The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Monde Séoul salue le «courage» et la «détermination» de Kim Jong-un et Donald Trump

16:35  12 juin  2018
16:35  12 juin  2018 Source:   rfi.fr

L'ex-basketteur Dennis Rodman à Singapour pour le sommet Trump-Kim

  L'ex-basketteur Dennis Rodman à Singapour pour le sommet Trump-Kim Dennis Rodman, ex-star de la NBA, le championnat nord-américain de basket-ball, qui s'est rendu à plusieurs reprises en Corée du Nord, a annoncé vendredi qu'il serait à Singapour pour le sommet de mardi prochain entre Donald Trump et Kim Jong-un. "J'irai à Singapour pour ce sommet historique. J'apporterai tout le soutien nécessaire à mes amis, Donald Trump et le maréchal Kim Jong-un", a écrit l'ancien basketteur sur Twitter.Aucune réaction n'a pu être obtenue auprès de la Maison blanche et rien n'indique que Rodman sera impliqué d'une manière ou d'une autre dans le sommet.

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) September 22, 2017. « Kim Jong - Un de Corée du Nord, clairement un fou qui ne craint pas d’affamer et de tuer son peuple Il est temps de s’en écarter, plutôt que de contribuer à les rendre inévitables », a déclaré John Delury, de l’Université Yonsei de Séoul .

Les sosies de Kim Jong - Un et Donald Trump à Singapour, le 9 juin 2018. Lire aussi : Trump et Kim Jong - un , meilleurs potes ? On pourrait le croire à voir ces deux sosies à Séoul .

Le président Moon-Jae-in regardant le déroulement du sommet de Singapour à la télévision, Séoul, le 12 juin 2018. © Yonhap via REUTERS Le président Moon-Jae-in regardant le déroulement du sommet de Singapour à la télévision, Séoul, le 12 juin 2018.

La Corée du Sud a réagi officiellement après l’annonce de la déclaration conjointe de Singapour.

Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

Le président sud-coréen Moon Jae-in a qualifié cet accord de Singapour de « grande victoire pour ceux qui veulent la paix ». Il a félicité le « courage » et la « détermination » des deux dirigeants, Donald Trump et Kim Jong-un, qui ont pris des décisions « osées ».

Si l’accord qu’ils ont signé est considéré comme vague et modeste par les observateurs, Moon Jae-in assure, très confiant, qu’il permettra de « mettre fin au dernier conflit de la Guerre froide ». Le président a ajouté que les deux Corées et les Etats-Unis « allaient écrire une nouvelle histoire de paix et de coopération. »

Sommet de Singapour : "Nous allons avoir une relation fantastique", dit Trump à Kim

  Sommet de Singapour : Après une ferme poignée de main devant les caméras du monde entier, Donald Trump et Kim Jong-un ont échangé quelques amabilités avant de se retirer pour 45 minutes de tête-à-tête. "Formidable", "ravi", "honoré", "succès" Donald Trump et Kim Jung-un n'ont pas manqué de superlatifs, après leur poignée de main, pour qualifié leur rencontre, ô combien inimaginable il y a quelques mois. "Nous allons avoir une relation formidable", a lancé "Formidable", "ravi", "honoré", "succès"... Donald Trump et Kim Jung-un n'ont pas manqué de superlatifs, après leur poignée de main, pour qualifié leur rencontre, ô combien inimaginable il y a quelques mois.

Une information qui a été confirmée par le président américain Donald Trump . «Mike Pompeo a rencontré Kim Jong - un en Corée du Nord la semaine dernière», a-t-il déclaré sur Twitter Lire aussi : Sur fond de détente entre les deux Corées, Washington et Séoul débutent des exercices conjoints.

Faire un don . Ponctuel. Mensuel. Mots-clés : Corée du Nord; Corée du Sud; Défense; Donald Trump ; États-Unis; Géopolitique; Kim Jong - Un ; Nucléaire; Sécurité.

Mais Moon Jae-in rappelle aussi que ce sommet n’est que le début « d’un long voyage », et que de nombreuses difficultés restent à surmonter.

Fin des exercices militaires

A Singapour, Donald Trump a néanmoins annoncé – à la surprise générale – la fin des manœuvres militaires organisés deux fois par an par les Etats-Unis et la Corée du Nord.

Trump a même qualifié de « jeux de guerre » ces exercices militaires massifs, qui provoquent à chaque fois la fureur de Pyongyang. Le régime les considèrent comme des préparatifs à une invasion.

Leur suspension - tant que les pourparlers continueront - est donc une concession majeure faite par Trump pour rassurer Pyongyang. Et cette suspension inquiète beaucoup les conservateurs sud-coréens, qui assurent depuis des décennies que réduire ces exercices, c’est affaiblir la posture de défense face au Nord.

Donald Trump et Kim Jong-Un : La rencontre historique entre les deux chefs d'Etat (Vidéo)

  Donald Trump et Kim Jong-Un : La rencontre historique entre les deux chefs d'Etat (Vidéo) Ce mardi 12 juin a eu lieu la rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong-Un à Singapour. Un événement dont Non Stop Zapping vous retransmet les images.Il y a encore quelques mois, cela paraissait inimaginable. Pour la première fois, Donald Trump et Kim Jong-Un se sont rencontrés lors d'un sommet historique organisé à Singapour. Après des mois de menaces et règlements de comptes, les deux chefs d'Etat  se sont entretenus lors d'un tête-à-tête d'un peu moins d'une heure. Un tournant historique, qui aurait pu ne jamais avoir eu lieu.

Donald Trump a évoqué mardi la tenue de discussions «à très haut niveau» avec Kim Jong - un à l’approche de sa rencontre «probablement début juin» avec le dirigeant nord-coréen. Shinzo Abe salue le « courage » de Donald Trump .

Le président russe Vladimir Poutine a salué dimanche la "volonté de Pyongyang, Séoul et Ce sommet a pris forme un soir de mars à la Maison Blanche lorsqu’un émissaire sud-coréen a transmis une invitation de Kim Jong Un que Donald Trump a accepté sur-le-champ, à la surprise générale.

La présence américaine remise en question

Donald Trump a même semblé évoquer un repli, un jour des forces américaines de Corée du Sud. Le président américain a précisé que les 28 500 soldats américains stationnés en Corée du Sud allaient y rester pour le moment, mais qu’il « espérait » qu’elles partiraient un jour.

Et c’est un autre coup de tonnerre, parce que le sujet était presque tabou jusqu’à aujourd’hui. Les conservateurs sud-coréens estiment avoir besoin de la présence militaire américaine pour se défendre et le départ des « GI » du territoire sud-coréen est exigé depuis des décennies par la Corée du Nord. « Trump est devenu le porte-parole de Kim Jong-un » a même accusé Cho Gab-je, un célèbre polémiste d’extrême droite.

Un succès pour Moon Jae-in

Malgré tout, ce sommet est une victoire pour le président Moon Jae-in, qui en est l’un des principaux architectes. Le président sud-coréen a joué un rôle crucial de médiateur pour rendre ce sommet possible. C’est d’ailleurs un émissaire sud-coréen qui annonçait, sur le parvis de la Maison Blanche, que Trump acceptait la rencontre avec Kim Jong-un.

Fin mai, quand Trump annulait le sommet, Moon Jae-in et Kim Jong-un s’étaient rencontré en urgence sur la frontière pour montrer leur détermination à poursuivre le dialogue. Moon Jae-in a donc réussi son coup. Mais, comme il le reconnaît lui-même, il ne s’agit que d’un début, et les pourparlers doivent continuer.

Corée du Nord: le site d’essais balistiques, destiné à être détruit, a été identifié .
Le site d’essais balistique que le dirigeant nord-coréen a promis de détruire lors de son sommet la semaine dernière avec le président américain Donald Trump a été identifié : il s’agit du pas de tir de Sohae, ont déclaré à la presse des responsables américains. Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias Le pas de tir de Sohae, situé au nord-ouest de la Corée du Nord, face à la mer Jaune, est l’un des principaux sites d’essais de missiles nord-coréens. C’est de là que le régime avait procédé en 2012 à son premier lancement réussi de fusée à longue portée, officiellement dans le but de mettre en orbite un satellite.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!