité française, à Montpellier, mercredi.

Sauf qu'il ajoute aussitôt, et la deuxième partie de l'argumentation est cardinale : c'est "trop de pognon" parce que ces aides échouent à sortir "les gens de la pauvreté". On comprend alors que ce n'est donc pas trop d'argent qui est mis dans les aides sociales et que le président veut simplement dire - très explicitement, il suffit de réécouter la vidéo, ci-dessous - que l'Etat dépense trop d'argent sans résultat. Si mépris du peuple il y avait chez Macron, cette dernière saillie du chef de l'Etat ne serait donc pas le bon exemple.

Il aurait pu utiliser d'autres formules du même acabit : "Ça ne sert à rien de casquer en pure perte", et l'on note que Jupiter évite le registre mythologiques alors qu'il y avait toute prête cette formule : "Les aides sociales, c'est le tonneau des Danaïdes".

Aides sociales : en montrant les coulisses de son discours, Macron fâche la gauche

  Aides sociales : en montrant les coulisses de son discours, Macron fâche la gauche Dans une vidéo tweetée mardi soir, Emmanuel Macron déclare que l'Etat "met un pognon de dingue dans les minima sociaux" et que cela ne fonctionne pas. Une phrase qui n'a pas manqué de faire réagir.

À quelques heures de l'intervention du président de la République au Congrès de la Mutualité française, ces petites phrases risquent de relancer un vif débat sur les aides sociales . «On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s'en sortent pas»

« Les minimas sociaux coûtent un pognon de dingue » dit -il. Oui, il faut « cutter » les sans-dent pour faire plaisir aux plus riches, à Madame et aussi, pour se faire plaisir. Alexander Doyle pour WikiStrike.

Trouver "le truc qui permet aux gens de s'en sortir"

Cet enregistrement (à réécouter ci-dessous) a été diffusé par sa conseillère en communication Sibeth Ndiaye sur Twitter dans la nuit, quelques heures avant un discours "stratégique" du chef de l'Etat devant le 42e congrès de la Mutualité française, à Montpellier, censé "redonner de la cohérence à l'approche sociale" de l'exécutif.

"On met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif", (...) "Donc, toute notre politique sociale, c'est qu'on doit mieux prévenir, ça nous coûtera moins ensemble, et on doit mieux responsabiliser tous les acteurs", dit-il dans cet enregistrement d'une réunion de travail à l'Elysée.

"On met un pognon de dingue dans des minima sociaux, les gens, ils sont quand même pauvres, on n'en sort pas. Les gens qui naissent pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres ils restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir", ajoute-t-il. "Sur la santé c'est pareil."

Macron et «le pognon dingue» des aides sociales : l'opposition s'insurge

  Macron et «le pognon dingue» des aides sociales : l'opposition s'insurge LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Pour dénoncer la remise en cause des aides sociales, la gauche souligne que le gouvernement a voté une réforme de l'ISF au profit des plus aisés.Sans surprise, les déclarations d'Emmanuel Macron sur les aides sociales qui coûtent «un pognon dingue» font largement réagir les responsables politiques de tous bords. D'abord à La France insoumise, où le député Adrien Quatennens ironise sur Twitter: «Macron s'apprêterait-il à annoncer qu'il renonce enfin à tous les cadeaux faits aux riches sans contrepartie?» Manière de rappeler la réforme de l'ISF de l'automne dernier.

«On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens sont quand même pauvres», s'est indigné ce 12 juin Emmanuel Macron , dans une vidéo diffusée sur le compte Twitter de sa conseillère en communication, Sibeth Ndiaye‏. Les mots du président de la République, en train de

Emmanuel Macron veut expliquer le cadre de sa politique sociale , alors qu'au sein même de sa majorité, certains lui réclament La baisse (modeste) des aides aux entreprises pourrait passer par la TVA des bistrots. Dénucléarisation de la Corée du Nord : la Russie se dit prête à apporter son aide .


Et il semble clair qu'un des objectifs de cette mise en scène est atteint : celui de capter l'intérêt des médias et donc de mobiliser un maximum d'attention dans le pays avant ce discours qualifié de "stratégique".

Soins remboursés à 100% : inquiétudes dans l'opposition

Le chef de l'Etat devait notamment confirmer à Montpellier sa promesse de prise en charge à 100% des lunettes, prothèses dentaires et auditives en 2022.

La réforme du système social, jugé "inefficace" par Emmanuel Macron et son Premier ministre, Edouard Philippe, suscite des inquiétudes dans l'opposition et des réserves dans les rangs de la majorité présidentielle. Des craintes que l'enregistrement diffusé mercredi risque d'alimenter.

Bruno Le Maire d'accord sur une politique sociale généreuse mais efficace...

Interrogé par RTL, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a pour sa part pris la défense du chef de l'Etat, à qui il a donné raison.

«Pognon dingue» des aides sociales : les dessous du coup de com'

  «Pognon dingue» des aides sociales : les dessous du coup de com' LE SCAN POLITIQUE - La vidéo du chef de l'État peaufinant devant ses conseillers son discours sur sa politique sociale constitue un virage dans la communication élyséenne. © LUDOVIC MARIN/AFP figarofr L'opération de com' a été rondement planifiée. La vidéo des propos du chef de l'État évoquant le «pognon dingue» dépensé pour les aides sociales, d'une durée de près de deux minutes, a été mise en ligne sur Twitter, dans la nuit, par la conseillère en communication Sibeth Ndiaye. Elle a également été envoyée aux journalistes par le service de presse du ministère de l'Intérieur.

Leave after Arrive before. Calculate the route. Voici le résultat que nous vous proposons : -- {{distance | toKM}}km. {{carbone}}kgco2e. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.Ok En savoir plus.

"On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s'en sortent pas", s'est exclamé ce mardi Emmanuel Macron , dans une A la veille d'un discours devant le congrès de la Mutualité française, à Montpellier, qu'Emmanuel Macron tiendra ce mercredi après-midi, le président

"Sur le fond, je pense qu'il a raison", a-t-il dit. "On met beaucoup d'argent dans notre politique sociale, et tant mieux, parce que je pense que c'est ce qui fait justement le contrat social français."

Il ajoutait :

"Mais il faut que cet argent soit bien employé, c'est-à-dire qu'il permette à tous ceux qui en bénéficient de sortir de la pauvreté, de sortir du chômage, de sortir de l'inactivité et c'est là que le bât blesse" (...) "Ce n'est pas le cas et c'est exactement ce que le président de la République veut régler et ce que nous voulons tous régler."

Mantra du gouvernement : que ça marche mieux en coûtant moins cher

Il a rejeté l'idée que les propos enregistrés du chef de l'Etat puissent être considérés comme une provocation.

"C'est une réunion de travail, il ne s'adresse pas aux Français. C'est un langage de réunion de travail où on se dit les choses librement", a fait valoir Bruno Le Maire.

Le ministre de l'Economie et des Finances n'en a pas moins redit que le gouvernement entendait passer au crible toutes les dépenses publiques, y compris les dépenses sociales et les aides aux entreprises, pour faire des économies.

"J'ai déjà dit que si nous voulions faire des économies, il faudrait regarder toutes les dépenses publiques (...) Mais à chaque fois avec un objectif : que ça marche mieux", a-t-il dit.

Quant à lui, s'exprimant via Twitter, le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, préfère donc choisir la première interprétation  :

"Comme d'habitude, Macron flatte les égoïsmes et surfe sur les clichés - les pauvres ne font pas d'efforts, trop d'aides - afin de promouvoir une politique libérale qui ne fera qu'accroître la détresse et pauvreté."

(Avec Reuters)

VIDEO. Retraite du PDG de Carrefour: Emmanuel Macron fustige les «dingues de pognon» .
Georges Plassat, qui a récemment quitté la direction de Carrefour, devait recevoir près de 14 millions d’euros…Le montant de la « retraite chapeau » de l’ancien PDG de Carrefour (près de 14 millions d’euros) a suscité l’indignation jusqu’au plus haut niveau de l’Etat. C’est, en tout cas, ce que croit savoir le Journal du dimanche.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/france/-116045-les-aides-sociales-coutent-un-pognon-de-dingue-ce-qua-vraiment-dit-macron/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!