France Automobile: première hausse des émissions de CO2 en France depuis 1995

16:50  12 février  2018
16:50  12 février  2018 Source:   Le Figaro

Vinci : bonne performance en 2017

  Vinci : bonne performance en 2017 Vinci envisage l'année 2018 avec optimismePour l'année 2017, le chiffre d'affaires consolidé de Vinci s'établit à 40,2 milliards d'euros. Il affiche une hausse de +5,7% par rapport à celui de l'exercice précédent. A structure comparable il progresse de +4,4%. L'impact négatif des variations de change (-0,6%) a été plus que compensé par la contribution au chiffre d'affaires des dernières acquisitions (+1,9%).

* De plus amples informations sur la consommation de carburant et les émissions de CO 2 des voitures neuves sont disponibles gratuitement sur Autos in Deutschland Auto occasion Belgique Tweedehands auto België Coches en España Voiture occasion en France Auto in Italia Voitures au

„ Premier secteur en termes de volume de R&D en France , l'industrie automobile . bénéficiera de l'augmentation sensible de l'aide apportée par la réforme du. Graphique 10 : ventes de véhicules neufs selon les classes d’ émissions de CO 2 .

En conséquence de la chute du marché des véhicules diesel au profit des voitures à essence, les émissions de CO2 provenant des véhicules neufs étaient à la hausse en France en 2017, pour la première fois depuis 23 ans.

figarofr: Les émissions de CO2 au kilomètre des véhicules neufs en France ont augmenté en moyenne de 1 gramme en 2017. © 91944450/fotohansel - stock.adobe.com Les émissions de CO2 au kilomètre des véhicules neufs en France ont augmenté en moyenne de 1 gramme en 2017.

Cela n'était pas arrivé depuis 1995. Le CO2 émis par les voitures neuves immatriculées en France en 2017 était à la hausse, mettant un terme à une baisse continue qui durait depuis 23 ans. L'année dernière la moyenne était de 111 grammes de dioxyde de carbone émis par kilomètre et par véhicule. En 2016 cette moyenne était de 110 grammes, selon les données compilées par la plateforme AAA data. En cause, l'augmentation des immatriculations de véhicules à essence, qui émettent moins de particules fines mais plus de CO2.

La fréquentation touristique en France a accéléré fin 2017

  La fréquentation touristique en France a accéléré fin 2017 La progression va bien au-delà du rattrapage de la période post-attentats, observe l'Insee.Les chiffres restent très solides pour le tourisme français, qui s'est mieux que remis des attentats de 2015 à Paris et Saint-Denis. La croissance de la fréquentation a accéléré au dernier trimestre 2017 en France métropolitaine, s'inscrivant à 7,8% sur un an contre +4,1% au troisième trimestre, selon les données publiées mercredi par l'Insee. Par rapport au quatrième trimestre 2014, l'évolution est de +9,9%, traduisant une progression qui va bien au-delà du rattrapage de la période post-attentats.

Mercedes-Benz Vans France : le Sprinter de 2018 devrait compenser l’année… Sans compter la hausse des taxes sur l’essence et le diesel. La première composante de la taxe, basée sur le taux d’ émissions de CO 2 , s’applique dorénavant aux véhicules émettant plus de 20 g au lieu de 50 g. Et

La hausse des émissions de CO 2 devrait être de 2% cette année pour les émissions provenant des combustibles fossiles et des industries. «C'est la reprise de la production industrielle en Chine cette année qui est la cause première de la remontée.

Du côté des constructeurs, les français Renault et PSA sont plutôt bons élèves, avec 107 grammes d'émissions par véhicule et par kilomètre. Une moyenne stable pour Renault par rapport à ses performances de 2016. PSA, par contre, a réalisé la plus forte hausse du marché (3 grammes), une augmentation qui pourrait être liée à l'intégration d'Opel.

La plus mauvaise performance est réalisée par General Motors avec une émission moyenne de CO2 qui culmine à 270 grammes. Fiat arrive loin derrière l'américain avec 122 grammes d'émissions en moyenne, tandis que Volkswagen et Volvo se partagent la 3ème place avec 119 grammes. De l'autre côté du classement, c'est Toyota qui réalise la moyenne la plus basse, à 98 grammes par véhicule et par kilomètre. Le constructeur japonais a baissé sa moyenne de 3 grammes en 2017. Une belle performance qui pourrait être expliquée par ses bonnes ventes de véhicules hybrides sur le Vieux continent (392.300 unités écoulées en 2017).

José González est le nouveau coach de Malaga

  José González est le nouveau coach de Malaga Malaga n'a pas mis longtemps à remplacer Míchel. Évincé ce samedi après une première partie de saison très compliquée à la tête de Malaga, l'ancien coach de l'OM a déjà été remplacé par son ex.C'est un ancien de la maison, en la personne de José González, qui a pris les rênes de l'équipe jusqu'à la fin de la saison. Joueur du club andalou lors de la saison 1995/1996, González s'est distingué en tant que coach en réussissant à sauver le club de Grenade il y a deux saisons, qui était dans une situation similaire à celle de Malaga actuellement.

Pékin demeure, plus que jamais, le premier émetteur de CO 2 : 10,2 GtCO2, soit plus du quart des émissions mondiales, sont chinoises. Viennent ensuite les Etats-Unis (5,3 GtCO2), l’Inde (2,4 GtCO2), la Russie (1,6 GtCO2), le Japon (1,2 GtCO2), l’Allemagne (0,8 GtCO2), et l’Iran… La France arrive à

En 1985, la France comptait « seulement » 24 millions de voitures, contre plus de 30 millions en 1995 et Bien sûr, l’ automobile n’est pas la seule responsable des émissions de CO 2 carburants, etc.) et qui vont continuer à augmenter avec la hausse des cours du pétrole et des matières premières .

Toujours est-il que la tendance haussière des émissions de CO2 se retrouve ailleurs en Europe, comme par exemple en Allemagne où, en janvier, les nouveaux véhicules rejetaient en moyenne 128,4 grammes de CO2 par kilomètre, soit une hausse de 0,7 gramme par rapport à janvier 2017.

Le marché des véhicules neufs s'est renversé en faveur de l'essence

En 2017 dans l'Hexagone, les ventes de véhicules diesel avaient perdu 5 points et ne représentaient plus que 47,3% du marché. À noter que le diesel constituait 7 ventes de voitures neuves sur 10 en 2010. L'effondrement est dû notamment à de nombreux scandales qui ont secoué la filière.

Le «Dieselgate», par exemple, a révélé les pratiques de certains constructeurs qui utilisaient des moteurs truqués pour réduire artificiellement les émissions de CO2. Plus récemment, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), mise en application le 1er janvier dernier, a augmenté de 0,076 euro sur le gazole, faisant ainsi mécaniquement grimper le prix à la pompe. Cette accumulation de facteurs a détourné les consommateurs de la technologie diesel. Pourtant celle-ci est beaucoup moins émettrice de CO2 que l'essence. En effet, un véhicule diesel émet en moyenne 20% de CO2 de moins que les véhicules essence.

Michelin s'associe à Mobivia

  Michelin s'associe à Mobivia Mobivia entend porter ATU, son enseigne allemande du centre auto, dans une nouvelle phase de croissance ...Afin de porter ATU (Auto-Teile-Unger), son enseigne allemande du centre auto, dans un et d'offrir aux clients d'ATU une expérience améliorée, Mobivia, leader de l'entretien et de l'équipement automobile multimarques en Europe, s'associe à Michelin. Le leader mondial de l'industrie du pneumatique entre au capital d'ATU, via une participation minoritaire de 20% pour un montant de 60 millions d'euros.

En 2014, pour la première fois, ce sont les émissions de l’Inde qui progressent le plus (+170 Mt CO 2 ). 24 – Chiffres clés du climat - France et Monde. Cependant, compte tenu de l’accroissement de la population, l’empreinte car-bone par personne de 2015 est très proche de celle de 1995 .

Et là, c’est la première grosse désillusion : notre consommation locale de CO 2 a augmenté de 11% de 1995 à 2015. de hausse de notre consommation locale de CO 2 . Evolution des émissions de gaz à effet de serre par secteur en France de 1990 à 2013.

Un véritable casse-tête environnemental donc, pris en tenaille entre particules fines et CO2. «C'est sûr que quand on prend les carburants fossiles il y a toujours des conséquences environnementales», explique Demba Diedhiou, coordinateur du réseau transports et mobilités durables pour France Nature Environnement. «Mais pour être vraiment capable de mesurer ces conséquences nous pensons qu'il faut prendre en compte tout le cycle de vie du véhicule, de sa construction à sa destruction. Avec cet instrument de mesure, on se rend compte que les véhicules diesel ont en moyenne un impact plus néfaste sur l'environnement que les essences. Plus surprenant, en considérant tout le cycle de vie, les véhicules électriques sont plus néfastes encore que le diesel, notamment à cause de leur construction qui met en jeu des matériaux extrêmement polluants.»

Pas de solution miracle

Alors comment faire pour réduire notre impact environnemental? «Privilégier la mobilité douce, répond Demba Diedhou. Il faut encourager les pratiques comme la marche, les déplacements à vélo et développer les réseaux de transport en commun pour les rendre accessibles à tous. En résumé, trouver un maximum d'alternatives aux véhicules individuels».

Autre piste de réflexion proposée par le coordinateur de la FNE: le gaz naturel pour véhicules (GNV). Cette technologie, assez peu connue en France, présente de nombreux avantages par rapport aux autres types de motorisation. «Les véhicules au gaz émettent en moyenne 80% de CO2 en moins et quasiment aucune particule fine», détaille Demba Diedhou.

Pour autant, le spécialiste des transports pense qu'il n'y a pas de solution miracle: «Ce qu'il faut, avant tout, c'est sortir de la position de monosolution adoptée par le gouvernement. Chaque technologie a sa pertinence selon l'utilisation et le contexte. Par exemple, rouler au diesel en ville pour les courtes distances, c'est une aberration, par contre utiliser l'électrique pour des véhicules partagés sur les petits trajets en centre-ville, ça a du sens localement. La solution serait de tirer parti de la mixité des solutions pour trouver un équilibre».

Renault : record historique de ventes, de chiffre d'affaires et de résultat net .
Le groupe automobile Renault a publié vendredi un bénéfice net 2017 "record", en hausse de 50% à 5,1 milliards d'euros, et a annoncé viser un maintien de sa marge opérationnelle au-dessus de 6% en 2018. De quoi conforter Carlos Ghosn qui vient d'être reconduit à la tête du groupe pour un nouveau mandat. © Groupe Renault Renault : record historique de ventes, de chiffre d'affaires et de résultat nett "Le groupe Renault réalise la meilleure année de son histoire et atteint un nouveau record de ventes, de chiffre d'affaires, de marge opérationnelle et de résultat net", déclare le constructeur français dans un communiqué.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!