Monde États-Unis: l'ex-conseiller de Trump s'excuse pour ses propos dans un livre scandale

09:20  08 janvier  2018
09:20  08 janvier  2018 Source:   20Minutes

Donald Trump se définit comme «un génie»

  Donald Trump se définit comme «un génie» Le président américain dont les aptitudes mentales ont été remises en question dans un livre publié vendredi a vanté ses facultés intellectuelles samedi dans une salve de tweets. © KEVIN LAMARQUE/REUTERS Donald Trump, vendredi 5 janvier, quittant la Maison-Blanche pour Camp David. Donald Trump s'est décrit samedi comme un «génie très équilibré» au lendemain de la publication d'un livre très critique sur sa première année à la Maison-Blanche.

ERREUR. Wael Ben Gharbia votre conseiller en immobilier RE/MAX JASMIN

JUSTICE - Stephen Bannon expliquait que Donald Trump Jr. avait commis une « trahison » et un acte « antipatriotique » en rencontrant une avocate russe durant la campagne…

Les gros titres des tabloïds new-yorkais le 4 janvier étaient consacrés aux propos de Stephen Bannon sur le fils de Donald Trump, l'accusant de trahison. © Richard B. Levine/NEWSCOM/SIPA Les gros titres des tabloïds new-yorkais le 4 janvier étaient consacrés aux propos de Stephen Bannon sur le fils de Donald Trump, l'accusant de trahison.

Mea-culpa. Stephen Bannon, l’ex-conseiller du président américain Donald Trump, a exprimé dimanche ses « regrets » pour ses déclarations dans un livre polémique dans lequel il critique le fils aîné du président, Donald Trump Jr., lors de la campagne électorale de 2016.

Donald Trump a passé le cap des 2 000 mensonges, selon le "Washington Post"

  Donald Trump a passé le cap des 2 000 mensonges, selon le D'après les données du prestigieux quotidien américain, le président des Etats-Unis a battu en record sans précédent, en délivrant de fausses informations sur des sujets aussi variés que l'économie, l'environnement ou encore le nombre de personnes à son investiture.Triste record pour Donald Trump. Selon le Washington Post (article payant, en anglais), le président des États-Unis a proféré plus de 2 000 mensonges depuis qu'il a pris ses fonctions à la Maison-Blanche. Il a franchi ce cap lundi 8 janvier, a expliqué deux jours plus tard le prestigieux quotidien américain, qui tient un minutieux décompte des propos faux ou trompeur tenus par le chef de l'État.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Vous n'avez pas les droits d'accéder à ce document.

Stephen Bannon, ancien confident du président et chantre du « trumpisme » malgré son éviction à l’été 2017, avait mis le feu aux poudres la semaine dernière lors de la diffusion d’extraits du livre polémique du journaliste Michael Wolff dans lesquels il expliquait que Donald Trump Jr. avait commis une « trahison » et un acte « antipatriotique » en rencontrant une avocate russe durant la campagne.

Cette rencontre est l’une des pièces maîtresses du procureur spécial Robert Mueller, qui enquête sur une éventuelle collusion entre l’équipe Trump et la Russie pour influencer le scrutin de novembre 2016.

« Je regrette que le retard de ma réponse aux informations inexactes concernant Don Jr ait détourné l’attention des réussites historiques du président lors de sa première année de mandat », a déclaré Stephen Bannon dans un communiqué transmis au site d’information Axios. « Donald Trump Jr. est un patriote et un homme bien », a-t-il assuré. « Il a soutenu sans relâche son père et le programme qui a aidé à transformer notre pays ».

Le patron du site d’information Breitbart, dont les articles sont très partagés à droite et à l’extrême droite, rappelle sa carrière militaire à une époque où l’Union soviétique était l’ennemie des États-Unis. « Notre objectif était de battre l'"Empire du Mal" », dit-il.

Il s’en prend également à Paul Manafort, un avocat d’affaires, éphémère chef de campagne de Donald Trump et depuis inculpé dans l’affaire russe. Avec son « expérience et sa connaissance de la façon d’opérer des Russes (…) il aurait dû savoir qu’ils sont hypocrites, rusés, et pas nos amis », écrit Stephen Bannon, qui répète que ses propos « ne visaient pas Don Jr ».

Trump dit avoir un "plus gros" bouton nucléaire que celui de Kim Jong-un .
Deux jours après que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a expliqué posséder sur son bureau le bouton nucléaire, le président américain, Donald Trump, lui a répondu sur Twitter, qu'il en avait également un "plus gros et plus puissant que lui". La surenchère verbale se poursuit entre Pyongyang et Washington. Le président américain Donald Trump a raillé mardi 3 janvier son homologue nord-coréen, affirmant avoir un bouton nucléaire "plus La surenchère verbale se poursuit entre Pyongyang et Washington. Le président américain Donald Trump a raillé mardi 3 janvier son homologue nord-coréen, affirmant avoir un bouton nucléaire "plus gros et plus puissant" que Kim Jong-un.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!