Sport Adrien Rabiot a joué face au Barça avec une infection pulmonaire

20:30  20 mars  2017
20:30  20 mars  2017 Source:   Le Figaro

Rabiot: "Barça-PSG ? L’arbitre y est pour beaucoup"

  Rabiot: Les Parisiens ont toujours du mal à digérer la remontada du Barça face au PSG en huitième de finale retour de la Ligue des champions, et ce n’est pas Adrien Rabiot qui dira le contraire… © Reuters Rabiot Messi Deniz Aytekin, très critiqué après sa prestation lors du huitième de finale retour de Ligue des champions entre le Barça et le PSG (6-1, aller 0-4), où ses décisions contestées, et contestables, ont favorisé la remontada du club catalan, ne devrait pas être, officiellement, sanctionné par l’UEFA.L’arbitre de Barça-PSG ne sera pas sanctionné https://t.co/0IW0pUvKYc pic.twitter.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication. › Désillusion à Grigny, face au départ de l'unique supermarché.

Gambie volte- face de Jammeh: Adama Barrow réagit.

Le milieu de terrain a révélé qu'il avait tenu à jouer au Camp Nou face à Barcelone malgré une infection pulmonaire.

figarofr: Adrien Rabiot tente de s'interposer devant Lionel Messi au Camp Nou. © Sergio Perez/action images / PANORAMIC Adrien Rabiot tente de s'interposer devant Lionel Messi au Camp Nou.

Quelques instants après la victoire du Paris SG face à Lyon au Parc des Princes en clôture de la 30e journée de Ligue 1, Adrien Rabiot a lâché une surprenante confidence concernant le match retour de Ligue des champions face au FC Barcelone.

Le milieu de terrain parisien a révélé qu'il avait joué avec une infection pulmonaire qui l'a diminué ce soir-là. «J'ai voulu jouer ce match mais ce n'était pas la meilleure chose à faire. Il aurait peut-être même fallu mettre quelqu'un d'autre à ma place. Maintenant, ça va mieux», a expliqué le jeune international.

Pastore, quel récital !

  Pastore, quel récital ! Aligné d’entrée par Unai Emery face à l’OL, Javier Pastore a été le premier artisan du succès du PSG (2-1), délivrant les deux passes décisives pour Adrien Rabiot et Julian Draxler. © Reuters Pastore vs OL La prestation de Javier Pastore face à l’Olympique Lyonnais, dimanche, en clôture de la 30e journée ne fera sans doute qu’aviver les regrets nés de son absence au Camp Nou lors du match retour face à Barcelone.

Infections broncho- pulmonaires de l'adulte (1).

Environnement auteur Éducation et Numérique Défense de l’organisme face à une infection virale.

Dans la mesure où le joueur avait communiqué sur son infection pulmonaire, la décision de faire jouer Rabiot alors qu'il n'était pas à 100% de ses capacités même si le Paris SG disposait de quatre buts d'avance après le match aller (4-0) interpelle.

Pourquoi alors le staff médical mais aussi Unai Emery ont-ils validé la participation du milieu récupérateur dès le coup d'envoi pour un rendez-vous aussi capital de la saison? Malgré les présences de Javier Pastore, Grzegorz Krychowiak, Serge Aurier, Angel Di Maria, Hatem Ben Arfa et Presnel Kimpembe sur le banc, l'entraîneur parisien n'a pas souhaiter retoucher son dispositif.

Lors du naufrage parisien au Camp Nou le 8 mars dernier (1-6), Rabiot avait complètement sombré comme ses coéquipiers, en perdant de nombreux ballons dès le début de la rencontre. «Il a semblé égaré sur la pelouse, sans jamais réussir à se prendre en mains et à se révolter. A des années lumières de sa prestation du match aller», avaient jugé les envoyés spéciaux du Figaro.

Ligue 1: pas guéri, Paris suit le rythme monégasque .
Pas encore remis de son traumatisme européen, le Paris SG reste en lice pour le titre en Ligue 1: balloté par des Lyonnais joueurs, il s'est imposé 2 à 1 dimanche au Parc des Princes et reste à trois longueurs du leader monégasque. L'ouverture du score lyonnaise, dès la 6e minute sur corner et par l'inévitable Alexandre Lacazette (23e but en 24 matches de championnat), a quand même fait passer un frisson d'inquiétude au Parc des Princes, dix jours après la déroute parisienne à Barcelone (4-0, 1-6) en Ligue des champions.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!