Insolite A Jakarta, des pauvres deviennent écolo pour éviter l'expulsion

14:15  20 mars  2017
14:15  20 mars  2017 Source:   AFP

Il réclame 2,5 millions d’euros aux squatteurs de son immeuble

  Il réclame 2,5 millions d’euros aux squatteurs de son immeuble L’ancien propriétaire d’un immeuble parisien squatté par des mal-logés réclame devant la justice 2,5 millions d’euros à des associations. Il souligne que l’immeuble n’était pas vacant et que son occupation l’a obligé à vendre son bien. © Capture Google Street View immobilier L’ancien propriétaire espagnol de l’immeuble de bureaux situé au 2, rue de Valenciennes, dans le Xe arrondissement de Paris, cherche à faire condamner devant le TGI de Paris de condamner une association et deux militants ayant soutenu le squat de sa propriété. Il réclame 2,5 millions d’euros au titre du préjudice subi.

A Jakarta , des pauvres deviennent écolo pour éviter l ' expulsion . En savoir plus. Que deviendra Erasmus au Royaume-Uni après le

Algérie France Andorre Émirats Arabes Unis Afghanistan Antigua-et-Barbuda Anguilla Albanie Arménie Antilles Néerlandaises Angola Antarctique Argentine Samoa Americaine Autriche Australie Aruba Karim Tabbou : «Le pouvoir organise de fausses émeutes pour éviter les

Des maisons en brique et en bois le long de berges au milieu d'arbres et de potagers ont remplacé ce qui ressemblait naguère à un bidonville, le © Fournis par AFP Des maisons en brique et en bois le long de berges au milieu d'arbres et de potagers ont remplacé ce qui ressemblait naguère à un bidonville, le "kampung" de Tongkol à Jakarta, le 31 janvier 2017

Des maisons en brique et en bois le long de berges au milieu d'arbres et de potagers ont remplacé ce qui ressemblait naguère à un bidonville. Dans ce quartier pauvre de Jakarta, les habitants sont devenus écologistes pour éviter l'expulsion.

Depuis 2015, soutenus financièrement par des ONG locales, ils ont transformé peu à peu leur "kampung", appellation des quartiers traditionnels en Indonésie, en un lieu de vie contrastant avec les bâtiments délabrés et rues jonchées de déchets d'autres quartiers pauvres de cette capitale de 10 millions d'âmes.

Instagram lance les Geostickers pour les Stories

  Instagram lance les Geostickers pour les Stories Instagram ajoute les Geostickers à son format Stories, se rapprochant encore un peu plus de Snapchat. Instagram n’hésite pas à intégrer les fonctionnalités de Snapchat dans son propre service. Dernier témoignage en date : l’annonce, au gré d’un billet de blog, des Geostickers pour son format Stories.Le service de partage de photos et de vidéos parle d’une « version bêta » pour le déploiement de cette nouvelle option.Pour l’heure, seuls des autocollants virtuels géolocalisés dans les villes de New York et de Jakarta (Indonésie) sont disponibles.

Cette modeste maison de courtage à l'origine avait grandi pour devenir le numéro un de la finance islandaise, grâce à une réussite spectaculaire sur les marchés financiers et dans la banque d'affaires. A Jakarta , des pauvres deviennent écolo pour éviter l ' expulsion .

Gard : tout est fait pour éviter le pire.

Les habitants du "kampung" de Tongkol ont pris les devants pour ne pas vivre ce qu'ont subi leurs voisins dans d'autres bidonvilles des berges: une expulsion pure et simple de leurs maisons de fortune, au nom de la lutte contre les inondations.

Arbres le long des berges du © Fournis par AFP Arbres le long des berges du "kampung" de Tongkol à Jakarta, le 31 janvier 2017

Récurrentes à la saison des pluies, les inondations font en effet chaque année des dizaines de morts dans les bidonvilles, certains de ces quartiers pauvres et vulnérables étant installés trop près de l'eau.

Le nouveau gouverneur de Jakarta, Basuki Tjahaja Purnama, surnommé Ahok, s'est mis en tête de lutter contre ce fléau et, depuis deux ans, le nombre d'expulsions dans les bidonvilles des berges a considérablement augmenté - non sans controverse.

Aux assises avec une perruque fluo, pour éviter d'être juré

  Aux assises avec une perruque fluo, pour éviter d'être juré Pour éviter d'être désigné comme juré, un homme de 38 ans s'est présenté devant la Cour d'assises du Vaucluse affublé d'une perruque vert fluo, ce qui lui vaut des poursuites pour "outrage", a-t-on appris mercredi auprès du parquet. Le matin, ce commerçant avait indiqué à la cour qu'il souhaitait échapper à son devoir de citoyen, et ne pas être juré, mais sans apporter de raison légitime.

Serveur momentanément indisponible. Veuillez revenir dans quelques minutes. La prise de décision perturbée lorsque l'on est pauvre .

Maintenance Mode. News360xLe site Internet News360x est momentanément indisponible en raison d'un problème technique. Le site sera de nouveau accessible très prochainement. Please try back 250 000 expulsions : l’autre visage de la Coupe du Monde au

Pour la seule année 2015, plus de 8.000 familles ont ainsi été expulsées et relogées dans des tours souvent éloignées, selon les estimations de l'Institut d'aide juridique de Jakarta.

- 260 familles -

Quand les habitants du "kampung" Tongkol ont compris qu'ils étaient à leur tour dans la ligne de mire des autorités, ils sont passés à l'action pour transformer à la hâte leur quartier, qui existe depuis un demi-siècle. Une initiative peu commune.

Des habitants du © Fournis par AFP Des habitants du "kampung" de Tongkol à Jakarta, lavent leurs vêtements devant chez eux, le 31 janvier 2017

"Ça fait peur de devoir construire une nouvelle vie, l'expulsion n'est pas une option...", témoigne Puji Rahayu, un habitant du quartier, âgé de 43 ans.

Ils ont nettoyé les cours d'eau traversant le quartier, en ramassant des montagnes de déchets à bord de radeaux, et installé des poubelles et des panneaux encourageant la population à ne pas jeter des détritus dans la rue. Des fosses septiques ont été aménagées pour réduire la part des eaux usées polluant les cours d'eau. Le tri sélectif fait désormais partie de la vie des 260 familles de cette petite communauté.

Un homme se rend aux assises du Vaucluse avec une perruque fluo, pour éviter d'être juré

  Un homme se rend aux assises du Vaucluse avec une perruque fluo, pour éviter d'être juré Un homme, qui ne voulait pas être désigné juré, s'est présenté aux assises du Vaucluse avec une perruque vert fluo, ce qui lui vaut des poursuites pour outrage. © GEORGES GOBET / AFP Un homme se rend aux assises du Vaucluse avec une perruque fluo, pour éviter d'être juré Il devait rendre justice, il se retrouve poursuivi. Pour éviter d'être désigné comme juré, un homme de 38 ans s'est présenté devant la Cour d'assises du Vaucluse affublé d'une perruque vert fluo, ce qui lui vaut des poursuites pour "outrage", a indiqué mercredi le parquet.

Augustin, le grand frère des pauvres .

A Jakarta , des pauvres deviennent écolo pour éviter l ' expulsion . En savoir plus. Que deviendra Erasmus au Royaume-Uni après le

Certains ont même démoli à coups de marteau leurs propres maisons construites au bord de l'eau pour les reconstruire à une distance de cinq mètres, conformément aux exigences des autorités, pour réduire le risque d'inondations.

Des déchets le long des berges d'une rivière de Jakarta le 27 janvier 2017 © Fournis par AFP Des déchets le long des berges d'une rivière de Jakarta le 27 janvier 2017

"Nous voulons prouver que des pauvres peuvent changer leur environnement", explique Gugun Muhammad, l'un des habitants à l'origine du projet de transformation du "kampung".

A côté des opérations d'assainissement de leur habitat, les habitants ont développé des projets d'agriculture urbaine: des légumes et des herbes sont désormais abondamment cultivés dans des espaces spécialement aménagés au milieu de bananiers, manguiers et papayers.

Et, comme pour conjurer la morosité liée à une perspective d'expulsion, la couleur est entrée à Tongkol: les nouveaux murs ont été peints en vert, en jaune, en bleu, contrastant avec le gris de nombreux bâtiments dans une jungle urbaine dominée par des tours relativement hautes.

Hauts-de-Seine : la mosquée de Clichy évacuée par la police suite à une décision de justice

  Hauts-de-Seine : la mosquée de Clichy évacuée par la police suite à une décision de justice La justice a autorisé l'évacuation de la mosquée de Clichy (Hauts-de-Seine) mercredi matin. Elle était occupée illégalement depuis 2015 alors que la mairie veut la reconvertir en médiathèque. © Fournis par Francetv info L'évacuation de la mosquée de Clichy (Hauts-de-Seine) par la police a débuté mercredi 22 mars, a appris franceinfo, auprès de la préfecture des Hauts-de-Seine, conformément à une décision de justice. L'opération a débuté après la prière du matin. Une cinquantaine de manifestants, opposés à cette évacuation, se trouvent sur place.Expulsion mosquée de Clichy après la priere du matin pic.twitter.

"La Turquie est en train de devenir un État autoritaire", a estimé l'ancien président du Parlement européen sur la chaîne publique allemande ARD. A Jakarta , des pauvres deviennent écolo pour éviter l ' expulsion .

Lelivrescolaire.fr : éditeur de manuels scolaires collaboratifs et innovants. Exercice 5 : : Les hôpitaux ou hôtel-Dieu au service des « pauvres créatures»

- Contraste saisissant -

Aujourd'hui, le "kampung" n'a plus rien à voir avec ce qu'il était auparavant. Les monticules de déchets le long du fleuve ont disparu et les inondations ne sévissent plus.

Des ouvriers chargés d'enlever les ordures ménagères collectent des déchets plastiques à Jakarta le 27 janvier 2017 © Fournis par AFP Des ouvriers chargés d'enlever les ordures ménagères collectent des déchets plastiques à Jakarta le 27 janvier 2017

"Je ne dirais pas encore que c'est un succès, mais c'est beaucoup mieux qu'avant", estime Muhammad, un habitant de 30 ans qui travaille aussi pour l'une des ONG qui a soutenu le projet, Urban Poor Consortium.

Reste qu'il n'est pas sûr que toutes ces transformations apportées par les habitants soient suffisantes pour préserver le quartier: les autorités insistent sur l'existence d'un projet à long terme de réaménagement urbain, dans le cadre duquel sont prévues les expulsions de communautés logées trop près de cours d'eau.

"La priorité dans ce quartier, c'est de réaménager les berges en relogeant la population", explique sans ambages un porte-parole de la mairie de Jakarta, Christian Anthony.

En attendant, les habitants du kampung de Tongkol ne baissent pas les bras, et continuent d'espérer. Comme le dit Muhammad, le quartier essaye de vivre au jour le jour, sans penser à cette épée de Damoclès.

Dès samedi, les expulsions seront à nouveau autorisées .
Avec la fin de la trêve hivernale ce vendredi soir, des milliers de familles sont à nouveau menacées d’être expulsées de leur logement. En 2015, 127.000 décisions en ce sens ont été prises et 14.400 ont été encadrées par la force publique.«Les mois de la trêve hivernale, on souffle, on n’a pas peur que les huissiers viennent frapper à la porte. Mais quand le mois de mars arrive, ce sont les nuits blanches, le stress», témoigne Mouna, une mère de famille de 35 ans qui loue un 40 m² dans le 9e arrondissement de Paris. En 2013, «on a arrêté de payer le loyer pendant deux mois», à la suite de la perte d’emploi de son époux, raconte-t-elle.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!