The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Monde Corée du Nord : Trump ouvert au dialogue avec la Corée du Nord

09:35  11 janvier  2018
09:35  11 janvier  2018 Source:   nouvelobs.com

Kim Jong-Un: Pyongyang pourrait participer aux JO en Corée du Sud

  Kim Jong-Un: Pyongyang pourrait participer aux JO en Corée du Sud Le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un a donné lundi le premier signe que son pays pourrait participer le mois prochain aux jeux Olympiques d'hiver en Corée du Sud, en dépit des tensions suscitées par ses ambitions nucléaires. "J'espère sincèrement que les jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang seront menés avec succès", a dit M. Kim dans son message de Nouvel An à la nation nord-coréenne. "Nous sommes disposés à prendre les mesures nécessaires, y compris à envoyer notre délégation" à Pyeongchang, a-t-il poursuivi. "A cette fin, les autorités du Nord et du Sud pourraient se retrouver dans un avenir proche".

Corée : Nord et Sud vont aussi parler sécurité - Продолжительность: 1:36 euronews (en français) 2 777 просмотров.

La Corée du Nord , l’un des principaux sujets de discussion entre le Japon et les Etats-Unis. Trump estimant, notamment Cliquez pour partager sur WhatsApp( ouvre dans une nouvelle fenêtre).

Fini les insultes, le président américain change de ton avec la Corée du Nord.

Donald Trump, le 9 janvier 2018, à la Maison-Blanche. © Copyright 2018, L'Obs Donald Trump, le 9 janvier 2018, à la Maison-Blanche.

Donald Trump s'est-il enfin apaisé à l'évocation de la Corée du Nord ? Le président américain Donald Trump s'est dit ouvert - sous condition - à des pourparlers directs entre les États-Unis et la Corée du Nord lors d'une conversation téléphonique avec son homologue sud-coréen, a indiqué la Maison-Blanche ce mercredi 10 janvier.

Si Donald Trump s'est engagé depuis son arrivée au pouvoir dans une joute verbale avec le leader nord-coréen Kim Jong-Un ("petit gros", "Rocket Man") au fil des tests de missiles par Pyongyang, il a changé sensiblement de ton au cours des dernières semaines, n'écartant pas a priori la possibilité d'un échange téléphonique avec ce dernier.

Trump dit avoir un "plus gros" bouton nucléaire que celui de Kim Jong-un

  Trump dit avoir un Deux jours après que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a expliqué posséder sur son bureau le bouton nucléaire, le président américain, Donald Trump, lui a répondu sur Twitter, qu'il en avait également un "plus gros et plus puissant que lui". La surenchère verbale se poursuit entre Pyongyang et Washington. Le président américain Donald Trump a raillé mardi 3 janvier son homologue nord-coréen, affirmant avoir un bouton nucléaire "plus La surenchère verbale se poursuit entre Pyongyang et Washington. Le président américain Donald Trump a raillé mardi 3 janvier son homologue nord-coréen, affirmant avoir un bouton nucléaire "plus gros et plus puissant" que Kim Jong-un.

"Le président Trump a indiqué qu'il était ouvert à des pourparlers entre les Etats-Unis et la Corée du Nord en temps et en heure et si les circonstances s'y prêtent", a indiqué la Maison-Blanche.

A Tokyo, Trump et Abe mettent en garde la Corée du Nord 6. Tout en jugeant qu’il était « bien trop tôt » pour le faire, le président américain a assuré, lundi, qu’il serait « ouvert » à une rencontre le leader nord -coréen Kim Jong-un.

"Le président Trump a indiqué qu'il était ouvert à des pourparlers entre les États-Unis et la Corée du Nord en temps et en heure et si les circonstances s'y prêtent", a indiqué la Maison-Blanche dans un compte rendu de sa conversation avec le président Moon Jae-In.

Selon l'exécutif américain, Moon Jae-In a remercié l'occupant de la Maison-Blanche pour son "leadership" qui a contribué à rendre possibles les discussions entre le Nord et le Sud. Les deux dirigeants ont insisté sur la nécessité de "continuer la campagne de pression maximale contre la Corée du Nord".

Reprise du dialogue entre les deux Corées

Selon le compte rendu de l'appel diffusé par la présidence sud-coréenne, Donald Trump a par ailleurs indiqué qu'il "n'y aurait pas d'action militaire (de la part des États-Unis) durant le dialogue intercoréen".

Syrie, Iran, Corée du Nord… Macron dessine la carte de la diplomatie française

  Syrie, Iran, Corée du Nord… Macron dessine la carte de la diplomatie française Lors de ses vœux au corps diplomatique, Emmanuel Macron a dressé sa feuille de route concernant la politique étrangère de l'année à venir."2018 sera une année de poursuite et d'amplification de l'action entreprise". Lors de ses vœux au corps diplomatique prononcés jeudi, Emmanuel Macron a dévoilé ses objectifs de l'année concernant sa politique étrangère. Très impliqué et volontariste depuis le début de son mandat dans le champ diplomatique, notamment au Moyen-Orient, il a rappelé sa volonté de dialogue pour résoudre les conflits en cours dans la région en évoquant les crises en cours en Syrie, en Irak, mais aussi en Iran.

Le directeur de la CIA Mike Pompeo s’est rendu en Corée du Nord pendant le week-end de Pâques. Donald Trump espère que les deux Corées signeront à cette occasion un traité de paix. Cliquez pour partager sur WhatsApp( ouvre dans une nouvelle fenêtre).

Pour Donald Trump , négocier avec la Corée du Nord est une « perte de temps » 16. Pyongyang ne montre pas d’« intérêt » pour un dialogue avec Washington 6. Le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, a évoqué, samedi, l’ouverture de « lignes de communication » avec la Corée du Nord .

À l'issue de discussions exceptionnelles qui se sont tenues mardi entre le Nord et le Sud, les deux pays ont convenu que la Corée du Nord allait envoyer une délégation aux JO d'hiver qui se tiennent à Pyeongchang du 9 au 25 février, à 80 kilomètres de la frontière nord-coréenne.

Samedi, le président américain avait déjà salué la reprise d'un dialogue sur la péninsule coréenne, disant espérer que les discussions entre les deux pays aillent "au-delà" du simple cadre sportif.

Le vice-président des États-Unis Mike Pence doit diriger la délégation américaine lors de ces Jeux.

(Avec AFP)

Lorsqu'une banque coréenne interdit à ses employées de se marier .
La banque sud-coréenne de dépôts Saemaul ne souhaite pas que ses employées se marient. Cet établissement les oblige, par contrat, à démissionner en cas de mariage. Conséquence de ce type de contrainte : le taux de natalité dans ce pays est très faible. © Kim Hong-Ji/REUTERS figarofr À moins de trois semaines des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang, la Corée du Sud défraye la chronique sur un terrain très inattendu: celui de la condition féminine dans l'entreprise.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!