France Apprentissage : les grands axes de la réforme

17:13  09 février  2018
17:13  09 février  2018 Source:   Le Monde

Apprentissage : le financement des grandes écoles préservé par la réforme

  Apprentissage : le financement des grandes écoles préservé par la réforme Le gouvernement a annoncé le maintien, sous un autre nom, du « hors quota », la part de la taxe d’apprentissage que les entreprises affectent librement aux formations supérieures de leur choix. © STÉPHANE DE SAKUTIN / AFP La ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, et le premier ministre, Edouard Philippe, lors de la présentation de la réforme de l’apprentissage, vendredi 9 février à l’Hôtel Matignon. Les décisions gouvernementales sur la réforme de l’apprentissage, présentées vendredi 9 février, ne diminueront pas les ressources des grandes écoles.

Plus de transparence pour une plus grande attractivité de l ' apprentissage et surtout une meilleure orientation des jeunes. Le 3ème sujet porte sur l'assurance-chômage : les 5 axes de la réforme .

La feuille de route dévoilée par le Gouvernement fournit d’ores et déjà les grands axes du futur projet de loi. La réforme de l ’ apprentissage visera à promouvoir et accroître le recours à l’ apprentissage pour les jeunes.

Le premier ministre a présenté vendredi des mesures qui changeront radicalement la logique du dispositif.

Edouard Philippe et Muriel Pénicaud, le 9 février 2018. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP Edouard Philippe et Muriel Pénicaud, le 9 février 2018.

Après la réécriture du code du travail, le deuxième gros chantier social du gouvernement commence à prendre tournure. Vendredi 9 février, le premier ministre Edouard Philippe et la ministre du travail Muriel Pénicaud ont dévoilé les grandes orientations de la réforme de l’apprentissage, l’un des trois volets d’un projet plus global visant à sécuriser les parcours professionnels de tous les actifs – les deux autres portant sur la transformation de l’assurance-chômage et de la formation continue. L’occasion, pour le gouvernement, d’annoncer une vingtaine de mesures qui modifient en profondeur la gouvernance du système, son financement et les règles applicables aux apprentis.

Apprentissage : les grands axes de la réforme

  Apprentissage : les grands axes de la réforme Le premier ministre a présenté vendredi des mesures qui changeront radicalement la logique du dispositif. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP Edouard Philippe et Muriel Pénicaud, le 9 février 2018. Après la réécriture du code du travail, le deuxième gros chantier social du gouvernement commence à prendre tournure.

Après la réforme du Code du travail, place à celle de l ' apprentissage , de la formation professionnelle et de «C'est un des axes de la réforme . Je confirme que c'est une bonne chose. Une grande et profonde refondation/rénovation de la représentation s'impose et de toute urgence.

CDD et intérim. Travail le dimanche. Apprentissage et alternance. Travail de nuit. Compte pénibilité. Démission et chômage. Emmanuel Macron a fait de la réforme du travail l'un des grands axes de son projet présidentiel.

Les mots d’ordre de l’exécutif ont déjà été entendus sous de précédentes législatures : il faut développer l’apprentissage car cette filière affiche de bons résultats en termes de retour à l’emploi. Sept jeunes sur dix qui vont au bout de leur contrat trouvent un poste six mois après. Or le nombre de nouveaux entrants dans le dispositif plafonne : un peu plus de 296 000 en 2017, soit un niveau très légèrement supérieur à celui relevé dix ans plus tôt.

Financement chamboulé

Pour sortir de cette langueur, le gouvernement considère qu’il faut mettre fin à la logique « administrative » qui a prévalu jusqu’à présent. A l’avenir, un centre de formation d’apprentis (CFA) pourra ouvrir sans requérir l’imprimatur des conseils régionaux (ou, dans quelques cas, de l’Etat) : le but est de répondre plus promptement aux besoins en compétences exprimés par les patrons. Une libéralisation réclamée de longue date par les instances nationales du Medef, mais qui inquiète les régions. Elles redoutent que les CFA nouvellement créés entrent en concurrence avec des lycées professionnels (LP) situés à proximité et proposant des cursus similaires.

Les propositions de La République en Marche sur la formation professionnelle

  Les propositions de La République en Marche sur la formation professionnelle Le parti d'Emmanuel Macron présentait, mercredi, 12 propositions pour améliorer le système de formation professionnelle et d'apprentissage. Des mesures qui ont pour vocation d'inspirer le gouvernement. Sans avoir valeur d'obligation. Trois mois après son élection à la tête de la République en Marche, Christophe Castaner commence enfin à relancer la machine intellectuelle macroniste. Le secrétaire général de LREM dévoilait ce mercredi les résultats de la consultation sur formation professionnelle et l’apprentissage lancée par le parti présidentiel. 12 propositions issues de 23.

Grands dossiers >. Réforme de l ’ apprentissage . La réforme veut accroître le nombre de jeunes et d’entreprises qui s’engagent dans cette voie. Une transformation de l ’ apprentissage .

Je souhaite recevoir des informations relatives au suivi de l ’instruction de mon dossier et j’accepte que d'éventuelles demandes de. pièces complémentaires me soient demandées par messagerie électronique à l’adresse que j'ai indiquée oui.

Afin d’éviter cet écueil, elles continueront de jouer un rôle régulateur, à travers un « schéma régional », cosigné avec les branches professionnelles – qui représentent le monde de l’entreprise, secteur par secteur. Ce « schéma » livrera une estimation, pour plusieurs années, des formations à assurer sur des métiers donnés et fixera une prévision d’investissements au profit des CFA. Attention, souligne-t-on dans l’entourage de la ministre du travail, Muriel Pénicaud : il ne s’agit pas maintenir la « gestion malthusienne » qui règne aujourd’hui ; le principe de libre création du CFA est bel et bien inscrit au cœur de la réforme.

S’agissant du financement, tout est chamboulé, là aussi. La taxe d’apprentissage, dont 51 % était reversée aux régions, va être remplacée par une « contribution alternance » en faveur des contrats d’apprentissage et des contrats de professionnalisation. Le produit de ce prélèvement, égal à 0,85 % de la masse salariale des sociétés (soit un peu plus de 4 milliards d’euros), redescendra intégralement vers les CFA, en fonction du nombre de contrats signés avec des jeunes. Un bouleversement majeur qui favorise les centres de formation dynamiques, en adéquation avec les besoins des employeurs, estime-t-on dans l’entourage de Mme Pénicaud. Mais certains CFA, dont l’équilibre financier était tributaire de subsides alloués par les régions, risquent d’en faire les frais et d’être contraints de mettre la clé sous la porte.

Éducation : Cédric Villani veut redonner le goût des maths

  Éducation : Cédric Villani veut redonner le goût des maths Réussir à apprendre les maths avec le sourire : voici l'équation que propose de résoudre le mathématicien et député Cédric Villani. Il a présenté, lundi 12 février, 21 mesures pour une nouvelle approche de l'enseignement basée sur la méthode dite de "Singapour". Il s'agit de retrouver le goût du jeu, puis de s'exprimer et enfin de réfléchir. "Notre but est vraiment de faire progresser l'institution et assurer à nos jeunes une formation de qualité qui la mette en phase avec les enjeux du 21e siècle", affirme le médaillé Fields, l'équivalent du prix Nobel en mathématiques. Retour au calcul mental Pour Cédric Villani, la priorité est au primaire. Le mathématicien veut renforcer la formation des enseignants. Les 80 heures de cours seront multipliées pour atteindre 400 heures. Si on veut des prodiges, il faut également de bonnes bases : retour à la pratique du calcul mental et, dès le cours préparatoire, apprentissage des quatre opérations : addition, soustraction, multiplication et division. Les premières mesures seront appliquées en priorité dès la prochaine rentrée dans les zones prioritaires.

L’ axe majeur de la démarche a été de tirer toutes les conséquences des lois de décentralisation des grands groupes à prendre des participations dans les PME innovantes ; (4) la suppression de la . de l ’ apprentissage : Q Réforme du système de financement qui flèche davantage de taxe

J’ai également fait appel à un petit groupe d’experts de grand renom pour constituer un Groupe d’experts de haut niveau sur la réforme chargé de me Au titre de cet axe d ’action, et dans le cadre de l ’ apprentissage tout au long de la vie, l’UNESCO aidera les États membres à mettre en place des

Rémunération en hausse

Les conseils régionaux ne sont pas entièrement dépouillés, contrairement à ce que certains scénarios pouvaient laisser supposer initialement. Ils conserveront une toute petite fraction de la « cotisation alternance » (environ 250 millions d’euros), notamment pour soutenir des CFA implantés dans des zones rurales et dans des quartiers relevant de la politique de la ville. Et une part de la TICPE (taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques) leur sera octroyée, à hauteur de 150 millions. Ce sont eux, par ailleurs, qui distribueront aux entreprises les aides à l’apprentissage, en vertu d’une procédure beaucoup plus lisible : à l’heure actuelle, il existe trois subventions à l’embauche et un crédit d’impôt ; ces lignes de financement seront unifiées, de manière à en faciliter l’accès pour les employeurs.

Dans le but d’accueillir un plus grand nombre de jeunes dans les CFA, plusieurs mesures incitatives sont prises – la plus frappante étant l’aide de 500 euros attribuée aux apprentis majeurs pour passer le permis de conduire. Un coup de pouce qui cherche à répondre aux difficultés rencontrées par les intéressés pour gagner leur lieu de travail ou leur centre de formation. La rémunération des 16-20 ans, en apprentissage, sera par ailleurs revue à la hausse (en moyenne, de 30 euros nets par mois).

Réforme de l'impôt sur les sociétés : le gouvernement pourrait supprimer des niches fiscales destinées aux entreprises

  Réforme de l'impôt sur les sociétés : le gouvernement pourrait supprimer des niches fiscales destinées aux entreprises Parmi les niches visées par Bercy dans le cadre de cette harmonisation avec le droit européen, le régime d'intégration fiscale sera notamment remis en cause. © Fournis par Francetv info Le gouvernement va lancer une réforme de l'impôt sur les sociétés. Selon Le Figarodans son édition du mercredi 31 janvier, l'exécutif envisage de remettre en cause trois dérogations fiscales accordées aux entreprises, dans le cadre d'une concertation autour de la réforme de l'impôt sur les sociétés (IS) dans les prochaines semaines.

Aux yeux de nombre d’élèves et de familles (et aussi du grand public), l’ apprentissage reste avant tout une voie « de rattrapage » pour jeunes en situation d’échec. Déjà, les principaux axes de la future réforme sont connus.

L’égalité des genres sera recherchée selon deux axes : inscription de la question dans tous les domaines d’action du grand programme I et ––Au moins 75 %. 3. Nombre d’outils d’ apprentissage , de prototypes, de cadres et de principes directeurs pour l’innovation et la réforme en matière de

Le temps de travail pourra être porté à 40 heures par semaine

Autre disposition très importante : les apprentis, dont le contrat est interrompu avant terme (ce qui arrive dans un plus peu d’un quart des cas), auront le droit de prolonger pendant six mois leur formation au sein du CFA. Jusqu’à maintenant, une telle possibilité ne leur était pas offerte et ils perdaient une année, mentionne-t-on au ministère du travail. Le gouvernement s’engage vis-à-vis des familles et de leurs enfants à faire la « transparence » sur la « qualité » des formations offertes : seront ainsi rendus publics les taux d’insertion dans l’emploi et de réussite pour obtenir un diplôme, pour chaque CFA et pour chaque lycée professionnel. Des données seront aussi mises à disposition sur les rémunérations pratiquées. L’objectif est de permettre aux jeunes de choisir leur filière, « de façon documentée et éclairée ». Dans l’optique, toujours, d’élargir l’ouverture au système, celui-ci aura la possibilité de prendre en charge des personnes jusqu’à 30 ans – contre 26, sauf exception, aujourd’hui.

Des mesures sont prévues pour « lever les freins », liés à la réglementation,et encourager les patrons à « s’engager dans l’apprentissage ». Ainsi, le temps de travail maximum pourra être porté à 40 heures par semaine dans certains secteurs, comme le bâtiment ou les travaux publics, la rémunération étant majorée au-delà du seuil de 35 heures ; la législation sur les horaires de travail sera également assouplie chez les boulangers-pâtissiers. Un employeur aura par ailleurs la faculté de recruter à n’importe quel moment, ce qui constitue une autre nouveauté de taille. Aujourd’hui, dans l’immense majorité des cas, c’est le cycle scolaire qui cadre la période d’embauche – le plus souvent sur le dernier quadrimestre de l’année civile. Enfin, si une entreprise souhaite rompre un contrat d’apprentissage, elle n’aura plus à saisir les prud’hommes, alors qu’elle y est tenue, actuellement, au bout de 45 jours de présence du jeune en son sein.

Ben Arfa, une interview poignante .
Sans porte de sortie durant ce mercato hivernal, Hatem Ben Arfa revient, plein de sagesse, sur sa situation au PSG, dans une interview à So Foot. Mis sur le devant de la scène dès sa préformation à l'INF Clairefontaine, Hatem Ben Arfa a forgé sa personnalité si singulière en lisant Kant, Nietzsche ou Socrate.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/france/-77461-apprentissage-les-grands-axes-de-la-reforme/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!