Sport SNCF-L'"incessibilité" sera inscrite dans la loi, dit Borne

12:50  15 mai  2018
12:50  15 mai  2018 Source:   fr.reuters.com

Fin du statut: 100 millions d'économies par an pour la SNCF (Borne)

  Fin du statut: 100 millions d'économies par an pour la SNCF (Borne) La fin du recrutement des cheminots au statut au 1er janvier 2020 permettra à la SNCF d'économiser environ 100 millions d'euros par an pendant 10 ans, a estimé mardi la ministre des Transports Elisabeth Borne. "Ce sont des économies à venir qui ont été chiffrées à une centaine de millions d'euros par an dans les dix prochaines années", a dit Mme Borne sur franceinfo au moment où débute le huitième épisode de grève depuis début avril.L'extinction du statut des cheminots est pour le gouvernement un point non négociable de sa réforme du secteur ferroviaire. Les syndicats, au contraire, y sont viscéralement attachés.

Le rapporteur LREM du projet de loi a assuré lundi que l '" incessibilité " de la SNCF sera inscrite dans la loi , en accord avec la ministre des Transports. "Je demande à ce que le gouvernement dise très clairement qu'il n'y aura pas de cessibilité de quelque filiale que ce soit à la SNCF ", a-t-il déclaré sur

L '" incessibilité " de la SNCF sera inscrite dans la loi promet Elisabeth Borne Le gouvernement entend profiter de l'examen du texte au Sénat Air France est encore gérée comme une bureaucratie et pas comme une entreprise privée. Quand à la SNCF on est à des années lumière de l’entreprise.

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a confirmé mardi la volonté du gouvernement d'inscrire l'"incessibilité" de la SNCF dans la loi, un ajout destiné à dissiper les soupçons d'une possible privatisation de la compagnie ferroviaire.

Les syndicats, qui ferraillent depuis début avril contre la réforme du rail, accusent l'exécutif de vouloir vendre au moins en partie l'entreprise, ce que prouverait selon eux un compte rendu de réunion révélé dans la presse.

Invité de France Inter mardi, Elisabeth Borne a de nouveau démenti tout "projet caché" allant dans ce sens.

"Certains essaient d'entretenir la confusion, d'agiter des peurs. On fait ce qu'on dit, on dit ce qu'on fait. La SNCF est 100% publique, SNCF Mobilités est 100% publique, SNCF Réseau aussi et c'est inscrit dans la loi, ce n'est pas une promesse (...) en l'air", a-t-elle déclaré.

SNCF-Les syndicats réformistes renouent le dialogue avec Borne

  SNCF-Les syndicats réformistes renouent le dialogue avec Borne L'Unsa et la CFDT ont salué vendredi "la volonté d'avancer" et "l'écoute" de la ministre des Transports, Elisabeth Borne, avec laquelle ils ont renoué le dialogue après plusieurs semaines d'impasse dans les discussions sur la réforme de la SNCF. Tenants d'une ligne plus dure dans la mobilisation contre le projet gouvernemental, la CGT et Sud ont en revanche snobé ces réunions bilatérales programmées en vue de l'examen du texte au Sénat, à la fin du mois.

Опубликовано: 15 мая 2018 г. " Incessibilité " de la # SNCF : "C' est une bonne annonce", réagit Guillaume Pépy. Следующее. M. Le Pen attaque Aphatie, vous êtes un petit type de droite borné !

Emploi Newsletters. S' inscrire . Connexion. « Ce principe d’ incessibilité sera confirmé au Sénat », jure un bon connaisseur du dossier. Ces deux entités étaient jusqu’ici rattachées à SNCF Mobilités. Or, si la loi protège le capital des deux premières filiales, elle ne dit rien des deux autres.

Dans la mouture votée le 17 avril à l'Assemblée nationale, la réforme prévoit de transformer la SNCF en "société nationale à capitaux publics".

"Ce qu'on a écrit est plus fort mais, si ça doit servir à entretenir de la confusion de ne pas l'avoir écrit, si ça peut inquiéter certains, je vous le dis clairement, au Sénat, je proposerai de rajouter ce terme incessible", a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a pour sa part fait savoir dans une interview au Monde que la loi serait "sans ambiguïté" sur ce point.

Pour le président du directoire de la SNCF Guillaume Pepy, qui s'est exprimé sur franceinfo, c'est une "bonne annonce" démontrant que les discussions en cours sont "utiles".

Le gouvernement entend profiter de l'examen du texte au Sénat, à partir du 29 mai en séance publique, pour introduire de nouveau amendements, notamment sur la base des propositions faites par les syndicats réformistes, CFDT et Unsa.

La ministre des Transports devait de nouveau recevoir ce mardi les représentants de ces deux organisations pour en discuter.

La grève intermittente, organisée à l'appel de la CGT, de l'Unsa, de Sud et de la CFDT, a connu lundi un sursaut avec un taux de grévistes proche de celui enregistré dans les premiers jours du mouvement, le 3 avril. (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

LEAD 1-SNCF-Elisabeth Borne donne des gages à la CFDT et à l'Unsa .
Elisabeth Borne a dévoilé mercredi une série de concessions faites à la CFDT et à l'Unsa, qui ont salué en retour des "avancées" dans les négociations sur la réforme de la SNCF, perturbée depuis un mois et demi par une grève en pointillé. Fruit de discussions menées en coulisse et au ministère des Transports, ces modifications doivent être intégrées sous la forme d'amendements au texte initial de l'exécutif, dont l'examen doit débuter le 29 mai en séance publique au Sénat.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!