Sport LEAD 1-SNCF-Borne s'efforce de rassurer les syndicats

19:41  15 mai  2018
19:41  15 mai  2018 Source:   fr.reuters.com

Fin du statut: 100 millions d'économies par an pour la SNCF (Borne)

  Fin du statut: 100 millions d'économies par an pour la SNCF (Borne) La fin du recrutement des cheminots au statut au 1er janvier 2020 permettra à la SNCF d'économiser environ 100 millions d'euros par an pendant 10 ans, a estimé mardi la ministre des Transports Elisabeth Borne. "Ce sont des économies à venir qui ont été chiffrées à une centaine de millions d'euros par an dans les dix prochaines années", a dit Mme Borne sur franceinfo au moment où débute le huitième épisode de grève depuis début avril.L'extinction du statut des cheminots est pour le gouvernement un point non négociable de sa réforme du secteur ferroviaire. Les syndicats, au contraire, y sont viscéralement attachés.

Grève à la SNCF : retour progressif à la normale jeudi.

"C'est une première victoire pour les syndicats . Ils ne voulaient plus négocier avec [la ministre des Transports] Mme [Elisabeth] Borne , et ils se Dans son viseur notamment, le rejet d'un amendement de La France insoumise sur l'aspect "incessible" des actions SNCF , lors des débats précédant

La ministre des Transports s'est efforcée mardi de rassurer les syndicats sur la réforme du rail en acceptant d'inscrire l'"incessibilité" de la SNCF dans son projet de loi et en se montrant, selon l'Unsa, ouverte aux amendements proposés par les organisations réformistes.

Elisabeth Borne a reçu les représentants de la CFDT et de l'Unsa, ses deux seuls interlocuteurs du côté des cheminots, pour leur donner de premières indications sur la nature des retouches auxquelles l'exécutif consentira lors l'examen du texte au Sénat, fin mai-début juin.

"On a le sentiment qu'on a été écoutés sur certains sujets, sur la question du volontariat (des employés de la SNCF appelés à être transférés à la concurrence-NDLR), sur la question de l'unicité du groupe public ferroviaire", a déclaré à Reuters Roger Dillenseger, secrétaire général de l'Unsa-ferroviaire.

SNCF-L'"incessibilité" sera inscrite dans la loi, dit Borne

  SNCF-L' La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a confirmé mardi la volonté du gouvernement d'inscrire l'"incessibilité" de la SNCF dans la loi, un ajout destiné à dissiper les soupçons d'une possible privatisation de la compagnie ferroviaire. Les syndicats, qui ferraillent depuis début avril contre la réforme du rail, accusent l'exécutif de vouloir vendre au moins en partie l'entreprise, ce que prouverait selon eux un compte rendu de réunion révélé dans la presse.Invité de France Inter mardi, Elisabeth Borne a de nouveau démenti tout "projet caché" allant dans ce sens.

Syndicat CGT unilever HPC France. Publié le 12 Janvier 2018 par Syndicat CGT Le Meux. Et selon les informations divulguées par le syndicat Force Ouvrière, Macron et ses ministres s’apprêtent à passer à l’action.

Les syndicats de la SNCF , reçus jeudi au ministère des Transports, se sont dit inquiets à L'Unsa "va transmettre" à Mme Borne des éléments par métier sur les "contraintes" du transport ferroviaire, "notamment celles liées à l'exploitation, comme le travail de nuit" ou "la continuité de service".

"Il y a quelques sujets qui nous tiennent à coeur qui vont être portés par le ministère des Transports", a-t-il ajouté, sans entrer davantage dans le détail.

Mais "on ne sait pas in fine ce qui va être retenu", a précisé le leader de la deuxième force syndicale à la SNCF.

L'Unsa a soumis au ministère une trentaine d'amendements et la CFDT 42, portant en grande partie sur le sort des cheminots qui changeront d'entreprise une fois que le secteur aura été ouvert à la concurrence.

La ministre, que la CGT et Sud ne veulent plus voir, doit en dire plus mercredi lors d'une audition au Sénat.

Les sénateurs se saisiront du texte le 23 mai en commission et le 29 mai en séance publique, une nouvelle étape législative après plusieurs semaines de grève par intermittence.

SNCF: l'Etat reprendra 35 milliards de dette

  SNCF: l'Etat reprendra 35 milliards de dette Edouard Philippe a confirmé vendredi que l'Etat reprendrait 35 milliards d'euros de la dette de la SNCF, dont 25 milliards en 2020 et 10 milliards en 2022, en promettant de ne pas créer d'impôt spécifique pour compenser cette charge. "Cette reprise constitue un engagement sans précédent de la nation et du contribuable en faveur de la SNCF", a souligné le Premier ministre, après avoir reçu à Matignon les syndicats représentatifs lors de rencontres bilatérales.

Les billets des TGV et des trains Intercités vont augmenter en moyenne de 2,3%. Une hausse supérieure à Pour rassurer les utilisateurs, la SNCF l ' assure SNCF- Les syndicats suspendent les négociations avec Borne . LEAD 1 - SNCF -L'exécutif invite les syndicats à reprendre les discussions.

SNCF : une libéralisation progressive et des garanties pour les cheminots. À trois jours d'une grève qui s'annonce très suivie, la ministre des Transports, Élisabeth Borne , a tenté de rassurer les syndicats .

Invitée de France Inter mardi, Elisabeth Borne a confirmé la volonté du gouvernement d'inscrire l'"incessibilité" de la SNCF dans la loi, un ajout destiné à dissiper les soupçons autour d'une possible privatisation de la compagnie ferroviaire.

"PAS UNE PROMESSE EN L'AIR"

Les syndicats et l'opposition de gauche accusent l'exécutif de vouloir vendre au moins en partie l'entreprise, ce que prouverait selon eux un compte rendu de réunion révélé par la presse.

"Certains essaient d'entretenir la confusion, d'agiter des peurs. On fait ce qu'on dit, on dit ce qu'on fait. La SNCF est 100% publique, SNCF Mobilités est 100% publique, SNCF Réseau aussi et c'est inscrit dans la loi, ce n'est pas une promesse (...) en l'air", a-t-elle déclaré.

Dans la mouture votée le 17 avril à l'Assemblée nationale, la réforme prévoit de transformer la SNCF en "société nationale à capitaux publics".

"Ce qu'on a écrit est plus fort mais, si ça doit servir à entretenir de la confusion de ne pas l'avoir écrit, si ça peut inquiéter certains, je vous le dis clairement, au Sénat, je proposerai de rajouter ce terme incessible", a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a pour sa part fait savoir dans une interview au Monde que la loi serait "sans ambiguïté" sur ce point.

La mobilisation en pointillé, organisée à l'appel de la CGT, de l'Unsa, de Sud et de la CFDT, a connu lundi un sursaut avec un taux de grévistes proche de celui enregistré dans les premiers jours du mouvement, le 3 avril. (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

SNCF: gouvernement et direction repartent à l'offensive .
Le gouvernement et la direction de la SNCF sont repartis à l'offensive vendredi, occupant le terrain médiatique avant la consultation des salariés sur la réforme ferroviaire annoncée par les syndicats du 14 au 21 mai et la journée "sans cheminots" prévue lundi.La ministre des Transports Elisabeth Borne, boudée par les syndicats depuis trois semaines, a repris langue avec l'Unsa (2e syndicat de la SNCF) et la CFDT (4e, venus lui présenter vendredi matin leurs amendements à la réforme ferroviaire, qui doit être discutée fin mai au Sénat.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!