The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Monde Syrie : 416 morts en 5 jours dans la Ghouta orientale

09:28  23 février  2018
09:28  23 février  2018 Source:   lefigaro.fr

Syrie: au moins 100 civils tués dans les bombardements sur un fief rebelle

  Syrie: au moins 100 civils tués dans les bombardements sur un fief rebelle Quelque 300 personnes ont également été blessées dans les bombardements du régime syrien. © Fournis par Francetv info Le bilan s'alourdit. Au moins 100 civils, dont 20 enfants, ont été tués lundi 19 février dans des bombardements intensifs du régime syrien sur l'enclave rebelle de la Ghouta orientale, près de Damas en Syrie, selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH)Quelque 300 personnes ont également été blessées dans les bombardements de l'artillerie et de l'aviation.

Jour après jour , ce terrible qualificatif se confirme. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, depuis dimanche, 416 civils dont 95 enfants ont été tués dans ce fief rebelle situé aux portes de Damas par d'intenses Syrie combats au sol dans la Ghouta orientale malgré la « pause » humanitaire.

» LIRE AUSSI - Syrie : la Ghouta , la dernière zone contrôlée par les rebelles aux portes de Damas. La situation dans la Ghouta orientale rappelle ce qui s'était passé en décembre 2016 à Alep. Le conflit a fait plus de 340.000 morts , sans parler des blessés et des disparus.

Les bombardements du régime syrien sur l'enclave rebelle de la Ghouta durent maintenant depuis près d'une semaine. Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit ce vendredi pour tenter d'imposer une trêve.

figarofr: La région est devenue «l'enfer sur Terre» aux yeux du secrétaire général de l'ONU. © AMER ALMOHIBANY/AFP La région est devenue «l'enfer sur Terre» aux yeux du secrétaire général de l'ONU.

La Ghouta est devenue «l'enfer sur Terre», déplorait mardi Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU. Jour après jour, ce terrible qualificatif se confirme. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, depuis dimanche, 416 civils dont 95 enfants ont été tués dans ce fief rebelle situé aux portes de Damas par d'intenses bombardements menés par le régime syrien. Dans la Ghouta orientale, où quelque 400.000 habitants tentent de subsister, le coût humain et les destructions sont colossaux.

Syrie : l'interminable supplice de la Ghouta orientale, assiégée depuis 2013

  Syrie : l'interminable supplice de la Ghouta orientale, assiégée depuis 2013 Les aviations syrienne et russe ont encore violemment bombardé mardi une enclave rebelle proche de Damas, malgré les appels de l'ONU à mettre fin à cette "souffrance insensée". De violents bombardements aériens des armées syrienne et russe ont secoué mardi 20 février la Ghouta orientale, une enclave rebelle proche de Damas, tuant plus de 100 civils pour la deuxième journée consécutive et mettant hors service plusieurs hôpitaux.Au moins 250 civils, dont près de 60 enfants, ont été tués depuis dimanche, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), dans ces bombardements. Selon l'OSDH, 17 civils ont péri dimanche, 127 lundi et 106 mardi.

Les bombardements du régime syrien sur l'enclave rebelle de la Ghouta durent maintenant depuis près d'une semaine. Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit ce vendredi pour tenter d'imposer une trêve.

Les bombardements du régime syrien sur l'enclave rebelle de la Ghouta durent maintenant depuis près d'une semaine. Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit ce vendredi pour tenter d'imposer une - Topic Syrie : 426 morts en la preuves que les terroristes islamistes sont encore présent au Moyen Orient .

Des ONG, organisations internationales et gouvernements se sont dits horrifiés par l'ampleur de ce pilonnage, d'une rare violence dans un pays pourtant ravagé depuis 2011 par une guerre qui a fait plus de 340.000 morts. «La France reste pleinement engagée dans le cadre de la coalition internationale en Syrie pour lutter contre les terroristes islamistes mais ce qui se passe dans la Ghouta orientale aujourd'hui est clairement, vigoureusement condamné par la France», a ainsi déclaré Emmanuel Macron, appelant à une «trêve».

L'inconnue russe

Un projet de résolution d'une trêve de 30 jours en Syrie afin de permettre l'acheminement de l'aide humanitaire et l'évacuation des blessés et des malades sera examiné ce vendredi à 11h heure locale (16h GMT) par le Conseil de sécurité des Nations unies. Les intentions de la Russie, alliée de la Syrie, sont incertaines. Membre permanent du Conseil et disposant de ce fait d'un droit de veto, elle pourrait s'opposer à cette résolution, comme elle l'a déjà fait à onze reprises depuis le début du conflit syrien, qui va entrer dans sa huitième année.

Depuis 2011, plusieurs zones rebelles, comme la vieille ville de Homs en 2012 ou Alep en 2016, ont été écrasées par des bombardements et un siège étouffant pour forcer les combattants antirégime à déposer les armes. Le conflit en Syrie a d'abord opposé les rebelles au régime puis s'est complexifié avec l'implication de groupes jihadistes et de puissances étrangères. Avec l'intervention de la Russie en 2015, le régime d'Assad, en mauvaise posture, a réussi à reprendre le contrôle de plus de la moitié du territoire.

Syrie : la Ghouta orientale toujours dans l'attente d'une trêve .
Le régime syrien continue son offensive contre la Ghouta orientale, malgré l'adoption à l'unanimité samedi à l'ONU d'une résolution en faveur d'un cessez-le-feu.Le régime syrien continue son offensive contre la Ghouta orientale, malgré l'adoption à l'unanimité samedi à l'ONU d'une résolution en faveur d'un cessez-le-feu.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!