Sport Trump et Trudeau ont discuté de l'Aléna en marge du sommet de l'Otan (responsable)

22:08  11 juillet  2018
22:08  11 juillet  2018 Source:   msn.com

Mexique-Canada: volonté commune d'actualiser l'Aléna, selon Trudeau

  Mexique-Canada: volonté commune d'actualiser l'Aléna, selon Trudeau Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a évoqué lundi lors d'une conversation avec le président élu du Mexique Andrés Manuel Lopez Obrador la volonté commune des deux pays "d'actualiser l'accord de libre-échange nord-américain"(Aléna).M. Trudeau, qui s'est entretenu avec le président élu mexicain pour le féliciter de sa victoire, a discuté avec lui "de la relation économique et commerciale avantageuse pour les deux pays et de la priorité qu'ils ont en commun d'actualiser l'Accord de libre-échange nord-américain, de manière à améliorer la vie de leur population", a indiqué son bureau dans un communiqué.

Le sommet de l ' Otan , qui s'ouvre aujourd'hui à Bruxelles, s'annonce mal. «Un vrai cauchemar», prévient un responsable européen. La relation des Européens avec le président Trump n'a cessé de se détériorer depuis le conclave du 9 juin. «Au début, nous avions des questions.

"Il est absolument essentiel que le président Trump rencontre Vladimir Poutine", a-t-il répété. "Nous serons en mesure de discuter avec lui pendant le sommet de la relation entre l ' Otan et la Russie. Il est important que l ' Otan reste unie"", a-t-il insisté. Toutefois, un retrait des

Donald Trump et Justin Trudeau ont discuté mercredi en marge du sommet de l'Otan de la renégociation de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna), et des conséquences à cet égard de l'élection du nouveau président mexicain, a indiqué une source gouvernementale canadienne.

Le président américain et le Premier ministre canadien "ont eu une conversation en marge des rencontres aujourd'hui (à Bruxelles) et ils ont parlé de commerce, dont l'Aléna", a dit cette source à l'AFP.

"Ils ont parlé du nouveau président mexicain", Andres Manuel Lopez Obrador, et ont convenu que son élection le 1er juillet "change la dynamique pour la suite des choses" dans le dossier de l'Aléna, a poursuivi ce haut responsable canadien.

Visite en Lettonie de Justin Trudeau avant le sommet de l'Otan

  Visite en Lettonie de Justin Trudeau avant le sommet de l'Otan Le Premier ministre canadien Justin Trudeau va se rendre en Lettonie les 9 et 10 juillet avant de participer au sommet de l'Otan, les 11 et 12 juillet à Bruxelles, a annoncé mardi son bureau. Outre ses entretiens à Riga, la capitale lettone, avec le Premier ministre Maris Kucinskis et le président Raimonds Vejonis, M. Trudeau visitera le groupement tactique multinational de présence avancée renforcée de l'OTAN en Lettonie, qui est dirigé par le Canada.

“Nous serons en mesure de discuter avec lui pendant le sommet de la relation entre l ’ Otan et la Russie. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions

Le sommet de l ' Otan s'annonce tendu. Donald Trump est arrivé mardi en Belgique, où il doit retrouver les autres dirigeants des pays membres de l 'Alliance atlantique.

Candidat de la gauche, le président élu du Mexique doit entrer en fonction le 1er décembre.

MM. Trump et Trudeau ont eu une "bonne conversation", a observé la source canadienne.

Il s'agissait du premier face-à-face entre le président américain et le Premier ministre canadien depuis le fiasco du sommet du G7 au Québec, début juin.

M. Trump avait annoncé, quelques heures après son départ, qu'il retirait sa signature du communiqué final, accusant M. Trudeau de malhonnêteté et de faiblesse après que ce dernier a déclaré que le Canada n'allait pas se "laisser bousculer" par les mesures protectionnistes du dirigeant américain.

Le Canada, les États-Unis et le Mexique renégocient depuis près d'un an l'Aléna, à la demande du président Trump. Après sept rondes de discussions, les tractations s'étaient arrêtées vers la mi-juin, à l'approche des élections mexicaines.

Trump dit que la rencontre avec Poutine pourrait être la plus facile en Europe .
Donald Trump a dit jeudi que la rencontre prévue la semaine prochaine avec son homologue russe Vladimir Poutine serait peut-être la plus facile de toutes celles de sa tournée en Europe, le président américain ajoutant que Moscou était un concurrent et non pas un ennemi. Prié de dire, à l'issue d'un sommet de deux jours de l'Otan organisé à Bruxelles, si Vladimir Poutine représentait une menace, Donald Trump a répondu : "Je ne veux pas qu'il le soit et c'est pourquoi nous avons l'Otan"."Est-il mon ennemi ? Il n'est pas mon ennemi (...) J'espère qu'un jour il sera un ami. Je ne le connais pas très bien.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!