Sport Petite hausse en Europe, l'euro recule, l'Italie inquiète

20:00  16 mai  2018
20:00  16 mai  2018 Source:   fr.reuters.com

Wall Street ouvre en légère hausse, la Corée freine la tendance

  Wall Street ouvre en légère hausse, la Corée freine la tendance par Laetitia Volga

En Italie , le PIB a reculé de 0,2% durant le deuxième trimestre de l’année en cours. Quelles retombées pour la Tunisie ? L’ Europe qui absorbe approximativement 73% des exportations tunisiennes, se débat dans une crise étouffante.

Les détails de l’accord entre Sonatrach et Exxon Mobil en Italie . Ould Abbès traite Benyounès d’Aghyoul : le Cotations : nouveau record historique pour le dollar face au dinar, l ’ euro recule . Accord sur le nucléaire iranien : la décision américaine, une guerre économique livrée à l’ Europe .

par Patrick Vignal

Les principales Bourses européennes ont terminé mercredi timidement dans le vert, favorisées par un net repli de l'euro, à l'exception notable de Milan, pénalisée par les inquiétudes autour de la situation politique en Italie.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,26% à 5.567,54 points. Le Footsie britannique a progressé de 0,15% et le Dax allemand a avancé de 0,2%. L'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,04%, le FTSEurofirst 300 a gagné 0,25% et le Stoxx 600 a pris 0,22%.

La Bourse de Milan a reculé pour sa part de 2,32% après la publication d'un document évoquant la volonté du Mouvement 5 Etoiles (M5S) et de la Ligue, les deux partis qui tentent de former un gouvernement, de demander l'effacement de 250 milliards d'euros de dette et de réclamer des procédures permettant aux Etats membres de sortir de l'union monétaire.

POINT MARCHÉS-Wall Street recule, les taux montent, l'Italie dans le viseur

  POINT MARCHÉS-Wall Street recule, les taux montent, l'Italie dans le viseur Wall Street évolue en léger repli jeudi en début de séance dans un climat marqué par la hausse des rendements obligataires et l'amorce de nouvelles négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. L'indice Dow Jones perd 76,63 points, soit 0,31%, à 24.692,3 points une demi-heure après l'ouverture.Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,13% à 2.719,00 points et le Nasdaq Composite cède 0,19% à 7.384,24 points.

Italie . L ’ Euro a enregistré un léger recul de sa valeur face au Dinar algérien ce mardi 30 janvier après les sommets historiques qu’il a atteints la semaine dernière. Algérie : hausse alarmante du nombre de migrants clandestins en direction de l’ Europe .

ONU – Europe . Les premières informations détaillées indiquent que la plupart des grands pays de la zone euro sont concernés. L’indice des prix a ainsi reculé de 0,9 % en Espagne (après + 0,4 % en janvier), de 0,2 % en Italie , de 0,2 % en Allemagne et de 0,1 % en France.

L'information a ébranlé les marchés de la péninsule en dépit du démenti du porte-parole de la Ligue chargé des dossiers économiques qui a déclaré à Reuters qu'aucune proposition d'annulation de dette ne figurait dans le projet officiel de contrat de gouvernement.

Sur le marché des emprunts d'Etat, le rendement des obligations (BTP) à dix ans est monté jusqu'à 2,11%, et l'écart de rendement avec le Bund allemand s'est élargi à plus de 149 points de base, soit le niveau atteint au lendemain des élections législatives du 4 mars qui avaient abouti à une absence de majorité au Parlement.

LA RENCONTRE TRUMP-KIM MENACÉE

"Les marchés obligataires ont ignoré le problème jusqu'à aujourd'hui. Ce n'est que maintenant qu'ils commencent à se dire qu'il pourrait y avoir un revenu minimum et d'importantes baisses d'impôts, avec la menace d'un déficit budgétaire qui gonfle", indique Michael Browne, gérant d'un fonds actions européennes chez Martin Currie.

L'Italie inquiète de nouveau, l'euro baisse

  L'Italie inquiète de nouveau, l'euro baisse par Marc Angrand

ONU – Europe . En décembre 2014, l’inflation dans la zone euro est tombée à -0,2 %, après 0,3 % en novembre, selon les chiffres publiés mercredi 7 janvier par Eurostat. Les prix de l’énergie ont en effet reculé de 6,3 % en décembre, après 2,6 % en novembre.

PARIS (Reuters) - L'accélération de la croissance de l'activité en zone euro a marqué une pause au mois de février, la hausse des prix ayant eu un PARIS (Reuters) - La victoire des populistes en Italie est un affaiblissement pour l' Europe Wall Street recule , la crainte de conflits commerciaux persiste.

"Il y a une possibilité de confrontation entre l'Union européenne et l'Italie, où les banques restent fragiles, même si la situation s'est considérablement améliorée. L'Italie est un pays qui a absolument besoin du soutien de la Banque centrale européenne", ajoute-t-il.

Le risque politique italien a pesé également sur l'euro, qui a cédé jusqu'à 0,5% face au billet vert pour tomber à un creux de l'année, sous 1,18 dollar.

Les investisseurs restent par ailleurs prudents face à la persistance des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, qui doivent reprendre leurs négociations cette semaine à Washington.

Autre élément incitant à la prudence: les doutes sur la tenue du sommet entre les Etats-Unis et la Corée du Nord qui ont notamment pénalisé les places boursières en Asie.

La Corée du Nord a menacé de reconsidérer la rencontre historique prévue le mois prochain entre Kim Jong-un et Donald Trump si les Etats-Unis continuent d'insister sur une dénucléarisation unilatérale. Quelques heures plus tôt, Pyongyang avait annulé les discussions prévues ce mercredi avec des représentants de la Corée du Sud.

POINT MARCHÉS-L'Italie inquiète de nouveau, l'euro baisse

  POINT MARCHÉS-L'Italie inquiète de nouveau, l'euro baisse Les Bourses européennes hésitent vendredi à mi-chemin d'une séance animée une nouvelle fois par la situation politique italienne, qui fait baisser l'euro et assure un soutien aux actions, tandis que Wall Street est attendue dans le vert malgré les incertitudes sur les discussions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. À Paris, le CAC 40 gagne 0,06% à 5.625,22 points vers 10h50 GMT après avoir atteint un nouveau plus haut depuis décembre 2007 à 5.643,15 mais à Francfort, le Dax cède 0,05% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,15%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,16%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,18% et le Stoxx 600 de 0,15%. La Bourse de Milan chute encore de 1,16%, plombée notamment par le secteur bancaire (-2,46%) alors que le rendement de la dette italienne à dix ans a atteint, à plus de 2,21%, son plus haut niveau depuis octobre. Les investisseurs ont mal accueilli la publication de l'accord de gouvernement entre la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles (M5S), les deux partis en passe de former un gouvernement, qui n'évoque certes pas une sortie de l'euro ou un effacement partiel de la dette publique mais envisage entre autres une réforme en profondeur de l'impôt sur le revenu et de l'impôt sur les société ainsi que l'instauration d'un revenu universel mensuel de 780 euros.

Il a été estimé qu’un point de pourcentage d’augmentation du prix des importations n’engendre qu’une hausse de 0.09 point des prix à la consommation (cf. « L’Espagne et l ’ Italie pourraient sortir de l ’ euro .»

TOKYO : le Nikkei ouvre en petite baisse. EUROPE : Les Bourses européennes en hausse , portées par le pétrole et l ' euro faible.

Ce contexte freine les indices de Wall Street, qui évoluent sans tendance claire à l'heure de la clôture en Europe.

ALSTOM BRILLE, ELIOR SOUFFRE

Aux valeurs en Europe, Alstom s'est distingué (+3,77%) après avoir fait état d'une marge meilleure que prévu lors de l'exercice 2017-2018, ce qui l'a conduit à avancer d'un an son objectif de marge d'exploitation ajustée de 7%.

En tête du Stoxx 600, le groupe italien de services pétroliers Saipem a bondi de 12,23% sur un relèvement de recommandation de Bernstein, passé à "surperformer" sur la valeur.

L'élan du groupe italien a profité à son concurrent TechnipFMC qui a pris 4,11%, la plus forte hausse du CAC 40.

A l'inverse, Elior a chuté de 13,97%, la plus forte baisse du Stoxx 600, après un nouvel avertissement sur résultats, ce qui a pénalisé également son concurrent Sodexo (-1,8%).

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN LÉGÈRE HAUSSE © REUTERS/Kai Pfaffenbach LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN LÉGÈRE HAUSSE

L'une des plus fortes baisses sectorielles en Europe est pour les banques, dont l'indice Stoxx a perdu 1,32%, pénalisé par les banques italiennes mais aussi par l'allemande Commerzbank, qui a cédé 6,07% après des abaissements par plusieurs intermédiaires de leur objectif de cours au lendemain de résultats trimestriels mal accueillis.

L'indice des banques italiennes a perdu de son côté 3,68%.

Les cours du pétrole évoluent pour leur part en baisse après les chiffres hebdomadaires de l'American Petroleum Institute (API) montrant une hausse des stocks américains de brut qui vient s'ajouter aux interrogations sur l'impact réel d'éventuelles sanctions américaines touchant les exportations iraniennes.

Le baril de Brent est repassé sous 78 dollars et le baril de brut léger américain (WTI) sous 71 dollars.

Les cours avaient un temps réduit leurs pertes après la publication, ce mercredi, de la statistique de l'administration américaine d'information sur l'énergie (AIE), qui a montré une diminution plus élevée que prévu des stocks de brut.

(Édité par Wilfrid Exbrayat)

POINT MARCHÉS-Les Bourses en Europe dans le désordre, l'Espagne pèse .
Les principales Bourses européennes ont terminé vendredi en ordre dispersé avec une dégradation de la tendance en cours de séance en réaction à l'annonce du dépôt d'une motion de censure contre le gouvernement espagnol. À Paris, le CAC 40 a perdu 0,11% à 5.542,55 points. Le Footsie britannique a gagné 0,18% et le Dax allemand a pris 0,65%. L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,18% alors qu'il gagnait 0,85% au plus haut en matinée. Le FTSEurofirst 300 a pris 0,07% et le Stoxx 600 a progressé de 0,14%. L'indice Ibex du marché madrilène a cédé 1,7%. Le Parti socialiste espagnol (PSOE) et la formation centriste Ciudadanos ont lancé vendredi une offensive politique pour obtenir des élections législatives anticipées, au lendemain de la condamnation pour corruption du Parti populaire (PP) du chef du gouvernement Mariano Rajoy. Le dirigeant du PSOE, Pedro Sanchez, a expliqué vouloir provoquer la chute du cabinet Rajoy, former son propre gouvernement et convoquer au plus tôt des élections anticipées. La perspective d'une nouvelle crise politique dans la périphérie de la zone euro après celle déclenchée par les législatives italiennes de mars inquiète aussi le marché obligataire : le rendement des emprunts d'Etat espagnols à dix ans a pris jusqu'à plus de neuf points de base pour toucher 1,491%. LES COURS DU PÉTROLE CHUTENT L'écart de rendement entre les titres espagnols et allemands a dépassé 106 points de base, son plus haut niveau depuis janvier.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/sport/-103934-petite-hausse-en-europe-leuro-recule-litalie-inquiete/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!