Monde Arabie saoudite: premier salon automobile réservé aux femmes

09:04  12 janvier  2018
09:04  12 janvier  2018 Source:   AFP

L'Arabie saoudite intercepte un troisième missile près du Yémen

  L'Arabie saoudite intercepte un troisième missile près du Yémen L'Arabie saoudite a intercepté, vendredi, un nouveau missile balistique au-dessus d'une province frontalière du Yémen, après l'annonce par les rebelles houthis d'un troisième tir contre le royaume saoudien. Pour la troisième fois en trois mois, les rebelles yéménites houtis, soutenus par l'Iran, ont annoncé avoir procédé à un tir de missile balistique contre l'Arabie saoudite. Et, pour la troisième fois, Riyad a annoncé, vendredi 5 janvier, l'avoir Pour la troisième fois en trois mois, les rebelles yéménites houtis, soutenus par l'Iran, ont annoncé avoir procédé à un tir de missile balistique contre l'Arabie saoudite. Et, pour la troisième fois, Riyad a annoncé, vendredi 5 janvier, l'avoir intercepté.

ERREUR. polo 7 premiere main.

Publicité.

Une société privée saoudienne a ouvert jeudi à Jeddah (ouest) le premier salon automobile pour les femmes, qui seront autorisées à conduire dans le royaume à partir de juin.

Premier salon automobile permanent pour les femmes ouvert dans un centre commercial de Jeddah, dans l'ouest de l'Arabie saoudite, le 11 janvier 2018 © Fournis par AFP Premier salon automobile permanent pour les femmes ouvert dans un centre commercial de Jeddah, dans l'ouest de l'Arabie saoudite, le 11 janvier 2018

Le salon, situé dans un centre commercial et dont les employées sont toutes des femmes, doit permettre aux Saoudiennes de pouvoir choisir un véhicule avant de se lancer sur les routes dans cinq mois.

Il leur permet également de trouver des solutions de financement, avec des banques ou des compagnies financières, pour l'achat de leur véhicule.

Au Turkménistan, pas de femmes au volant ni de voitures noires

  Au Turkménistan, pas de femmes au volant ni de voitures noires Ces restrictions, qui s’ajoutent à de sérieuses difficultés économiques, viennent renforcer un arsenal ubuesque du code de conduite déjà en application. © LAIKA AC/CC BY-SA 2.0 A Türkmenbashi, dans l’ouest du Turkménistan, le 4 avril 2017. A Achgabat, la capitale turkmène, les voitures de couleur sombre disparaissent. Pour récupérer leurs biens, confisqués par les autorités sur les parkings et emmenés en fourrière, leurs malheureux propriétaires doivent produire un document établi par un garagiste selon lequel ils s’engagent à repeindre leurs véhicules d’une couleur claire « blanche ou argentée ».

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse. Symfony Live Paris 2013: mission accomplie pour la première escale du

La société organisatrice prévoit d'étendre ce concept à d'autres villes saoudiennes.

En Arabie saoudite, un royaume ultraconservateur régi par une version rigoriste de la loi islamique, les femmes font l'objet de sévères restrictions, notamment vestimentaires, et sont notamment soumises à la tutelle d'un homme de leur famille pour faire des études ou voyager.

Ces deux dernières années, le pays a toutefois annoncé une série de mesures visant à alléger les contraintes qui pèsent notamment sur les femmes et les jeunes. Parmi ces réformes figurent la décision d'autoriser les femmes à conduire des véhicules (voitures, motos, camions) à partir du mois de juin ou encore celle d'autoriser les cinémas et les concerts.

Elles s'inscrivent dans un vaste programme de réformes économiques et sociales baptisé "Vision 2030" dont l'architecte est le jeune prince héritier Mohammed ben Salmane, le nouvel homme fort du royaume.

L'Arabie saoudite était le seul pays au monde à interdire le volant aux femmes.

La querelle Qatar-Emirats arabes unis s’envenime .
Les Etats du Golfe, en conflit depuis juin 2017, s’accusent mutuellement d’avoir provoqué des incidents aériens. © CAREN FIROUZ / REUTERS Lundi 15 janvier, les Emirats arabes unis ont accusé l’armée de l’air qatarie d’avoir « intercepté » deux avions de ligne émiratis en route vers Bahreïn, dont un appareil de la compagnie Emirates (photo d’illustration). Le ciel du golfe Arabo-Persique se couvrirait-il un peu plus que d’ordinaire ? Depuis vendredi 12 janvier, le Qatar et les Emirats arabes unis, en crise ouverte depuis juin 2017, s’accusent mutuellement d’actes d’hostilité aérienne.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!