The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Sport L'Espagne sur les nerfs : une vive altercation entre Sergio Ramos et le président de la fédération ?

17:05  14 juin  2018
17:05  14 juin  2018 Source:   msn.com

L'ambition de Ramos et de l'Espagne restent "intactes"

  L'ambition de Ramos et de l'Espagne restent Le capitaine de la Roja a assuré que malgré le limogeage de Julen Lopetegui lui et ses coéquipiers gardent la même motivation pour le Mondial.Le capitaine Sergio Ramos a été invité à réagir ce jeudi à propos de ce surprenant chamboulement. Remonté et quelque peu agacé, l'arrière merengue a d'entrée mis les points sur les i en lâchant : " ce ne sont pas des moments agréables. Mais plus tôt nous changerons de sujet, mieux ce sera pour nous tous. Nous avons de l’admiration pour Hierro, nous le connaissons bien".

Sergio Ramos imaginait sans doute avoir connu beaucoup de choses au cours de sa (déjà) riche carrière. Ainsi, le président de la Fédération Espagnole de Football Luis Rubiales annonçait l’éviction du sélectionneur Julen Lopetegui.

Des propos qui n'auraient apparemment pas plu à Sergio Ramos . Une altercation payant entre les deux hommes puisque le Français a adouci son discours en conférence de presse hier où il a minimisé la récente contre-performance de ses hommes.

L'Espagne serait-elle plus que jamais sur le point d'imploser avant même son entrée en lice en Coupe du Monde, vendredi soir, face au Portugal ? 24 heures après s'être séparée de Julen Lopetegui, la Roja serait encore en zone de turbulences.

Selon El Chiringuito TV, un média espagnol, Gerard Piqué a dû intervenir pour séparer Sergio Ramos face au président de la Fédération Luis Rubiales, suite à l'annonce du départ soudain de l'entraîneur de 51 ans, qui s'est engagé avec le Real Madrid pour trois saisons.

Hierro à la rescousse

  L'Espagne sur les nerfs : une vive altercation entre Sergio Ramos et le président de la fédération ? © Fournis par Goal.com

Cette annonce intevenue mardi soir a provoqué la colère du principal dirigeant espagnol qui s'est estimé trahis par l'ancien entraîneur des Espoirs. Ce dernier avait prolongé jusqu'en 2020 avec l'Espagne suite à son bon travail en éliminatoires, comme le prouve sa série d'invincibilité : 20 matches sans défaite depuis septembre 2016.

Espagne, Julen Lopetegui revient sur son départ précipité

  Espagne, Julen Lopetegui revient sur son départ précipité Julen Lopetegui est revenu sur son éviction de la Roja. Il a assuré que Luis Rubiales était au courant de son départ au Real Madrid.Présenté ce jeudi soir en tant qu'entraîneur du Real Madrid, Julen Lopetegui est revenu sur son départ de la Roja et a mis les choses au clair avec le président de la fédération espagnole : "La loyauté, c’est dire la vérité. Le premier qui l’a su, c’est lui (Luis Rubiales, président de la Fédération Espagnole de Football). À partir de là, on m’a même félicité via un communiqué public signé de la RFEF. Je voulais donner une conférence de presse mardi pour expliquer la situation, mais on m’a dit d’attendre".

Suite à la réaction de Sergio Ramos sur la blessure de Mohamed Salah lors de… La pression internationale semble de plus en plus s’agrandir sur le président Camerounais. Peter-Henry Balerin

Démis de ses fonctions par le président de la fédération espagnole, Julen Lopetegui, sanctionné par ses En éliminatoires de la Coupe du monde, les coéquipiers de Sergio Ramos ont réalisé un parcours presque parfait avec 9 victoires, 1 match nul, 36 buts marqués et seulement trois encaissés.

Fernando Hierro a été nommé en urgence sélectionneur par intérim afin de diriger la Roja pour cette compétition, avant de trouver un nouvel entraîneur cet été. L'ancien directeur sportif de l'Espagne doit avant tout qualifier sa sélection pour les huitièmes de finale, avec le rendez-vous dès vendredi soir face au Portugal de Cristiano Ronaldo.

Voir Plus: Équipe de France - Kylian Mbappé à pas de géants | Égypte, Mohamed Salah sera opérationnel pour affronter l'Uruguay ! | Egypte-Uruguay | Horaire, streaming, TV, blessures : toutes les infos pratiques

Mondial-2018: "On dirait qu'on est au funérarium", ironise l'Espagnol Ramos .
"On dirait qu'on est au funérarium", a ironisé jeudi le capitaine espagnol Sergio Ramos pour dédramatiser le retentissant limogeage du sélectionneur Julen Lopetegui, assurant que le vestiaire ne présentait aucune "fissure" avant d'entrer en lice vendredi face au Portugal au Mondial-2018. "J'aimerais achever cette conférence de presse sur un sourire parce qu'on dirait qu'on est au funérarium, alors que demain (vendredi) on commence une Coupe du monde!", a lancé le défenseur du Real Madrid aux côtés de Fernando Hierro, ex-directeur sportif nommé mercredi sélectionneur au pied levé.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!