The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Tech & Science La fin de l'ISS, vers la privatisation de l'espace ?

17:05  17 février  2018
17:05  17 février  2018 Source:   lefigaro.fr

David Bowie a lui aussi été la star du lancement de la Falcon Heavy de SpaceX

  David Bowie a lui aussi été la star du lancement de la Falcon Heavy de SpaceX David Bowie a lui aussi été la star du lancement de la Falcon Heavy de SpaceX , mardi.Mardi 6 février, SpaceX faisait décoller avec succès sa fusée Falcon Heavy sous le regard ébahi d'internautes du monde entier. Mais Elon Musk et son vaisseau de 70 mètres pour 1 500 tonnes n'étaient pas les seules stars de la soirée : une partie de l'attention du public se soit également focalisée sur le chanteur David Bowie. VOIR AUSSI : La Falcon Heavy de SpaceX a enfin pris son envol, vers l'infini et au-delàBon, il n'y avait pas vraiment de suprises, Elon Musk avait annoncé tout cela.

Définition | Station spatiale internationale - ISS - International Space Depuis le 1er vol du Russe Youri Gagarine en 1961, les Hommes n'ont cessé d' imaginer des moyens de plus en plus innovants pour accéder et évoluer durablement dans l ' espace .

Un arrêt des financements publics qui pourrait être compensé par l'arrivée de nouveaux investisseurs, une privatisation de la station internationale donc. Si l'annonce de la Maison-Blanche venait à se concrétiser on irait donc mécaniquement vers la fin de l ' ISS , les autres agences du pôle occidental

figarofr: La Maison-Blanche a annoncé la fin du financement de la Station Spatiales Internationale pour 2025 © LUCA PARMITANO/AFP La Maison-Blanche a annoncé la fin du financement de la Station Spatiales Internationale pour 2025

En annonçant la fin du financement de la Station Spatiale Internationale, dans laquelle Thomas Pesquet a passé 6 mois et demi, les États-Unis préfigurent un nouveau modèle dans l'exploitation du ciel.

Snoop Dogg : Le rappeur se tourne vers le... gospel !

  Snoop Dogg : Le rappeur se tourne vers le... gospel ! Le rappeur Snoop Dogg vient d'annoncer la sortie d'un album de gospel, intitulé "Bible of Love", le 16 mars prochain.

L ' ISS surement un bug ou une erreur de calcul, selon l exactitude de son altitude ! Vers la révolte des moutons - Продолжительность: 2:09:24 Top Secret magazine Eden Edition 232 810 просмотров.

Si la privatisation de l ’aérospatiale se poursuit, la place pour un séjour à bord de l ’ ISS pourrait descendre de 40 M? à 4 M?. Après je suis une fille et je pense que les garçons qui ont eu des posters de l ’ espace dans leur chambre ont une toute autre vision que la mienne.

Le 11 février dernier la Maison-Blanche annonçait son ambition de «mettre fin au soutien fédéral direct pour l'ISS (station spatiale internationale) en 2025». Un arrêt des financements publics qui pourrait être compensé par l'arrivée de nouveaux investisseurs, une privatisation de la station internationale donc. Mais au-delà de la station, cette annonce préfigure un bouleversement dans l'exploitation du ciel.

Laporte sauve son club formateur

  Laporte sauve son club formateur Sauvé par le gong. C'était moins une pour les dirigeants du SU Agen (Régionale 3), qui s'apprêtait à fermer boutique à la fin du mois. Endetté à hauteur de 100 000 euros selon le quotidien espagnol El Correo, le club amateur devrait bientôt recevoir un joli chèque de 650 000 euros grâce à Aymeric Laporte, transféré 65 millions d'euros de Bilbao à Manchester City cet hiver.Le SUA est en effet le club de formation du défenseur français, avec lequel il a joué pendant neuf saisons, et va donc toucher 1% du transfert de Laporte.

Pour s’affranchir de cette contrainte, qui lui coûte près de 82 millions de dollars par siège (67 millions d'euros), elle a en septembre 2014 attribué à Boeing et Space X un total de six missions habitées vers l ' ISS pour chacune des deux La privatisation de l ' espace devient peu à peu une réalité.

L'entreprise américaine Orion Span a annoncé qu' elle allait proposer des séjours dans l ' espace à des particuliers, dans le «premier hôtel de luxe spatial au monde». En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages.

L'ISS permet aux agences spatiales de mener des missions scientifiques dans l'espace, comme celle de Thomas Pesquet resté un peu plus de six mois en apesanteur. Elle fonctionne comme un consortium autour de deux grands pôles distincts et autonomes financièrement. Le pôle oriental géré par la Russie et le pôle occidental qui regroupe Américains, Canadiens, Européens et Japonais. À l'heure actuelle, la Nasa (l'Agence spatiale américaine) finance à hauteur de 75% le pôle occidental. Si l'annonce de la Maison-Blanche venait à se concrétiser on irait donc mécaniquement vers la fin de l'ISS, les autres agences du pôle occidental ne pouvant compenser cette perte.

François Spiero, expert des vols habités et reponsable stratégie au CNES (Centre national d'études spatiales) rappelle tout de même qu'il faut se montrer prudent pour au moins deux raisons. «D'une part, la Maison-Blanche n'a pas la main complètement libre sur le budget de la Nasa, le Congrès américain peut encore infléchir cette décision. D'autre part, les Russes n'ont pas encore réagi et rien ne les empêche de proposer un nouvel arrangement pour prolonger l'ISS.» Une solution cependant difficilement envisageable tant les montants nécessaires semblent au-dessus des capacités financières de Roscosmos (l'agence spatiale russe).

Ligue des champions de hand: Celje-PSG, le retour des médaillés

  Ligue des champions de hand: Celje-PSG, le retour des médaillés Le Paris SG et ses six médaillés à l'Euro retrouve la Ligue des champions de handball dimanche dans un match chez les Slovènes de Celje (17h00) qui peut lui permettre de faire un pas vers la "pole position" de son groupe et la qualification directe en quarts de finale. "Si on fait bien les choses ce week-end et le prochain contre Flensburg chez nous, on peut s'assurer la première place, ce qui serait une bonne chose pour la suite. Deux matchs en moins, c'est du temps en plus pour travailler", dit le gardien espagnol Rodrigo Corrales, le seul qui soit revenu de Croatie avec l'or (quatre Français en bronze et un Suédois en argent).

En route vers la Cité de l ’ espace à Toulouse où des élèves de CM1 et CM2 ont joué aux scientifiques ! Vers l ’ ISS et au-delà avec Thomas Pesquet, le 10e astronaute français, profite actuellement de vacances bien méritées. Mais, fin juillet, il est venu partager les souvenirs de son aventure

Des robots mous qui peuvent se déplacer dans l'organisme http Communion autour d'une même passion avec @olivierbianchi1 maire de la ville. #Rugby @ASMOfficiel pic.twitter.com/ySsFfU8bqx.

Faut-il sauver l'ISS?

Les agences participant à l'ISS se sont engagées à maintenir son activité jusqu'au 31 décembre 2024. «Maintenant il faut trancher sur l'après 1er janvier 2025. D'autant que les premiers modules ont été lancés en 1998. En 2024 ils auront 26 ans alors qu'ils ne sont certifiés que pour 30 ans; l'ISS sera donc, quoi qu'il en soit, en fin de vie», explique François Spiero.

L'annonce de Donald Trump n'a en fait rien d'une surprise. «Il faut se figurer deux volets bien distincts quand on parle de l'ISS: l'exploitation et l'activité scientifique», explique l'expert du CNES. L'exploitation coûte très cher et toutes les parties prenantes veulent réduire leur budget en la matière. Les milliards dépensés au niveau mondial dans la station en font une véritable pompe aspirante qui empêche de se projeter vers d'autres projets. «Le consensus sur l'arrêt de la station existait bien avant les déclarations de Donald Trump» ajoute le spécialiste. Mais un consensus existe aussi pour dire que l'activité scientifique en orbite terrestre basse (moins de 2000 km) est indispensable et doit être maintenue. Un nouveau modèle de fonctionnement moins cher pour les États doit donc être trouvé.

Vers une privatisation de l'espace?

  Vers une privatisation de l'espace? Le décollage réussi du lanceur Falcon Heavy de SpaceX et le projet de privatisation de la Station spatiale internationale de l'administration Trump relancent le débat de l'appropriation de l'espace par les entreprises privées.La société SpaceX d’Elon Musk a réussi à créer l’événement le 6 février grâce à la spectaculaire réussite du vol de démonstration du lanceur Falcon Heavy, désormais le plus puissant au monde, devant ceux que les États peuvent envoyer dans l’espace.

Vers une privatisation de l ' espace ? Temps de lecture : 6 min. Les Émirats arabes unis ont été les premiers, en 2016, à imiter les États-Unis avec l’adoption d’un texte comparable, dans l’intention d’anticiper la fin des combustibles fossiles en regardant vers les étoiles.

» LIRE AUSSI - Fin de l ' ISS : vers une privatisation des stations spatiales? Avant Orion Span, d'autres entreprises se sont déjà intéressées au tourisme spatial, pour essayer de rendre l ' espace accessible aux particuliers et non plus uniquement aux scientifiques et astronautes.

Des solutions partielles ont déjà été testées. Les Russes ont fait payer des touristes dans les années 2000 pour leur faire visiter la station. Le 7 février dernier, l'ESA (l'agence spatiale européenne) annonçait avec Airbus la signature d'un partenariat public privé pour la réalisation du projet Bartolomeo, «qui est en quelque sorte déjà une privatisation». Les deux signataires souhaitent développer une plateforme commerciale qui sera fixée à l'extérieur de la station et pourra accueillir les expériences d'utilisateurs du monde entier. Une expérience qui débutera l'an prochain.

Vers un nouveau modèle pour l'orbite terrestre basse

Depuis plusieurs années, les agences réfléchissent à cette transition, les États n'ayant donc plus les moyens de maintenir les financements actuels. La solution est de se tourner vers des acteurs privés.

«Depuis l'an 2000, il n'y a qu'une seule station en orbite terrestre. Le modèle va radicalement changer. On se dirige vers un ensemble de petites structures. Certaines seront pilotées par des États - la Chine par exemple va démarrer sa station Tiangong 3 d'ici 2023 (Thomas Pesquet est même en train d'apprendre le chinois!). Mais la plupart seront le fruit d'opérateurs privés.» En ce qui concerne l'activité scientifique, les agences spatiales pourraient louer des emplacements sur ces futures stations pour mener leurs expériences. Plutôt que de dépenser l'argent dans l'exploitation d'une superstructure spatiale le budget pourra être orienté vers de nouveaux projets.

Est-ce que ce nouveau modèle sonne le glas de la coopération internationale? Pas du tout. L'ISECG (groupe international de coordination de l'exploration spatiale), qui regroupe 15 agences spatiales, travaille sur une nouvelle station habitée, Deep Space Gateway. Un retour au vieux schéma en somme, à la différence que celle-ci sera en orbite lunaire. Plus qu'une fin de cycle pour les agences spatiales nationales ou supranationales, il s'agit en fait d'un passage dans la classe supérieure avec la planète Mars en ligne de mire.

Un biopic sur le recordman des 12 coups de midi, Christian Quesada, pourrait bientôt voir le jour .
Pour ceux qui ne le connaissent pas, Christian Quesada, c'est un peu notre Slumdog Millionnaire à nous. Ancien bénéficiaire du RSA, il est le recordman absolu de victoires dans l'émission de TF1 "Les 12 coups de midi", présentée par Jean-Luc Reichmann . Avec ses 193 participations et un total de plus de 800 000 euros de gains, Christian, dit "Le Professeur", est en effet entré dans les annales de l'émission, ayant fait parti du quotidien des Français pendant plus de 6 mois, du 4 juillet 2016 jusqu'à son élimination le 14 janvier 2017. 5 animateurs de télé devenus les héros de leur propre série ! Selon le Journal du Dimanche, « Quatre producteurs se disputent actuel­le­ment les droits de la vie de cet ancien roi de la déglingue ». L'autobiographie de Christian, Le Maître de midi, est déjà un succès (plus de 50 000 exemplaires vendus en l'espace de trois mois). Il y raconte son parcours parfois difficile, la perte de son emploi et de son logement jusqu'à passage mémorable dans l'émission. Reste à savoir qui obtiendra les droits d'adaptation et quelle forme celle-ci prendra.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!