Monde La djihadiste britannique Sally Jones serait morte dans un raid en Syrie

21:00  12 octobre  2017
21:00  12 octobre  2017 Source:   Le Figaro

Faits divers - Un couple interpellé près de Marseille avec un lance-roquettes dans sa voiture

  Faits divers - Un couple interpellé près de Marseille avec un lance-roquettes dans sa voiture Le couple voyageait également avec une Kalachnikov et des munitions. © LP/Olivier Boitet Illustration. Un couple âgé d'une vingtaine d'années a été interpellé mardi à Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône) avec à bord de son véhicule un lance-roquettes armé d'une roquette et une Le jeune homme, qui était notamment connu pour des violences envers sa compagne, a été arrêté en sa compagnie lors d'un banal contrôle routier. Il n'était pas censé être en contact avec elle. Une enquête a été confiée à la police judiciaire de Marseille.

Vous avez essayé d’atteindre une page qui n’existe pas ou qui n’est plus disponible sur ce site.

figarofr: Capture montrant Sally Jones, une djihadiste britannique devenue Umm Hussain al-Britani pour le compte de l'Etat islamique. © Twitter Capture montrant Sally Jones, une djihadiste britannique devenue Umm Hussain al-Britani pour le compte de l'Etat islamique.

Cette Anglaise considérée comme une recruteuse de l'État islamique avait annoncé des attaques terroristes à Londres l'an dernier. Son fils de 12 ans pourrait avoir été tué avec elle.

L'ancienne rockeuse devenue djihadiste, Sally Jones, aurait été tuée en Syrie par un raid aérien américain, en juin. Selon une source des services de renseignement britanniques, citée par le journal TheSun, son fils de 12 ans aurait été tué avec elle. Un haut responsable des renseignements américains estime toutefois qu'il est difficile de confirmer à 100% cette information, les recherches d'ADN sur place étant impossibles. La première ministre britannique Theresa May a refusé de commenter cette information ce jeudi.

International - Une nouvelle utilisation de gaz sarin signalée en Syrie

  International - Une nouvelle utilisation de gaz sarin signalée en Syrie L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques estime que le régime syrien a utilisé des armes chimiques le 30 mars 2017, juste avant l'attaque de Khan Cheikhoun qui avait provoqué 80 morts et une riposte militaire américaine. © AFP/Mohamed al-Bakour Un homme est soigné après une attaque au gaz toxique par le gouvernement syrien sur la ville rebelle de Khan Cheikhoun, dans la province d'Idleb, le 4 avril 2017.

Cette fiche ne peut être correctement affichée (elle n'existe pas/plus).

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

En 2013, Sally Jones quitte l'Angleterre - avec son fils - pour la Syrie afin de rejoindre l'Anglais Junaid Hussain, à la tête du «CyberCalifat». Il sera tué dans un raid de la coalition internationale en 2015, ce qui vaudra à Jones le surnom de «White widow», «veuve blanche». En Syrie, le couple est accusé d'avoir radicalisé de nombreux Britanniques afin de commanditer un attentat en Angleterre depuis la Syrie.

Ancienne amatrice de punk, Sally Jones s'est radicalisée tardivement. Née à Greenwich, cette quinquagénaire à la chevelure blonde était active sur les réseaux sociaux. Considérée comme l'une des principales recruteuses de l'organisation État islamique, elle était utilisée pour embrigader des jeunes femmes occidentales, selon le Major-General Chip Chapman, ancien chef de la section antiterroriste du ministère de la Défense britannique. Sur internet, elle menaçait d'attaquer l'Angleterre, incitait à faire des attentats, postait des tutoriels pour fabriquer des bombes ainsi que des clichés d'elle, posant avec des armes. Dans un de ses commentaires, elle écrit: «Vous les chrétiens, vous méritez tous de vous faire décapiter avec un couteau bien tranchant et d'être empalés aux grilles de Raqqa. Venez, je le ferai pour vous».

Chip Chapman a confié à l'agence de presse AP que le fils de Sally Jones, Jojo, «n'a pas l'âge requis pour être considéré comme un soldat». Il n'était donc pas une cible. Pourtant, de nombreuses images de lui vêtu d'un treillis, une arme à la main, circulent sur internet, utilisées pour faire la propagande de l'État islamique. Il aurait même abattu un otage. Pour ses liens avec Hussain et les nombreux projets d'attentats, Sally Jones était sur la liste noire des États-Unis. Si sa mort est confirmée, elle pourrait être considérée comme une grande perte pour l'État islamique.

Selon Kaya Jones des Pussycat Dolls, le groupe de Nicole Scherzinger était « un réseau de prostitution » .
Sur Twitter, l'ancienne chanteuse des Pussycat Dolls, Kaya Jones, a expliqué que la célèbre formation de Nicole Scherzinger tenait plus du réseau de prostitution que du groupe de musique. Les langues se délient après l'enquête du New York Times, qui a révélé les agissements du célèbre producteur d'Hollywood, Harvey Weinstein. Et cette fois, c'est dans le monde de la musique qu'une affaire éclate. Kaya Jones est une figure bien connue des fans des Pussycat Dolls. Sur Twitter, l'ancienne acolyte de Nicole Scherzinger s'est laissée aller à la confidence concernant sa carrière de chanteuse.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!