Monde Turquie : prison à vie pour des dizaines de militaires impliqués dans le putsch manqué

16:10  12 juillet  2018
16:10  12 juillet  2018 Source:   parismatch.com

Turquie : Une Gay Pride sous haute tension (vidéo)

  Turquie : Une Gay Pride sous haute tension (vidéo) Dimanche 1er juillet, lors de la Marche des fiertés en Turquie, la tension était à son comble entre manifestants et forces de l'ordre. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.Même revendication, mais pas la même ambiance. Samedi 30 juin se tenait à Paris la Marche des fiertés. Dans les rues de la capitale, des centaines de milliers de personnes sont venues en masse afin de célébrer le mouvement LGBT et porter haut et fort son identité. Le lendemain, dimanche 1er juillet, la Gay Pride d'Istanbul s'est quant à elle déroulée dans de vives tensions.

Les trois journalistes nient toute implication dans le putsch avorté. Un tribunal turc a condamné vendredi à la prison à vie trois journalistes de renom accusés de liens avec la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016, a rapporté l'agence de presse étatique Anadolu.

Selon l'agence publique turque Anadolu, les frères Ahmet et Mehmet Altan et la journaliste Nazli Ilicak, qui nient toute implication dans le putsch manqué de juillet 2016 en Turquie , ont été condamnés à la prison à perpétuité par un tribunal turc, le 16 février.

Plusieurs dizaines de militaires ont été condamnés à la prison à vie pour avoir pris part à des affrontements meurtriers à Istanbul, dans la nuit du putsch manqué de 2016. 

Turquie : prison à vie pour des dizaines de militaires impliqués dans le putsch manqué © Osman Orsal / Reuters Turquie : prison à vie pour des dizaines de militaires impliqués dans le putsch manqué

Un tribunal turc a condamné jeudi à la prison à vie plusieurs dizaines de militaires reconnus coupables d'avoir pris part à des affrontements meurtriers sur l'un des principaux ponts d'Istanbul dans la nuit du putsch manqué en 2016.

Selon l'agence de presse étatique Anadolu, 72 personnes, dont un lieutenant-colonel, ont été reconnues coupables de "tentative de renversement de l'ordre constitutionnel" et condamnées à des peines de prison à perpétuité.

Peine de 10 ans de prison confirmée pour "Mamie Djihad"

  Peine de 10 ans de prison confirmée pour La Cour d'appel de Paris a confirmé mardi la condamnation de Christine Rivière, qui a embrassé la cause d'un de ses deux fils devenu "émir" djihadiste de l'Etat islamique (EI), à dix ans de prison assortis d'une peine de sûreté des deux tiers. En première instance, le tribunal correctionnel avait estimé que cette femme, arrêtée en 2014 après trois séjours en Syrie et surnommée "Mamie Djihad" par médias et enquêteurs, avait montré un "engagement sans faille" sous la bannière de l'EI, "contribué au renforcement logistique" du groupe et encouragé son fils.

Un tribunal turc a condamné vendredi à la prison à vie trois journalistes de renom accusés de liens avec la tentative de coup d’État. Ils étaient notamment accusés d’avoir envoyé des « messages subliminaux » lors d’une émission retransmise en direct à la télévision à la veille du putsch manqué .

La Turquie a condamné à la prison à vie vendredi trois journalistes de renom accusés de liens avec la tentative de coup d'Etat de 2016, au Ancien allié du président Recep Tayyip Erdogan, M. Gülen, exilé aux Etats-Unis, nie toute implication dans le putsch avorté.

Par ailleurs, 27 accusés ont été condamnés à plus de 15 ans de prison pour "complicité de tentative de renversement de l'ordre constitutionnel", selon l'énoncé du verdict qui survient à trois jours de la commémoration du deuxième anniversaire du putsch avorté.

Ce procès fait partie des centaines de procédures judiciaires ouvertes à travers le pays après la tentative de coup d'Etat du 15 au 16 juillet 2016 mise en échec par le président Recep Tayyip Erdogan.

Les faits jugés jeudi se sont déroulés lors de l'un des principaux épisodes du coup de force qui s'est tenu sur l'un des trois ponts qui enjambent le Bosphore, à Istanbul. 


Le pont rebaptisé pour les "martyrs du 15-Juillet"

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, plusieurs dizaines de militaires appuyés par des chars avaient pris le contrôle du pont du Bosphore pendant plusieurs heures, mitraillant des civils qui marchaient sur eux pour protester.

"Djihad médiatique" : Farouk Ben Abbes condamné à quatre ans de prison ferme

  Le Belgo-Tunisien de 32 ans, a été également condamné à une interdiction définitive du territoire français. © AFP "Djihad médiatique" : Farouk Ben Abbes condamné à quatre ans de prison ferme Farouk Ben Abbes, figure de l'islam radical, a été condamné vendredi soir à Paris à quatre ans de prison ferme pour son activité sur ce qui fut le site djihadiste francophone de référence, Ansar Al-Haqq, à la fin des années 2000.

Un tribunal d’Izmir, dans l ’ouest de la Turquie , a condamné lundi 21 mai à la prison à vie cent quatre anciens militaires reconnus coupables d’implication dans le putsch avorté de juillet 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan, rapportent les médias turcs.

Des dizaines de soldats arrêtés samedi à Ankara pour leur responsabilité supposée dans la tentative de coup d'Etat ont été transférés dans une salle de sport Après le putsch manqué , le grand ménage en Turquie - Duration: 2:43. euronews (en français) 6,777 views.

La reddition de ces soldats factieux au petit matin du 16 juillet avait marqué l'échec du putsch.

D'après l'acte d'accusation, 32 civils et deux policiers qui s'opposaient aux putschistes ont été tués sur ce pont qui a été depuis rebaptisé "pont des martyrs du 15-Juillet".

D'après l'agence de presse DHA, 34 drapeaux turcs, un pour chaque victime, ont été brandis par les représentants des parties civiles lors de l'audience jeudi.

Parmi les civils tués lors de ces violences figurent un proche de M. Erdogan, le communicant Erol Olçok, ainsi que le fils adolescent de ce dernier, Abdullah Tayyip, ainsi prénommé en l'honneur du président.

Ankara impute la tentative de putsch au prédicateur Fethullah Gülen. Ce dernier, qui réside aux Etats-Unis depuis une vingtaine d'années, nie toute implication.

Les autorités turques ont lancé des purges d'une ampleur sans précédent contre ses partisans présumés, mais aussi des opposants prokurdes et des journalistes critiques.

Depuis le putsch manqué, quelque 77 000 personnes ont été incarcérées et plus de 150 000 limogées ou suspendues

Turquie: L'état d'urgence levé après deux ans de purges .
Ce régime d’exception, qui élargit les pouvoirs du président et des forces de sécurité, avait été mis en place après la sanglante tentative de coup d’Etat de juillet 2016 ...Le retour à la « normale » est-il possible en Turquie ? Ankara a levé jeudi l’état d’urgence en vigueur depuis deux ans, qui a permis au gouvernement de procéder à des purges massives après un putsch manqué, mais l’opposition craint qu’il ne perdure de fait à travers une nouvelle loi « antiterroriste ».

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!