France Pour s’agrandir, Sciences-Po sort l’Artillerie lourde

18:09  11 janvier  2018
18:09  11 janvier  2018 Source:   Liberation

Syrie: combats dans la Ghouta pour briser le siège d'une base du régime

  Syrie: combats dans la Ghouta pour briser le siège d'une base du régime L’armée syrienne a lancé une contre-offensive dans la localité de Harasta, au nord de Damas, pour briser le siège imposé par les rebelles à une base des troupes gouvernementales. Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh Au prix de violents combats et sous un barrage d’artillerie et d’intenses raids de l’aviation, l’armée syrienne avance lentement à Harasta, où les rebelles ont réussi, fin décembre, à prendre une partie d’une base des troupes gouvernementales, assiégée depuis trois ans.La progression de l’armée syrienne est difficile et se mesure par dizaines de mètres seulement autour du siège de la municipalité.

Attention. Le service de dépôt des candidatures est fermé. Veuillez vous connecter ultérieurement. Retour. Site réalisé par la DSI de l'Université de Bordeaux.

Effectuez des recherches dans l'index de livres complets le plus fourni au monde. Ma bibliothèque.

L’amphithéâtre Boutmy à Sciences-Po Paris. © Fournis par Libération L’amphithéâtre Boutmy à Sciences-Po Paris.

La grande école de la rue Saint-Guillaume a acquis un ancien site militaire pour y créer un campus urbain de 22 000 mètres carrés.

Des religieux, puis des militaires et enfin des étudiants : l’acquisition de l’hôtel de l’Artillerie, bijou du XVIIe siècle, va permettre à Sciences-Po de doubler sa superficie et au bâtiment d’abriter des bataillons d’un nouveau genre.

La grande école a acheté l’édifice au ministère des Armées, certes sans mise en concurrence, puisque le statut de structure privée d’intérêt général de Sciences-Po lui permet de négocier de gré à gré. Mais pas sans négociations. «Trois ans pour trouver le bon prix, à 93 millions d’euros», résume Charline Avenel, la secrétaire générale de l’institution. «L’Etat est sainement géré et le ministère a chèrement vendu sa peau», ironise Frédéric Mion, le directeur.

Disparition d'Estelle Mouzin: Son père veut «attaquer l'Etat pour faute lourde»

  Disparition d'Estelle Mouzin: Son père veut «attaquer l'Etat pour faute lourde» Eric Mouzin compte attaquer l’administration pour « mauvaise gestion »…

Site officiel du Sanctuaire de Lourdes (France), né en 1858 après les apparitions de la Vierge-Marie à Bernadette Soubirous. Les pèlerins y viennent pour prier à la Grotte, boire à la Source, se baigner aux piscines, demander une guérison ou trouver un réconfort spirituel.

Cher lecteur, Notre site est momentanément indisponible. Veuillez nous excuser pour ce désagrément.

«Le campus, c’est Paris»

Originellement un noviciat de dominicains fondé en 1632, d’où un cloître et des cellules, le bâtiment a été réquisitionné à la Révolution et consacré à la fabrication d’armes. Après quoi, les militaires y ont logé des services techniques, puis des branches de l’état-major et à partir de 1975, la sûreté militaire. Une fois tout cela déménagé, restait cet élégant – et vaste – édifice au milieu du VIIe, l’arrondissement le plus chic de Paris. Et au voisinage immédiat de l’école de la rue Saint-Guillaume.

Entre le projet d’hôtel de luxe que défendait un grand groupe, et l’agrandissement de Sciences-Po, le choix de la municipalité parisienne a été vite fait : «Le campus, c’est Paris», résume Anne Hidalgo, la maire, en soulignant qu’il est rare d’avoir de grandes universités en centre-ville. D’ailleurs, la ville de Paris s’est portée garante de l’emprunt de 160 millions d’euros souscrit par l’institution pour financer cette opération qui reviendra au total à 190 millions d’euros.

Le projet architectural, dû aux équipes de Jean-Michel Wilmotte, de l’agence Moreau-Kusunoki et du cabinet Sasaki, restaurera cet ensemble classé en 1982 et s’appuiera sur les trois cours portant des noms de fiers artilleurs pour y inclure une «maison commune», une bibliothèque et de nombreux espaces souterrains. Ouverture en 2022.

Le Touquet: Quand les CRS qui surveillent la maison des Macron réclament une guérite .
Les résidences présidentielles de la Lanterne et du Cap Nègre notamment sont pourvues de ces abris ...Pour lutter contre « les conditions climatiques difficiles du Pas-de-Calais », le syndicat de police Unsa demande une guérite pour les CRS chargés de la surveillance de la résidence du couple présidentiel au Touquet (Pas-de-Calais).Emmanuel et Brigitte Macron possèdent en effet la Villa Monejean dans cette cité balnéaire huppée du nord de l’Hexagone, une résidence surveillée 24 heures sur 24 depuis l’élection du chef de l’Etat en mai.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!