Sport Iran : Total en quête d'une dérogation pour le plus grand gisement gazier au monde

20:30  16 mai  2018
20:30  16 mai  2018 Source:   france24.com

Les projets de Total en Iran compromis par les sanctions US

  Les projets de Total en Iran compromis par les sanctions US par Bate Felix

Nous avons signé avec la National Iranian Oil Company, la compagnie nationale iranienne, un contrat d ’ une durée de 20 ans portant sur le développement et la production de la phase 11 du champ gazier de South Pars qui, avec le North Field côté Qatar, constitue le plus grand gisement de gaz naturel

Total a signé lundi un accord avec l' Iran en vue de développer la phase 11 de Pars-Sud, le plus grand gisement de gaz naturel au monde , dans le cadre d ' un projet estimé dans sa première étape à quelque deux milliards de dollars.

Pour poursuivre son projet de développement du plus grand gisement de gaz naturel au monde, celui de South Pars, en Iran, Total a besoin d'une dérogation le protégeant contre toute sanction "secondaire" de la part des États-Unis.

Total va-t-il poursuivre son projet de développement du plus grand gisement de gaz naturel au monde, en Iran ? Le groupe pétrolier français a confirmé, mercredi 16 mai, qu'il ne pourrait le faire qu'à la condition d'obtenir une dérogation sur le projet de la part des Américains.

Les projets de Total en Iran compromis par les sanctions US

  Les projets de Total en Iran compromis par les sanctions US Le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien et le rétablissement de leurs sanctions contre l'Iran pourraient compromettre le projet d'investissement de plusieurs milliards de dollars de Total dans le plus grand gisement de gaz naturel au monde, à moins que le pétrolier français parvienne à obtenir une dérogation à ce régime d'embargo.Total a signé en juillet 2017 un accord avec l'Iran en vue de développer la phase 11 de South Pars, avec un investissement initial de l'ordre d'un milliard de dollars, devenant alors la première des majors pétrolières à signer un contrat en Iran depuis l'accord sur le nucléaire conclu en juillet 2015.

Il s’agit du plus grand gisement gazier au monde . Selon Gholamreza Manouchehri, le vice-président de la Compagnie nationale iranienne de pétrole (NIOC) dont dépend Petropars, Total détiendra 50,1 % des parts du consortium qui exploitera le champ gazier , le groupe China National

Total avait signé en novembre dernier un protocole d'accord avec l' Iran , en vue de d'exploiter le plus grand gisement de gaz naturel au monde . Le Top des intox les plus fréquentes en Afrique vous en avez repéré une ? Participez !

Vue générale du champ offshore de South Pars, en Iran, photographié le 19 novembre 2015. © Atta Kenare, archives AFP Vue générale du champ offshore de South Pars, en Iran, photographié le 19 novembre 2015.

La société a signé en juillet 2017 un accord avec l'Iran en vue de développer la phase 11 de South Pars (SP11), avec un investissement initial d'environ un milliard de dollars, devenant alors la première des majors pétrolières à signer un contrat en Iran depuis l'accord sur le nucléaire conclu en juillet 2015.

Les valeurs à suivre à Paris et en Europe

  Les valeurs à suivre à Paris et en Europe Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris et en Europe : * AIRBUS - Les Etats-Unis vont retirer à Airbus et à Boeing les autorisations de vendre des avions de ligne à l'Iran, a déclaré mardi le secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin, après l'annonce par Donald Trump du retrait des Etats-Unis de l'accord sur le programme nucléaire iranien et du rétablissement de sanctions contre l'Iran.

Le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien et le rétablissement de leurs sanctions contre l' Iran pourraient compromettre le projet d'investissement de plusieurs milliards de dollars de Total dans le plus grand gisement de gaz naturel au monde

"Si nous ne pouvons pas le faire pour des raisons juridiques, en raison d ' un changement du régime des sanctions, nous devrons le réexaminer." Total a signé en juillet un accord avec l' Iran en vue de développer la phase 11 de South Pars, le plus grand gisement de gaz naturel au monde , dans le

L'annonce du retrait des États-Unis de cet accord et le  rétablissement de leurs sanctions contre l'Iran, le 8 mai, compromet toutefois sérieusement celui de Total.

Total se retirera de son projet gazier en Iran s'il n'a pas une dérogation des Etats-Unis

  Total se retirera de son projet gazier en Iran s'il n'a pas une dérogation des Etats-Unis Total renoncera à son grand projet d'exploitation du gisement offshore South Pars 11 en Iran s'il n'obtient pas une dérogation des Etats-Unis. Le risque d'une sanction est trop élevé, au regard des actifs américains de la compagnie française d'un montant de 10 milliards de dollars. Le groupe français Total ne mènera pas à terme un grand projet gazier entamé en juillet 2017 à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines, suite au retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

Cet accord consistera à développer la phase 11 de South Pars, le plus grand gisement de gaz naturel au monde . Un méga-contrat en or noir. Des incertitudes financières étaient également à l’origine du retrait de Total dans ses projets avec l’ Iran .

Cet accord consistera à développer la phase 11 de South Pars, le plus grand gisement de gaz naturel au monde . Un méga-contrat en or noir. Des incertitudes financières étaient également à l’origine du retrait de Total dans ses projets avec l’ Iran .

>> À lire : Le gouvernement français déterminé à défendre les intérêts des entreprises française

Total "ne pourra pas continuer le projet SP11 et devra mettre fin à toutes les opérations qui y sont liées avant le 4 novembre 2018, à moins qu'une dérogation propre au projet ne soit accordée par les autorités américaines, avec le soutien des autorités françaises et européennes", a souligné le groupe dans  un communiqué publié mercredi.

LEAD 1-Iran-Total va chercher une dérogation pour le projet South Pars

  LEAD 1-Iran-Total va chercher une dérogation pour le projet South Pars Total a confirmé mercredi qu'il ne pourrait poursuivre son projet de développement du plus grand gisement de gaz naturel au monde, en Iran, qu'à la condition d'obtenir une dérogation le protégeant contre toute sanction "secondaire" de la part des Etats-Unis.Le groupe pétrolier français a signé en juillet 2017 un accord avec l'Iran en vue de développer la phase 11 de South Pars (SP11), avec un investissement initial d'environ un milliard de dollars, devenant alors la première des majors pétrolières à signer un contrat en Iran depuis l'accord sur le nucléaire conclu en juillet 2015.

Cet accord consistera à développer la phase 11 de South Pars, le plus grand gisement de gaz naturel au monde . Un méga-contrat en or noir. Des incertitudes financières étaient également à l’origine du retrait de Total dans ses projets avec l’ Iran .

Le gisement gazier en question est considéré comme le plus grand du monde . Le PDG du groupe français, Patrick Pouyanné, assistera en personne à la signature de l'accord. Sur le même sujet : L' Iran proteste contre des déclarations de Tillerson.

Risque de perte des actionnaires américains

Cette dérogation "devra comprendre une protection de la société contre toute sanction secondaire applicable en vertu du droit américain", a-t-il ajouté, rappelant que ces sanctions pourraient inclure "la perte des financements en dollars par des banques américaines – qui sont impliquées dans plus de 90 % des  opérations de financement de Total – pour ses opérations globales".

Le pétrole termine stable à New York, après un pic de 3 ans et demi

  Le pétrole termine stable à New York, après un pic de 3 ans et demi Les cours du pétrole ont terminé stables jeudi sur le marché new-yorkais Nymex, après avoir atteint des pics depuis novembre 2014, sur fond de craintes d'une baisse des exportations iraniennes suscitées par les nouvelles sanctions américaines infligées à la République islamique. Le contrat de juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI), qui avait passé toute la séance dans le vert avant une courte incursion en territoire négatif, a finalement terminer inchangé à 71,49 dollars le baril. Il a avait auparavant touché un pic de trois ans et demi à 72,30 dollars.

Selon le groupe italien, le gisement offshore Zohr, l'un des plus grands au monde , pourrait avoir un potentiel d'environ 850 milliards de m³ de gaz.

Total a signé lundi un accord avec l' Iran en vue de développer la phase 11 de Pars-Sud, le plus grand gisement de gaz naturel au monde , dans le cadre d ' un projet estimé dans sa première étape à quelque deux milliards de dollars.

Le groupe a également souligné qu'il risquait, en cas de sanctions secondaires de la part des États-Unis, de perdre ses actionnaires américains – qui représentent plus de 30 % de son actionnariat – ou de ne pas pouvoir poursuivre ses activités américaines, qui représentent plus de 10 milliards de dollars de ses capitaux employés.

Dans ces conditions, Total "ne prendra pas de nouvel engagement lié au projet SP11 et, conformément à ses engagements contractuels vis-à-vis des autorités iraniennes, se rapproche des autorités françaises et américaines pour examiner la possibilité d'obtenir une dérogation propre au projet".

Total va prendre 10% du projet gazier russe Arctic LNG-2

  Total va prendre 10% du projet gazier russe Arctic LNG-2 Total a signé jeudi un accord avec Novatek en vue de prendre une prise de participation directe de 10% dans Arctic LNG 2, le nouveau projet géant de gaz naturel liquéfié promu par le groupe russe, situé sur la péninsule de Gydan dans le nord de la Sibérie. Le groupe pétrolier français détenant environ 19% du capital de Novatek et ce dernier souhaitant conserver 60% du projet, la participation économique globale de Total dans Arctic LNG 2 s'élèvera à environ 21,5%.Selon une source au fait de l'accord, Arctic LNG 2 devrait représenter un investissement de 25 milliards de dollars.

C’est le plus grand champ gazier non exploité de Russie. Le site se trouve à 750 kilomètres au nord du cercle polaire, hors de portée des hélicoptères ce qui constitue un gros défi logistique. Il n’existe pas au monde de gisement aussi éloigné de la terre ferme.

Total aura le privilège d’être la première compagnie pétrolière occidentale a franchir de nouveau les portes de l’ Iran , après la levée des sanctions de la communauté Le groupe français dirigera un consortium destiné à reprendre l’exploitation du plus grand gisement de gaz naturel au monde .

Le groupe a cependant souligné que ses dépenses engagées à ce jour au titre du projet ne dépassaient pas 40 millions d'euros et qu'un retrait du projet n'aurait pas d'impact sur son objectif de croissance de production de 5 % en moyenne par an entre 2016 et 2022.

Total a peu d'espoir de dérogation US pour son projet en Iran

  Total a peu d'espoir de dérogation US pour son projet en Iran Le PDG de Total a déclaré jeudi qu'il avait peu d'espoir d'obtenir une dérogation des Etats-Unis afin de continuer à investir dans le projet gazier South Pars en Iran. "En Iran, il faut que nous ayons une dérogation de la part des Américains. Vous avez écouté comme moi Monsieur Pompeo, est-ce que vous pensez qu’il va attribuer des dérogations ?", a déclaré Patrick Pouyanné à des journalistes à Saint-Pétersbourg.Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a promis à l'Iran les sanctions "les plus dures de l'Histoire".

Avec AFP

Total a peu d'espoir de dérogation US pour son projet en Iran .
Le PDG de Total a déclaré jeudi qu'il avait peu d'espoir d'obtenir une dérogation des Etats-Unis afin de continuer à investir dans le projet gazier South Pars en Iran. "En Iran, il faut que nous ayons une dérogation de la part des Américains. Vous avez écouté comme moi Monsieur Pompeo, est-ce que vous pensez qu’il va attribuer des dérogations ?", a déclaré Patrick Pouyanné à des journalistes à Saint-Pétersbourg.Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a promis à l'Iran les sanctions "les plus dures de l'Histoire".

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!