Sport SNCF: gouvernement et direction repartent à l'offensive

16:00  11 mai  2018
16:00  11 mai  2018 Source:   msn.com

SNCF-Poursuite à l'identique des perturbations vendredi

  SNCF-Poursuite à l'identique des perturbations vendredi Le trafic ferroviaire sera perturbé à l'identique vendredi, au deuxième jour du septième épisode de grève des cheminots contre la réforme de la SNCF, a annoncé jeudi la compagnie ferroviaire. La SNCF prévoit un TGV sur deux, un Transilien sur deux, deux TER sur cinq, un train Intercités sur trois, ainsi que trois trains sur cinq à l'international.

Comme le gouvernement , la direction SNCF annonce un processus de concertation et non de négociation dont l’échéance est fixée à fin juillet 2018. Plus que jamais, la mobilisation des cheminot-e-s, des usagers, des défenseurs du service public ferroviaire est nécessaire.

SNCF : gouvernement et direction repartent à l ' offensive . Air France: 8,7% de passagers en moins en avril en raison de la grève. La grève devrait coûter plus de 300 millions d'euros à la SNCF , estime Pepy.

La ministre des transports Elisabeth Borne quittant le palais de l'Elysée le 9 mai 2018 © Fournis par AFP La ministre des transports Elisabeth Borne quittant le palais de l'Elysée le 9 mai 2018

Le gouvernement et la direction de la SNCF sont repartis à l'offensive vendredi, occupant le terrain médiatique avant la consultation des salariés sur la réforme ferroviaire annoncée par les syndicats du 14 au 21 mai et la journée "sans cheminots" prévue lundi.

La ministre des Transports Elisabeth Borne, boudée par les syndicats depuis trois semaines, a repris langue avec l'Unsa (2e syndicat de la SNCF) et la CFDT (4e, venus lui présenter vendredi matin leurs amendements à la réforme ferroviaire, qui doit être discutée fin mai au Sénat.

SNCF: Philippe évoque une reprise "substantielle" de la dette, dit l'Unsa

  SNCF: Philippe évoque une reprise Edouard Philippe a évoqué lundi une reprise "substantielle" de la dette de la SNCF par l'Etat, selon un calendrier allant du 1er janvier 2020 à 2022, ont déclaré les responsables du syndicat Unsa après une rencontre avec le Premier ministre. Le chef du gouvernement a précisé viser un retour de la SNCF à l'équilibre financier en 2020 et n'a pas donné de chiffre précis sur le montant de la dette que reprendrait l'Etat, ont ajouté le secrétaire général de l’Unsa, Luc Berille, et Roger Dillenseger, secrétaire général de l'Unsa Ferroviaire.

Le Premier ministre français a convoqué la presse le 26 février pour exposer les grandes lignes du projet de réforme de la SNCF . Edouard Philippe a admis que son gouvernement aurait recours aux ordonnances afin d'avancer «vite» sur des «aspects techniques».

La direction , elle, propose une hausse de 2% cette année et de 5% supplémentaires sur trois ans. A la SNCF , les syndicats protestent contre la réforme du gouvernement qui prévoit notamment de supprimer le Syrie/Ghouta: l ' offensive reprend sur la dernière poche rebelle. Premier discours d'O.

Ni la CGT cheminots, le premier syndicat de l'entreprise, ni SUD Rail (3e) n'ont répondu à l'invitation de Mme Borne.

"Nous avons commencé un travail très précis dans un échange que l'on peut qualifier de négociation. On est vraiment dans l'ouverture d'une négociation aujourd'hui, on peut le dire", a commenté le secrétaire général adjoint de la CFDT Cheminots, Sébastien Mariani.

Mme Borne était "disposée à discuter", a-t-il ajouté à l'AFP, tout en jugeant "prématuré" de "parler d'avancées".

Reçue après la CFDT, l'Unsa a qualifié la réunion d'"intéressante" mais "continue la mobilisation" en attendant de voir ce qui sera retenu in fine de ses propositions. Cette "pression qu'on met sur le ministère, c'est un des leviers pour faire bouger les choses", a relevé Roger Dillenseger, secrétaire général de l'Unsa ferroviaire (2e syndicat de la SNCF).

SNCF-Philippe évoque une reprise "substantielle" de la dette-Unsa

  SNCF-Philippe évoque une reprise Edouard Philippe a évoqué lundi une reprise "substantielle" de la dette de la SNCF par l'Etat, selon un calendrier allant du 1er janvier 2020 à 2022, ont déclaré les responsables du syndicat Unsa après une rencontre avec le Premier ministre. Le chef du gouvernement a précisé viser un retour de la SNCF à l'équilibre financier en 2020 et n'a pas donné de chiffre précis sur le montant de la dette que reprendrait l'Etat, ont ajouté le secrétaire général de l’Unsa, Luc Berille, et Roger Dillenseger, secrétaire général de l'Unsa Ferroviaire.

La direction de la SNCF annonce que "demain, la situation sera à peu près conforme à celle d'aujourd'hui". «On demande la même chose depuis plusieurs semaines: revoir complètement le projet du gouvernement , repartir d'une feuille blanche, avec une priorité: quel service public

Le gouvernement veut ouvrir totalement le système ferroviaire à la concurrence et transformer de fond en comble la SNCF . Les syndicats dénoncent une entreprise de démolition du service public. Retrouver nos enquêtes, reportages, émissions et analyses.

Les discussions, qui concernaient aussi les futures "négociations au sein de la branche ainsi que le financement du secteur ferroviaire", se poursuivront dans les prochains jours, a précisé le ministère, dans un communiqué diffusé après ces entrevues.

D'ici le passage au Sénat, le 23 mai en commission et le 29 dans l'hémicycle, le Premier ministre Edouard Philippe doit aussi dire comment il compte reprendre une partie de la colossale dette de la SNCF et annoncer davantage d'investissements pour rénover le réseau. De quoi rassurer les élus et les organisations syndicales.

"Nous vivons un moment charnière", a estimé le patron de la SNCF Guillaume Pepy.

Dans une interview au Parisien, il s'est adressé directement à ses clients, alors que la grève lancée deux jours sur cinq depuis début avril doit reprendre dimanche pour le 9e épisode.

"Ces grèves à répétition sont déjà ultra-pénalisantes pour les salariés modestes qui n'ont pas de voiture, pour les plus fragiles comme les chômeurs, les gens qui ont des handicaps mais aussi pour les étudiants", a-t-il déclaré.

France-Trafic SNCF très perturbé lundi, "journée sans cheminots"

  France-Trafic SNCF très perturbé lundi, La SNCF annonce un trafic ferroviaire "très perturbé" lundi, déclaré "journée sans cheminots" par les syndicats qui protestent contre la réforme de l'entreprise publique et lancent à cette occasion un référendum interne sur le projet de loi. Le mouvement de grève par intermittence entamé le 2 avril à 19h00 entre lundi dans son 18e jour. Ce neuvième épisode doit s'achever mardi à 08h00."La journée de demain, lundi 14 mai, sera une journée très difficile pour nos clients et les cheminots qui vont travailler.

La hausse des tarifs et la fermeture de lignes. Le rapport sur lequel s’appuie le gouvernement prévoit notamment : La suppression du dispositif de régulation tarifaire de la SNCF . Ce sont l’État et la Direction SNCF qui ont privilégié le tout TGV au détriment des trains du quotidien.

Elle n'empêchera pas une grève dure à laquelle tout le monde se prépare: la SNCF comme le gouvernement . Ce jeudi soir, les quatre organisations syndicales représentatives à la SNCF (CGT, Unsa, CFDT, SUD-rail) devraient annoncer la date à laquelle elles déclencheront l ' offensive .

"Voilà pourquoi nous n'avons jamais fait autant pour accompagner nos clients dans cette période", a ajouté le responsable.

- une grève à "plus de 300 millions" -

Le patron de la SNCF Guillaume Pepy à l'Hôtel Matignon à Paris, le 7 mai 2018 © Fournis par AFP Le patron de la SNCF Guillaume Pepy à l'Hôtel Matignon à Paris, le 7 mai 2018

Assurant que la SNCF allait garantir les trains pour les étudiants qui passent leurs examens et ceux menant aux grandes manifestations du printemps - il cite le festival Solidays -, Guillaume Pepy a lancé "une opération de reconquête" des voyageurs.

D'où "des gestes commerciaux": 3 millions de billets de TGV à petits prix jusqu'à la fin de l'été et une promotion sur les cartes de réductions.

Guillaume Pepy a également indiqué sur franceinfo vendredi que la SNCF garantirait la circulation les jours de grève, jusqu'au 31 mai, des TGV et Intercités qui sont ouverts à la vente (au lieu du 17 mai jusqu'à présent).

Selon lui, la grève, entamée début avril, "va coûter probablement plus de 300 millions d'euros, y compris les mesures commerciales" annoncées.

Côté cheminots, à partir de lundi et pendant une semaine, à l'initiative de l'intersyndicale, les cheminots vont pouvoir dire s'ils sont "pour ou contre" la réforme du secteur ferroviaire.

Cette "vot'action", à un moment où la grève est moins suivie, n'aura "aucune" légitimité, le Parlement ayant seul le pouvoir de décider, a rappelé M. Pepy. La veille, la ministre du Travail Muriel Pénicaud avait souligné que pour cette réforme qui concerne "tous les Français", "les décisions se prennent au Parlement avec le gouvernement".

Les syndicats ont aussi appelé à une "journée sans cheminots et sans trains" lundi. Ce que la direction traduit par "une grosse journée de grève", non sans craindre quelques actions coups de poing.

France-Dixième séquence de grève à la SNCF, trafic perturbé .
Le trafic ferroviaire sera encore perturbé vendredi, au premier jour d'une dixième séquence de grève contre la réforme de la SNCF, mais moins que lundi, a déclaré jeudi la direction de la compagnie ferroviaire. Elle prévoit un TGV sur deux, deux trains sur trois sur les lignes internationales, deux Intercités sur cinq et deux TER sur cinq. En région parisienne, la SNCF table sur un Transilien sur deux et des perturbations sur les lignes de RER.Les prévisions sont meilleures que lors du dernier épisode de grève, lundi, déclaré "journée sans cheminots" par les syndicats opposés aux projets du gouvernement.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/sport/-101792-sncf-gouvernement-et-direction-repartent-a-loffensive/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!