France Macron et la Corse : le pari de la fermeté

16:40  08 février  2018
16:40  08 février  2018 Source:   Le Monde

Hugo Clément, au sujet de son tweet sur Emmanuel Macron : " C'était une bêtise "

  Hugo Clément, au sujet de son tweet sur Emmanuel Macron : Invité de Village média, ce mardi 30 janvier, sur Europe 1, le journaliste Hugo Clément est revenu sur le tweet alarmiste qu'il avait publié lors du voyage d'Emmanuel Macron au Burkina Faso. © JACQUES WITT/SIPA Hugo Clément, au sujet de son tweet sur Emmanuel Macron : " C'était une bêtise " Interrogé ce mardi matin sur Europe 1 par Philippe Vandel pour le lancement de Konbini News, un nouveau média du web, Hugo Clément, ex-reporter star du magazine de Yann Barthes Quotidiensur TMC en a profité pour se livrer à un mea culpa.

Emmanuel Macron s'est rendu en Corse ce mardi, dans le cadre du 20ème anniversaire de l 'assassinat du préfet Claude Érignac. Face aux revendications des nationalistes corses , le président de la République a prôné la fermeté .

Emmanuel Macron prononce un discours à Bastia, le 7 février 2018 / POOL/AFP. Emmanuel Macron a affiché sa fermeté mercredi face aux nationalistes au pouvoir en Corse , qui ont qualifié "d'occasion manquée" la première visite du président français sur l'île méditerranéenne.

Editorial. Le chef de l’État a écarté, lors de son déplacement sur l’île, la plupart des changements exigés, ou peu s’en faut, par les autonomistes et indépendantistes représentés par le tandem ­Simeoni-Talamoni

Emmanuel Macron devant le président du Conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni et le président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni, le 7 février à Bastia. © OLIVIER LABAN-MATTEI/MYOP POUR LE MONDE Emmanuel Macron devant le président du Conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni et le président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni, le 7 février à Bastia.

Editorial du « Monde ». C’est un dialogue sans « faux-semblants », mais plus encore sans concession, que le président de la République a proposé aux responsables corses, au terme du déplacement qu’il a effectué, mardi 6 et mercredi 7 février, dans l’île de Beauté.

Pourquoi Rihanna adresse un (nouveau) message sur Twitter à Emmanuel Macron

  Pourquoi Rihanna adresse un (nouveau) message sur Twitter à Emmanuel Macron Entre Rihanna et le couple Macron, l'histoire continue. On se souvient des photos de Brigitte Macron et la chanteuse sur le perron de l'Elysée. Après une visite à Tunis, le couple présidentiel se rend vendredi 2 février au Sénégal où ils rencontreront la chanteuse Rihanna, engagée pour l'éducation en Afrique.Bono, Angelina Jolie, Arnold Schwarzenegger... Depuis son arrivée à l'Elysée, Emmanuel Macron s'est fait une spécialité de recevoir les stars hollywoodiennes au Château. Une façon de faire briller la France à l'international. Parmi les invités de marque, Rihanna, dont la venue avait beaucoup fait parler.

Tags: viastella corse france3 corse France3 ajaccio bastia corte calvi propriano porto-vecchio ghisonaccia corse - du -sud haute- corse Macron Erignac hommage. E. Macron rend hommage au préfet Erignac et montre sa fermeté envers les Corses !

" La Corse , terre de fierté". Emmanuel Macron a fait preuve de fermeté , affirmant que "la justice de la République sera suivie, sans complaisance, sans oubli, sans amnistie " La visite du chef de l 'Etat a été l'occasion d'inaugurer une place Claude Erignac

Depuis que, au terme d’une victoire électorale éclatante, autonomistes et nationalistes se sont installés en force, début janvier, à la tête de l’Assemblée de la nouvelle collectivité de Corse et de son exécutif, leurs deux leaders, Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, n’ont cessé de réclamer l’ouverture d’un « dialogue véritable » sur l’avenir de l’île.

L’occasion est enfin venue, ont-ils martelé, de reconnaître « le caractère politique de la question corse ». Et de répondre à leurs revendications : mention spécifique de la Corse dans la Constitution, statut de large autonomie (notamment fiscale, voire législative), co-officialité de la langue Corse, statut de résident pour juguler la spéculation immobilière, rapprochement puis amnistie des « prisonniers politiques ». Sans quoi l’île risquerait de connaître à nouveau les violentes crispations qui ont marqué son histoire récente.

Au Sénégal, Macron et Rihanna saluent un nouvel élan pour l'éducation

  Au Sénégal, Macron et Rihanna saluent un nouvel élan pour l'éducation Le Partenariat mondial pour l'éducation (PME) est "en très bonne voie" d'être renfloué, à hauteur de 3,1 milliards de dollars (2,48 milliards d'euros), s'est réjouie la France, vendredi. © Fournis par Francetv info "Il s'agit d'un combat pour lequel nous n'arrêterons jamais de nous battre, jusqu'à ce que chaque garçon, chaque fille, ait accès à l'éducation." La chanteuse Rihanna a salué, à la tribune, vendredi 2 février, l'engagement de la communauté internationale.

Avant sa rencontre avec Gilles Siméoni et Jean-Guy Talamoni, le chef de l 'Etat évoque l'avenir de la Corse "dans le giron républicain" et prévient qu'il n'y aura pas d'amnistie. Emmanuel Macron préside une cérémonie à Ajaccio en hommage au préfet Claude Erignac assassiné il y a 20 ans (06/02/18)

Il a affiché cette fermeté en prononçant un discours en hommage au préfet Claude Erignac sur les lieux où ce dernier a été assassiné il y a 20 ans à d'Ajaccio. A Paris , le chef de file des députés LR, Christian Jacob, a déclaré craindre qu'Emmanuel Macron ne "lâche" finalement sur la Corse : " Les

Emmanuel Macron a démontré que, s’il était parfaitement disposé à accompagner la Corse dans son développement et dans son « émancipation », il n’entendait nullement céder à cette pression très insistante. Aussi clairement que fermement, le chef de l’État a écarté la plupart des changements exigés, ou peu s’en faut, par le tandem ­Simeoni-Talamoni.

L’amnistie des prisonniers ? Pas question. La co-officialité de la langue corse ? Elle serait contraire à la Constitution, ce qui n’interdit pas, au contraire, le développement du « bilinguisme ». Le statut de résident ? Ce serait une « impasse juridique », a jugé le président, tout en notant que les Corses eux-mêmes sont les principaux bénéficiaires de la spéculation immobilière qu’ils dénoncent. Quant à une éventuelle réforme fiscale, il a averti qu’elle entraînerait nécessairement une réduction équivalente des importantes dotations de l’État attribuées à l’île.

Corse : Macron à l'heure de la clarification

  Corse : Macron à l'heure de la clarification Le chef de l'Etat doit préciser, mercredi à Bastia, ses projets pour l'avenir institutionnel de l'île. «Pas de déclarations» : les dirigeants de la collectivité Corse sont restés muets, mardi soir, après leur entretien avec Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat a exposé à Gilles Simeoni, président de l’exécutif insulaire, et à Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée corse, ses projets pour le statut de l’île. Mais rien n’a filtré de la réunion, les grandes annonces étant réservées au discours présidentiel, mercredi après-midi à Bastia. Le chef de l’Etat est arrivé vers 19h30 au siège de la collectivité de Corse - un ancien hôtel de luxe de la Belle époque, bordé de vastes jardins.

Emmanuel Macron a affiché sa fermeté mercredi face aux nationalistes au pouvoir en Corse , qui Ils réclament un statut fiscal et social spécial, la co-officialité de la langue corse , le rapprochement et l 'amnistie des prisonniers corses qu'ils disent "politiques" et détenus en France continentale.

Il a affiché cette fermeté en prononçant un discours en hommage au préfet Claude Erignac sur les lieux où ce dernier a été assassiné il y a 20 ans à d'Ajaccio. A Paris , le chef de file des députés LR, Christian Jacob, a déclaré craindre qu'Emmanuel Macron ne "lâche" finalement sur la Corse : " Les

« Face-à-face ruineux et stérile »

Seul le point symbolique de la reconnaissance de la Corse dans la Constitution, par un aménagement de son article 72 consacré aux collectivités territoriales, a fait l’objet d’une ouverture significative, sous réserve que le contenu concret de cette singularité soit rapidement discuté et précisé.

Mais Emmanuel Macron ne s’est pas arrêté là. Il a également donné aux responsables corses une leçon de bonne administration. Avant de revendiquer de nouvelles évolutions institutionnelles, commencez par exercer pleinement les responsabilités – déjà très larges – qui sont les vôtres, leur a-t-il recommandé sans ménagement. Et de souligner, notamment, le sous-emploi des dotations de l’État ou des aides européennes, ou encore les faiblesses de la politique du logement conduite par la collectivité insulaire.

Le message présidentiel a donc été on ne peut plus clair : la République est résolue à aider vigoureusement la Corse à construire son avenir, à condition que celle-ci ne s’enferme pas dans un « face-à-face ruineux et stérile » avec la République.

« Occasion manquée », ont aussitôt regretté amèrement les responsables de l’île. Reste à savoir s’il s’agit des premices d’un dialogue rugueux mais nécessaire ou d’un nouvel épisode du dialogue de sourds engagé depuis trop longtemps entre la Corse et « Paris ». La réponse, à ce stade, est imprévisible.

Corse : le gouvernement ouvert à plus d'autonomie .
A l'issue d'une rencontre avec les élus corses, la ministre Jacqueline Gourault s'est montrée ouverte à de nouveaux transferts de compétences aux institutions insulaires. Des nationalistes corses sortant (à peu près) satisfaits d’un rendez-vous parisien : l’image était inespérée. Le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a pourtant jugé «plus ouverte que prévu» la rencontre intervenue mardi à Paris entre une délégation d’élus insulaires et la ministre Jacqueline Gourault, chargée du dossier corse. La discussion, qui sera suivie d’autres rendez-vous, a porté sur les modalités de l’inscription de la Corse dans la Constitution –Si la mention de l’île dans la Constitution a reçu l’aval présidentiel, reste à en préciser le cadre.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!