Sport Dopage/JO: les réanalyses font exploser le compteur

10:35  07 décembre  2017
10:35  07 décembre  2017 Source:   AFP

Chris Froome soupçonné de dopage : "Une mauvaise nouvelle" pour le cyclisme, déplore le manager d'AG2R La Mondiale

  Chris Froome soupçonné de dopage : Le manager de l'équipe française AG2R La Mondiale, Vincent Lavenu, craint des répercussions du contrôle antidopage "anormal" de Chris Froome sur "l'ensemble du peloton".Le manager de l'équipe française AG2R La Mondiale, Vincent Lavenu, déplore mercredi 13 décembre sur franceinfo "une mauvaise nouvelle" pour le cyclisme mondial, après le contrôle positif au salbutamol de Chris Froome lors du Tour d'Espagne.

Err Connexion. ← N’attendez pas un miracle pour faire une rencontre!

Nous avons change notre domaine sur www.animalsurnet.com.

La Turque Asli Cakir Alptekin, sacrée sur 1500 m aux JO de Londres, le 10 août 2012, sera disqualifiée a posteriori © Fournis par AFP La Turque Asli Cakir Alptekin, sacrée sur 1500 m aux JO de Londres, le 10 août 2012, sera disqualifiée a posteriori

Depuis 2008, le nombre de cas de dopage aux Jeux Olympiques a littéralement explosé, une surchauffe principalement due à la possibilité d'analyser les échantillons des mois voire des années après les épreuves, des réanalyses qui représentent près des trois-quarts des cas.

Entre 1968, année du premier disqualifié pour dopage aux Jeux de Mexico, et les Jeux d'hiver de Turin en 2006, 136 cas de dopage ont été enregistrés aux JO, selon un décompte de l'AFP.

Depuis 2008, le compteur s'emballe avec 242 cas en cinq éditions, dont plus des trois quarts (187) ont été annoncés au moins six mois après les épreuves, une véritable bombe à retardement pour les palmarès olympiques.

La Russie exclue des JO d'hiver ? : "C'est un match de titans" qui se joue entre Vladimir Poutine et le CIO

  La Russie exclue des JO d'hiver ? : Pour le secrétaire général de l'Agence française de lutte contre le dopage, Mathieu Teoran, "l'ensemble des charges qui ont été réunies doit conduire à une décision exemplaire".Le CIO doit se prononcer mardi 5 décembre dans la soirée sur la participation de la Russie, accusée de dopage organisé, aux prochains Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang en Corée du Sud. Mathieu Teoran, secrétaire général de l'Agence française de lutte contre le dopage, a estimé mardi sur franceinfo que "c'est un match de titans" qui se joue entre Vladimir Poutine et le CIO.

L'événement ne se trouve plus sur le site. Nous vous suggérons de faire une recherche par mot clé. Vous allez trouver ce que vous cherchez!

Bon plan #22 MisterGoodDeal 200 points Clik&Collect pour vous faire livrer

Une majorité de ces cas vient de plusieurs vagues de réanalyse de plus de 1.600 échantillons des Jeux-2008 (1.053) et des JO-2012 (583), dont les résultats sont dévoilés petit à petit, pour la plupart à partir de 2016.

- Pékin et Londres les plus touchés -

Sur les 85 cas de dopage recensés pour Pékin-2008, 70 ont été dévoilés après, entraînant le retrait de 44 médailles (dont 9 titres), quand seulement quatre breloques avaient été retirées quelques semaines après les Jeux.

Pour Londres-2012, on compte 107 cas de dopage, dont 91 révélés a posteriori, entraînant la perte de 27 médailles (dont 9 titres), sur les 29 retirées au total.

Sotchi-2014 a connu 33 cas de dopage, dont 25 dévoilés à retardement. Pour ces 25 cas, il s'agit des sanctions prises au cours du mois de novembre 2017 par la commission Oswald, chargée d'enquêter sur les accusations d'un dopage institutionnalisé en Russie entre 2011 et 2015. Les travaux de la commission Oswald ont abouti au retrait de 11 médailles (4 titres), toutes enlevées à la Russie.

Rio-2016 a connu 15 cas de dopage (4 médailles retirées), un seul étant dévoilé après les Jeux, alors que Vancouver-2010 reste marginal avec seulement deux "dopés" et une réanalyse positive.

Jeux olympiques d'hiver : la Russie est suspendue mais ses sportifs sont autorisés à participer sous le drapeau olympique .
Le président du Comité international olympique l'a annoncé, mardi 5 décembre. Cette décision, prise pour des raisons sportives, est une première dans l'histoire olympique.Le président Comité international olympique a annoncé, mardi 5 décembre, que la Russie était suspendue des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang (Corée du Sud), qui doivent se tenir du 9 au 25 février. Il a précisé que les sportifs russes étaient toutefois autorisés à participer sous le drapeau olympique.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!