Monde Iran, climat, acier...les pays européens en front uni face aux "caprices" de Trump

09:00  17 mai  2018
09:00  17 mai  2018 Source:   nouvelobs.com

Iran : Le Parlement brûle un drapeau américain et scande des chants anti-américains (Vidéo)

  Iran : Le Parlement brûle un drapeau américain et scande des chants anti-américains (Vidéo) Le 8 mai, après l’annonce du retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, les représentants de l’Iran étaient en colère. Devant les caméras de la télévision nationale, le Parlement a commencé à brûler un drapeau américain et à chanter des slogans anti-américains. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.Hier soir, Donald Trump annonçait le retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien. Une mauvaise nouvelle pour le pays, qui voyait en cet accord la fin de lourdes sanctions et une ouverture économique sur le monde occidental. Le Parlement iranien qui se réunissait hier a décidé de brûler un drapeau américain en guise de protestation.

Les dirigeants des pays européens ont affûté mercredi soir leur réponse collective aux " caprices " du président américain Donald Trump dans international basé sur des règles malgré les récentes décisions sur le climat , les droits de douane et l' Iran ", a expliqué une source européenne à l'AFP.

Sofia - Les dirigeants des pays européens ont affûté mercredi soir leur réponse collective aux " caprices " du président américain Donald Trump dans les basé sur des règles malgré les récentes décisions sur le climat , les droits de douane et l' Iran ", a expliqué une source européenne à l'AFP.

Les 28 ont affiché une unité face aux défis américains, notamment celui du retrait de l'accord sur le nucléaire iranien et des sanctions frappant leurs entreprises opérant dans ce pays.

Donald Trump © Copyright 2018, L'Obs Donald Trump

Les dirigeants des pays européens ont affûté mercredi soir leur réponse collective aux "caprices" du président américain Donald Trump dans les dossiers du nucléaire iranien et du commerce international, lors d'une rencontre à Sofia.

Leur dîner de travail de plus de trois heures n'a pas donné lieu à des décisions formelles. Mais les 28 ont convenu que "l'UE continuera de se battre pour un système international basé sur des règles malgré les récentes décisions sur le climat, les droits de douane et l'Iran", a expliqué une source européenne à l'AFP.

Iran: Les Européens n'ont pas à payer de sanctions, dit la France

  Iran: Les Européens n'ont pas à payer de sanctions, dit la France La France entend affirmer la souveraineté européenne face à des sanctions extraterritoriales "inacceptables" des Etats-Unis en Iran, ont déclaré vendredi le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et celui de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire. Dans le sillage de la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, qui ouvre la voie à un rétablissement des sanctions à l'égard notamment des entreprises européennes ayant des relations d'affaires avec l'Iran, la France, qui défend l'idée d'un accord plus large, s'attend à des discussions difficiles et à des avancées p

Les dirigeants des pays européens ont affûté mercredi soir leur réponse collective aux " caprices " du président américain Donald Trump dans les dossiers du nucléaire iranien et du commerce international, lors d'une rencontre à Sofia.

imposer à l’ acier et à l’aluminium européens . Pyongyang menace d'annuler la … Gaza: à l’ONU, les Etats- Unis … Ambassade américaine à Jérusalem: le … ZTE: le revirement de Trump face à la …

"Nous sommes témoins aujourd'hui d'un nouveau phénomène, l'attitude capricieuse de l'administration américaine", a dénoncé le président du Conseil européen Donald Tusk, avant la début de la réunion. "Quand on regarde les dernières décisions du président Trump, on pourrait même se dire qu'avec de tels amis, pas besoin d'ennemis", a-t-il ajouté.

Les fortes turbulences dans les relations transatlantiques ont constitué le plat de résistance du dîner, prélude d'un sommet jeudi consacré aux liens que l'UE veut renforcer avec les pays des Balkans.

Les 28 ont cherché avant tout à afficher une unité sans faille face aux défis américains, notamment celui du retrait de l'accord sur le nucléaire iranien et des sanctions frappant leurs entreprises opérant dans ce pays.

Les entreprises allemandes en Iran difficiles à protéger selon Maas

  Les entreprises allemandes en Iran difficiles à protéger selon Maas L'Allemagne veut aider ses entreprises à poursuivre leurs activités en Iran après la décision des Etats-Unis de réimposer des sanctions contre Téhéran, même s'il risque d'être difficile de les protéger des répercussions, a déclaré dimanche son ministre des Affaires étrangères Heiko Maas. En annonçant mardi sa décision de dénoncer l'accord nucléaire conclu en 2015 avec l'Iran et de réimposer des sanctions contre Téhéran, le président américain Donald Trump a également menacé de sanctions toute entreprise étrangère qui ferait des affaires en Iran.

La Belgique doit se désolidariser de Trump au sujet de l' Iran - Продолжительность: 2:54 ptbbelgique 2 328 просмотров. Accord nucléaire iranien : que peuvent les Européens face aux sanctions américaines ?

Les dirigeants des pays européens se sont concertés mercredi soir à Sofia pour affûter leur réponse collective aux « caprices » du président américain Donald Trump dans les dossiers du nucléaire iranien et du commerce international.

Les chefs d'Etats et de gouvernements continueront de soutenir l'accord, "pour autant que l'Iran le respectera". Et ils vont "lancer leurs travaux pour protéger les entreprises européennes affectées par la décision américaine", a précisé une source européenne à l'AFP.

LEAD 1-Les Européens veulent sauver l'accord avec l'Iran

  LEAD 1-Les Européens veulent sauver l'accord avec l'Iran Les pays européens signataires de l'accord sur le programme nucléaire iranien vont chercher des moyens de poursuivre leurs relations commerciales avec la République islamique, malgré le retrait américain, a annoncé mardi le ministre britannique des Affaires étrangères. "Nous allons examiner un ensemble de mesures (...) pour encourager les Iraniens à rester dans l'accord.

Les Européens unis face à Trump au G7. Tweeter. Autres sujets à propos desquels les Européens ont fait front uni à l'issue de cette discussion : les règles commerciales et de l'accord de Paris sur le climat .

Les dirigeants des pays européens se retrouvent mercredi soir à Sofia pour peaufiner une Les 28 vont surtout chercher à afficher une unité sans faille face aux défis américains Le dirigeant polonais a demandé aux trois pays européens (E3) signataires de l'accord avec l' Iran (France, Royaume- Uni

Moyens limités 

Donald Tusk avait demandé aux trois pays européens signataires de l'accord nucléaire avec Téhéran - la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne - de partager leur évaluation de la situation, au lendemain d'une réunion à Bruxelles avec le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Zarif.

Les Européens discutent notamment de la possibilité d'appliquer une loi dite "de blocage", un instrument permettant de protéger leurs entreprises travaillant en Iran face aux menaces de sanctions extraterritoriales américaines. 

"Les moyens sont là, nous les utiliserons. Mais il ne faut pas se voiler la face, les moyens sont limités", a toutefois prévenu le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Les Européens veulent sauver les relations commerciales avec l'Iran-Jonhson

  Les Européens veulent sauver les relations commerciales avec l'Iran-Jonhson Les pays européens signataires de l'accord sur le programme nucléaire iranien vont chercher des moyens de poursuivre leurs relations commerciales avec la République islamique, malgré le retrait américain, a annoncé mardi le ministre britannique des Affaires étrangères. "Nous allons examiner un ensemble de mesures (...) pour encourager les Iraniens à rester dans l'accord", a déclaré Boris Johnson , s'adressant à la presse à Bruxelles, où il a rencontré ses homologues français et allemand.

Les Européens ont annoncé jeudi leur première réplique aux tentatives des Etats- Unis d'isoler économiquement l' Iran Les dirigeants européens réunis à Sofia face aux " caprices " de Trump . Monde. 16 mai 2018. Nucléaire iranien: la tension monte entre les Etats- Unis et l'Union européenne .

Sur le climat aussi, avec le retrait de l’Accord de Paris. Ou encore le commerce et l’instauration de taxes douanières sur l’ acier et l’aluminium dont les Européens attendent toujours d’être exemptés. A la une. Russie/Etats- Unis . Helsinki: un face à face Trump -Poutine qui inquiète.

Le géant français Total a d'ores et déjà averti qu'il mettrait fin à son grand projet gazier en Iran, démarré en juillet 2017, à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines, avec le soutien de la France et de l'UE.

Les Européens se sont aussi engagés mercredi soir à "répondre aux inquiétudes concernant le rôle régional de l'Iran (au Moyen-Orient) et son programme de missiles balistiques", selon la source européenne.

Les 28 ont aussi fait le point sur les discussions en cours avec les Américains au sujet des droits de douane sur l'acier et l'aluminium.

"Mon objectif est simple: rester fermes. Cela signifie une exemption permanente" de ces taxes douanières, a réaffirmé mercredi Donald Tusk. "Il est absurde de penser que l'UE pourrait être une menace pour les Etats-Unis. Nous devons ramener la réalité dans cette discussion", a-t-il plaidé.

L'UE est exemptée jusqu'au 31 mai à minuit des taxes douanières américaines de 25% sur ses exportations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium. Pour l'exempter définitivement, Washington exige une plus grande ouverture du marché européen.

Nucléaire iranien-Téhéran réclame des garanties aux Européens

  Nucléaire iranien-Téhéran réclame des garanties aux Européens Le ministre iranien des Affaires étrangères a réclamé mardi aux signataires européens de l'accord sur le programme nucléaire de Téhéran la garantie que son pays continuera à en tirer parti, malgré le retrait des Etats-Unis, tout en soulignant que le temps était compté. "Nous avons entamé un processus intensif (et) les bénéfices économiques du PAGC (Plan d'action global conjoint) pour l'Iran doivent être préservés", a déclaré Mohammad Javad Zarif à son arrivée à Bruxelles, avant une rencontre avec ses homologues britanniques, français et allemands."Des garanties des avantages du PAGC doivent être fournies à l'Iran.

En Iran , les entreprises françaises subissent les conséquences d’une autre mesure prise par Donald Trump . Après leur retrait de l’accord iranien, les Etats- Unis ont rétabli les sanctions économiques avec le pays Face à ces nouvelles taxes douanières sur l’ acier et l’aluminium, que peut faire l’Europe ?

Sur l’ Iran , les pays de l’UE conviennent que l’accord sur le nucléaire « n’est pas parfait » mais qu’il faut le Lire aussi : Face au retrait de Trump , les Européens déterminés à défendre l’accord sur le nucléaire iranien. Lire aussi : Taxes américaines sur l’ acier : l ’unité des Européens à l’épreuve.

Pas de négociations avec "un pistolet sur la tempe"

"L'UE ne négociera pas avec un pistolet sur la tempe", ont affirmé ensemble mercredi les 28 à Sofia, selon la source européenne.

Mais si les Etats-Unis leur accordent l'exemption permanente qu'ils réclament, les Européens sont prêts "à ouvrir des discussions" sur plusieurs sujets, comme l'amélioration de "l'accès réciproque aux marchés, pour les produits industriels, dont les automobiles, et l'ouverture des marchés publics", a détaillé cette source.

"Malgré toutes les difficultés que nous rencontrons ces jours-ci, les relations transatlantiques sont et resteront d'une importance capitale", avait souligné la chancelière allemande Angela Merkel devant le Bundestag avant de rejoindre Sofia.

Outre l'Iran et le commerce, les 28 avaient aussi prévu de parler mercredi soir des événements à Gaza, qui sont aussi liés "à la question plus vaste des conséquences des décisions de Donald Trump", a souligné un haut responsable européen.

Jeudi, les Européens vont rencontrer leurs homologues de six pays des Balkans (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Monténégro, Macédoine et Kosovo) pour raffermir les liens avec cette région où la Russie tente d'étendre son influence.

"C'est la première fois depuis 15 ans que l'UE rencontre ses partenaires de la région sous ce format", souligne une source européenne, tout en précisant qu'il ne sera pas question de parler d'élargissement.

(AFP)

Acier: les Européens se préparent aux nouveaux droits de douanes américains .
Les ministres du Commerce de l’Union européenne se réunissent mercredi à Bruxelles. Jean-Baptiste Lemoyne représentera la France ainsi que le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian. L’Union européenne exige une exemption inconditionnelle et illimitée dans le temps. Pour Bruxelles, rien ne justifie la décision américaine, sûrement pas la « sécurité » invoquée par Washington. L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a d’ailleurs été saisie par l’Union européenne, qui souhaite cependant faire preuve de bonne volonté : si Washington renonce à ces taxes, Bruxelles soutiendra la volonté américaine de réformer l’OMC, jugée dysfonctionnelle.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!