The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Monde Nucléaire iranien : le chef de la diplomatie iranienne en tournée pour sauver l'accord

10:00  12 mai  2018
10:00  12 mai  2018 Source:   france24.com

Nucléaire: Le Drian s'est entretenu avec son homologue iranien

  Nucléaire: Le Drian s'est entretenu avec son homologue iranien Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a rappelé lors d'un entretien téléphonique avec son homologue iranien la détermination de la France à préserver l'accord de Vienne, a annoncé mercredi en toute fin de soirée le ministère des Affaires étrangères. La France attend de l'Iran qu'il continue de respecter l'ensemble de ses obligations à ce titre, ajoute le communiqué du Quai d'Orsay, précisant que l'entretien téléphonique entre Jean-Yves Le Drian et Mohammad Javad Zarif est intervenu après l'échange entre le chef de l'Etat Emmanuel Macron et son homologue iranien Hassan Rohani.

"Je pense que nous pouvons relever le défi du président Trump et être plus durs avec l'Iran, a déclaré Boris Johnson, chef de la diplomatie britannique. C'est ce que nous devons faire mais sans jeter les bases de l ' accord nucléaire iranien , parce que ce que l ' accord prévoit

Le chef de la diplomatie iranienne a souligné qu'après l ' accord nucléaire de Vienne, Paris et Téhéran allait "amorcer un nouveau chapitre dans le sens de l 'intérêt commun". M. Fabius a ainsi été précédé mardi par le chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammed Javad Zarif va se rendre à Pékin, Moscou et Bruxelles pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire iranien. © John Thys, AFP Le chef de la diplomatie iranienne Mohammed Javad Zarif va se rendre à Pékin, Moscou et Bruxelles pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire iranien.

L'Iran entame samedi à Pékin une vaste offensive diplomatique, qui conduira ensuite son ministre des Affaires étrangères à Moscou puis à Bruxelles. Objectif : tenter de sauver l'accord nucléaire abandonné par les États-Unis.

Opération de la dernière chance pour Téhéran, déterminé à ne pas laisser mourir l'accord sur le nucléaire iranien. Le chef de la diplomatie iranienne Mohammed Javad Zarif va multiplier les déplacements : Pékin, samedi 12 mai, puis Moscou et Bruxelles mardi, où il s'entretiendra avec la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini et ses homologues allemand, français et britannique.

L'accord de 2015 sur le nucléaire iranien peut rester viable-Le Drian

  L'accord de 2015 sur le nucléaire iranien peut rester viable-Le Drian La France a l'intention de rester partie prenante de l'accord sur le programme nucléaire de l'Iran et continue de penser qu'il peut empêcher Téhéran de se doter de l'arme atomique, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian. Le ministre français, en visite à Dublin, a souligné l'importance de la lutte contre la prolifération nucléaire et estimé que l'accord de juillet 2015 signifiait que la non prolifération nucléaire était possible.

Samedi, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a souhaité que la prolongation permette à " Tourner le dos de façon prématurée aux efforts diplomatiques alors que des progrès significatifs ont Iran: Trump dévoile sa décision qui risque de tuer l ' accord nucléaire . Les spécialistes du CHU

La diplomatie européenne s’agite pour sauvegarder l ’ accord sur le nucléaire iranien . "On veut sauver la population du Yémen, pas la détruire" (général saoudien Assiri). Point of view. "Aucun avion de la coalition arabe ne bombarde la population yéménite."

Malgré le retrait des États-Unis, les autres signataires (France, Russie, Chine, Royaume-Uni, Allemagne) continuent de soutenir l'accord conclu en 2015, qui vise à faciliter les échanges commerciaux avec l'Iran et à relancer son économie. Il prévoit notamment de levant de lourdes sanctions internationales en échange d'un engagement de Téhéran à limiter ses activités nucléaires et à ne jamais chercher à obtenir la bombe atomique.

Démission du chef des inspecteurs de l'AIEA

Son application est vérifiée par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), dont le chef des inspecteurs a démissionné vendredi. Un porte-parole de l'agence onusienne basée à Vienne n'a pas donné de raison au départ de Tero Varjoranta, intervenu après que la Maison Blanche a affirmé que les inspections de sites nucléaires iraniens devaient se poursuivre en dépit du retrait des États-Unis.

LEAD 1-L'accord de 2015 sur le nucléaire iranien peut rester viable-Le Drian

  LEAD 1-L'accord de 2015 sur le nucléaire iranien peut rester viable-Le Drian La France a l'intention de rester partie prenante de l'accord sur le programme nucléaire de l'Iran et continue de penser qu'il peut empêcher Téhéran de se doter de l'arme atomique, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian. Le ministre français, en visite à Dublin, a souligné l'importance de la lutte contre la prolifération nucléaire et estimé que l'accord de juillet 2015 signifiait que la non prolifération nucléaire était possible.

Le chef de la diplomatie française tente de sauver l ' accord sur le nucléaire iranien , signé durant la présidence Obama "Le mythe de l 'invincibilité israélienne s'est effrité". Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a donné un entretien exclusif à la chaine américaine NBC News.

"Si l'Iran se dote d'une capacité nucléaire , nous ferons tout notre possible pour faire de même", a prévenu sur la chaîne américaine CNN le chef de la diplomatie du royaume sunnite, Adel al-Jubeir. AFP / L ' accord de 2015 sur le nucléaire iranien .

En Iran, les ultraconservateurs se sont mobilisés contre toute concession aux Européens, et des milliers de personnes ont manifesté à Téhéran contre l'accord nucléaire en brûlant des drapeaux américains et en lançant des slogans anti-israéliens.

Position délicate

L'Iran, disent les experts, se trouve dans une position délicate : dans une poussée de fièvre inédite, Israël a mené jeudi des dizaines de raids aériens meurtriers contre des cibles "iraniennes" en Syrie, en disant riposter à des tirs de roquettes "iraniennes" en provenance du territoire syrien contre la partie du plateau du Golan occupée par l'État hébreu. Téhéran veut montrer sa fermeté face aux États-Unis et à Israël, mais en même temps il a besoin du soutien des Européens pour préserver l'accord et les maigres gains économiques.

"L'administration Rohani aurait intérêt à sauver ce qui peut encore l'être de cet accord, en discutant avec l'Europe, les Russes et les Chinois, et donc à essayer plus ou moins de maîtriser l'escalade en Syrie, et de ne pas aller trop loin dans les ripostes", explique à l'AFP Karim Émile Bitar, directeur de recherches à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques.

De son côté, le président russe Vladimir Poutine, qui défend l'accord, a multiplié les contacts, s'entretenant notamment avec la chancelière allemande Angela Merkel après le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Avec AFP               

Nucléaire iranien : les 12 conditions draconiennes des Etats-Unis pour un "nouvel accord" .
L'Iran n'aura "plus jamais carte blanche pour dominer le Moyen-Orient", a fait valoir Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat américain.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!