Sport Airbus rebaptise le CSeries A220 et lui promet une forte demande

15:50  10 juillet  2018
15:50  10 juillet  2018 Source:   fr.reuters.com

LEAD 1-Airbus rebaptise le CSeries A220 et lui promet une forte demande

  LEAD 1-Airbus rebaptise le CSeries A220 et lui promet une forte demande Airbus a dévoilé mardi la nouvelle identité du CSeries, qui compte 110 à 130 sièges, se préparant ainsi à étendre son traditionnel combat avec Boeing aux petits avions de ligne. L'avionneur européen a annoncé qu'il rebaptisait l'avion A220, le positionnant ainsi juste en dessous de la gamme A300 qui va de l'A319 de 124 sièges au A380 qui en compte 544.Airbus vise un nombre "à deux chiffres" de commandes pour le CSeries de Bombardier en 2018 et évalue la demande pour les 20 ans à venir à au moins 3.000 unités, a déclaré mardi le directeur commercial du CSeries David Dufrenois.

Airbus rebaptise , aujourd'hui à Toulouse, le CSeries , le programme dont il a pris le contrôle début juin 2018. L' Airbus A320neo (à gauche) et le CSeries 300 à droite lors de l'annonce de l'alliance entre Airbus et Bombardier en octobre 2017.

Hélicoptères : la Pologne renonce aux Caracal d' Airbus et lui préfère les Black Hawk américains. «Nous allons demander réparation», a-t-il ajouté en indiquant que l'impression laissée était d'avoir été «mené en bateau pendant des mois par l'actuel gouvernement polonais».

Airbus a dévoilé mardi la nouvelle identité du CSeries, qui compte 110 à 130 sièges, se préparant ainsi à étendre son traditionnel combat avec Boeing aux petits avions de ligne.

AIRBUS REBAPTISE LE CSERIES A220 ET LUI PROMET UNE FORTE DEMANDE © REUTERS/Régis Duvignau AIRBUS REBAPTISE LE CSERIES A220 ET LUI PROMET UNE FORTE DEMANDE

L'avionneur européen a annoncé qu'il rebaptisait l'avion A220, le positionnant ainsi juste en dessous de la gamme A300 qui va de l'A319 de 124 sièges au A380 qui en compte 544.

Airbus vise un nombre "à deux chiffres" de commandes pour le CSeries de Bombardier en 2018 et évalue la demande pour les 20 ans à venir à au moins 3.000 unités, a déclaré mardi le directeur commercial du CSeries David Dufrenois.

L'avion CSeries de Bombardier devient A220 après la prise de participation majoritaire d'Airbus

  L'avion CSeries de Bombardier devient A220 après la prise de participation majoritaire d'Airbus Airbus et l'avionneur Bombardier ont rebaptisé A220 le programme CSeries dans lequel le géant européen a pris une participation majoritaire aux côtés du canadien le 1er juillet, ont-ils annoncé mardi. Dans les 20 ans à venir, les deux avionneurs espèrent vendre "au moins 3.000" exemplaires de cet appareil qui vient compléter le bas de la gamme mono-couloir d'Airbus, soit 50% du marché estimé pour ce type d'avion, ont-ils indiqué lors d'une cérémonie à Toulouse.

Avec la prise de contrôle sans bourse délier du programme CSeries , l’activité moyen-courriers du canadien Bombardier, annoncée le 16 octobre au soir et saluée par la bourse, tout semble sourire au géant européen de l’aéronautique Airbus . Selon l’AFP, les députés LR ont demandé , le 17 octobre

La presse brésilienne assure que le rapprochement entre Boeing et Embraer se précise. Il aboutirait à une coentreprise et non une prise de contrôle comme c’est le cas d’ Airbus pour le CSeries de Bombardier.

Le changement de nom du CSeries scelle la prise de contrôle européenne de l'un des projets industriels canadiens les plus visibles et sonne le glas de la stratégie solo de Bombardier sur le marché des avions de ligne face à ses rivaux plus puissants.

Des responsables d'Airbus ont souligné que cette reprise en main, effective depuis le 1er juillet, serait positive pour l'emploi au Québec où l'avion est construit.

Les deux modèles, jusqu'à présent connus sous les noms de CS100 et CS300, seront désormais baptisés A220-100 et A220-300 respectivement.

David Dufrenois, un cadre commercial d'Airbus récemment nommé pour piloter les ventes de la nouvelle entité CSeries contrôlée par le groupe européen, a précisé anticiper une demande pour 6.000-7.000 avions de 100-150 sièges pour la catégorie incluant le CSeries et l'Airbus A319 dans les 20 ans à venir.

Airbus espère récupérer au moins la moitié de ce marché, soit plus de 3.000, le CSeries, qui est en concurrence avec le brésilien Embraer, a-t-il ajouté avant le salon aéronautique de Farnborough qui se tient à partir de lundi prochain près de Londres.

(Tim Hepher et Julie Rimbert, avec Cyril Altmeyer, édité par Benjamin Mallet)

AVANT-PAPIER-Le salon de Farnborough insensible aux tensions commerciales .
L'industrie aéronautique tient salon à Farnborough, en Angleterre, à partir de lundi avec l'espoir que les tensions commerciales ne dissuaderont pas les compagnies aériennes de faire leur marché, tandis que les incertitudes géopolitiques devraient favoriser les ventes d'armes.Pas plus que les difficiles négociations sur le Brexit, les tensions commerciales entre les Etats-Unis d'un côté et la Chine et l'Union européenne de l'autre ne semblent pas menacer le boom que connaît depuis plusieurs années le secteur de l'aéronautique et de la défense, qui pèse quelque 800 milliards de dollars (685 milliards d'euros).

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!