Sport Fin du statut: 100 millions d'économies par an pour la SNCF (Borne)

12:10  08 mai  2018
12:10  08 mai  2018 Source:   afp.com

SNCF-Poursuite à l'identique des perturbations vendredi

  SNCF-Poursuite à l'identique des perturbations vendredi Le trafic ferroviaire sera perturbé à l'identique vendredi, au deuxième jour du septième épisode de grève des cheminots contre la réforme de la SNCF, a annoncé jeudi la compagnie ferroviaire. La SNCF prévoit un TGV sur deux, un Transilien sur deux, deux TER sur cinq, un train Intercités sur trois, ainsi que trois trains sur cinq à l'international.

Pendant qu’Élisabeth Borne , la ministre des Transports, recevait les 4 syndicats représentatifs de Selon la Cour des comptes, tous ces avantages coûteraient environ 100 millions d ’euros par an à La fin du statut de cheminot permettrait à l’Etat de faire des économies mais également à la SNCF

Au total, le manque à gagner atteindrait 100 millions d ’euros par an pour la compagnie de chemins de fer (pour Air France, ce serait environ 90 millions ). Une somme non-négligeable pour la SNCF qui perd trois milliards d’euros par an . Échaudés par la fin programmée des recrutements au statut

Le Premier ministre Edouard Philippe (L) et la ministre des Transports Elisabeth Borne lors d'une conférence de presse à la suite de rencontres avec les syndicats de cheminots à Matignon, le 7 mai 2018 © Fournis par AFP Le Premier ministre Edouard Philippe (L) et la ministre des Transports Elisabeth Borne lors d'une conférence de presse à la suite de rencontres avec les syndicats de cheminots à Matignon, le 7 mai 2018

La fin du recrutement des cheminots au statut au 1er janvier 2020 permettra à la SNCF d'économiser environ 100 millions d'euros par an pendant 10 ans, a estimé mardi la ministre des Transports Elisabeth Borne.

"Ce sont des économies à venir qui ont été chiffrées à une centaine de millions d'euros par an dans les dix prochaines années", a dit Mme Borne sur franceinfo au moment où débute le huitième épisode de grève depuis début avril.

La réforme de la SNCF toujours sur les rails, la grève aussi

  La réforme de la SNCF toujours sur les rails, la grève aussi La grève engagée début avril par les syndicats de cheminots pour s'opposer à la réforme de la SNCF est entrée dans une sorte de routine, gênant sans paralyser, et sans faire fléchir le gouvernement. Après un mois de grève par épisodes deux jours sur cinq, la SNCF a fait état jeudi d'un taux de grévistes de 18,15%, soit légèrement plus que le 24 avril mais nettement moins qu'au début du conflit.

Vélib: Un "plan détaillé de sortie de crise" d'ici la fin de la semaine. 21h04. Grève SNCF : un TGV sur deux jeudi 3 mai. La ministre des Transports Elisabeth Borne a assuré vendredi que les prix des billets de train n'allaient pas augmenter pour les Emploi: 2,35 millions de postes à pourvoir en 2018.

100 ans après, le contexte économique a lui aussi changé, recontextualise 20 Minutes. La suppression du statut des cheminots pourrait coûter plus cher à la SNCF que son maintien. Au-delà du statut , la SNCF traque les économies . Fin du statut de cheminot, ordonnances les annonces chocs sur la réforme de la SNCF .

L'extinction du statut des cheminots est pour le gouvernement un point non négociable de sa réforme du secteur ferroviaire. Les syndicats, au contraire, y sont viscéralement attachés.

Particulièrement protecteur mais rigide, ce statut représenterait selon les calculs de la direction de la SNCF le tiers des quelque 27% de surcoût calculés par rapport à ses concurrents. Il concerne actuellement 131.000 personnes, sur 147.000 employés de la SNCF en France.

Il définit les bases du contrat de travail des cheminots et fixe l'essentiel des garanties collectives: conditions d'embauche, rémunération, déroulement des carrières selon des grilles très strictes, mobilité, congés, droit syndical, sanctions disciplinaires.

Les cheminots qui en bénéficient actuellement, et les nouveaux arrivants jusqu'à la fin 2019, en garderont les avantages.

Sur l'allègement de la dette de la SNCF, qui sera reprise progressivement par l'Etat à partir de 2020, Mme Borne a assuré qu'elle n'occasionnerait "pas de nouveaux impôts" pour les contribuables. Ce seront "des économies ailleurs" pour payer les intérêts de cette dette, a-t-elle dit sans plus de précision.

La ministre des Transports doit rencontrer vendredi les syndicats qui le souhaitent pour discuter des amendements à la réforme ferroviaire qui sera discutée au Sénat à la fin du mois. Le Premier ministre Edouard Philippe les a invités, lui, de nouveau le 24 ou le 25 mai".

LEAD 1-SNCF-Elisabeth Borne donne des gages à la CFDT et à l'Unsa .
Elisabeth Borne a dévoilé mercredi une série de concessions faites à la CFDT et à l'Unsa, qui ont salué en retour des "avancées" dans les négociations sur la réforme de la SNCF, perturbée depuis un mois et demi par une grève en pointillé. Fruit de discussions menées en coulisse et au ministère des Transports, ces modifications doivent être intégrées sous la forme d'amendements au texte initial de l'exécutif, dont l'examen doit débuter le 29 mai en séance publique au Sénat.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!